ANATOMIA/NECROVOROUS - Split EP (Doomentia) - 27/01/2014 @ 07h55
Et de sept! Oui, septième split (!) de leur carrière pour ces meilleurs disciples d’AUTOPSY en provenance du pays du soleil levant et septième carton de suite pour ce power-trio qui ne semble d’ailleurs jamais mieux se repaître que via ce format a priori rétrograde. Justement, ce terme va comme un gant à ces vieux de la vieille (dont Takashi Tanaka, rescapé de feu NECROPHILE et surtout TRANSGRESSOR) dont le style n’a volontairement pas évolué un iota depuis dix ans. Au contraire même : plus ils vieillissent et plus leur death putride devient primitif et suffocant, accentuant de plus en plus leur côté doom des cavernes. D’ailleurs, même le dénommé « Desolation » qui s’étale sur plus de six minutes garde ce côté marécageux dans ses quelques accélérations sismiesques, Tanaka jouant au spéléologue sur le plan vocal bien que bien planqué derrière sa batterie. Donc même s’ils restent relativement inconnus et même si les très rares fois où ils réussissent enfin à rejoindre le vieux continent, comme ce fut le cas en octobre dernier, ils ignorent copieusement la France, ce xième split enfonce un peu plus le clou (rouillé) de notre petit peau de bébé attendrie. Aaaargh !

Or autant je savais à quoi m’attendre avec nos Nippons, autant j’étais curieux de voir où est-ce que les Grecs de NECROVOROUS en étaient aujourd’hui. A la base, on tenait là le side-project du batteur de BURIAL HORDES et EMBRACE OF THORNS, décidé à faire du death-metal à l’ancienne, ce qui se traduisait chez lui par une grosse envie de faire comme papa Benton. Sauf qu’aucune des démos ni leur premier album datant de 2010 (‘Funeral for the Sane’) ne m’avaient franchement convaincu, le tout manquant à la fois de gniak et de puissance pour passer autre chose qu’une simple petit exercice de style un peu futile. Mais ça, c’était avant. Oui avant que NECROVOROUS ne devienne un groupe à part entière, avec l’arrivée d’un mystérieux Georges K. à la guitare. Alors je ne sais pas ce qui s’est passé ou si les presque deux ans qui séparent ce morceau, enregistré en Juillet 2012, de leur album sont responsables mais ça y est, NECROVOROUS s’est enfin transcendé. Moins mou du genou, plus porté sur les atmosphères ‘evil’ et surtout avec désormais une patte bien lourde et méchante là où jadis ils se contentaient de simples resucées, « Eternal Soulmates » qui dure lui aussi plus de six minutes écrabouille tout ce qu’ils ont fait jusqu’à maintenant, notamment grâce à ce petit lead de guitare à mi-parcours des plus simplistes et pourtant délicieusement morbide à la ASPHYX. Vainqueur par KO, malgré la bonne mais donc plus attendue prestation d’ANATOMIA.

Pour l’anecdote, et histoire de rester fidèle sa tradition visant à toujours offrir des objets d’une qualité à faire pâmer d’envie tous ces concurrents, sachez que ce split existe en version colorée et noire mais aussi avec deux pochettes différentes, signées respectivement par David Torturdød d’UNDERGANG et Putrid. Oui, je sais, tout cela donne surtout l’impression de favoriser la spéculation mais le fait est que le résultat vaut le détour.


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 7 et 8/10 | Nb de lectures : 10885




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker