ANATHEMA - Weather Systems (KScope/The End) - 16/01/2013 @ 08h03
Mieux vaut tard que jamais, Part I

A sa sortie en 2010, We're Here Because We're Here, le dernier album, a divisé (voir la kro de Madrigal). Et ce, pour plusieurs raisons. Tout d'abord l'attente (7 ans), consécutive à des problèmes de labels (débouchant sur la création d'une nouvelle structure: Kscope) ainsi qu'à un besoin d'évasion et d'accomplissement personnel pour certains. Compréhensible au départ mais répréhensible au final, à l'image d'un Danny Cavanagh abusant de tournées acoustiques (notamment avec Anneke van Giersbergen) et de projets aussi confidentiels qu'inconsistants, tels que son tribute à Nick Drake ou le groupe Leafblade. Les sorties de 2 DVD ne suffiront pas à combler une impatience aussi légitime que grandissante chez les fans. Conscients du temps jouant contre eux, les gars de Liverpool nous ont offert les versions demos de 3 morceaux (A Simple Mistake, Angel Amongst Us, Everything) puis un album semi-acoustique de titres réenregistrés: Hindsight. Des initiatives bienvenues mais insuffisantes. We're Here... était attendu au tournant et la marge de manoeuvre infime. Entre un groupe dispersé, en perte de spontanéité, et ses fans, un fossé s'était bel et bien creusé. Ce 8ème Anathema a donc divisé.

Les détracteurs de We're Here... ont reproché aux Anglais un excès de sensiblerie confinant au niaiseux, regrettant l'ensoleillement de compositions qu'ils auraient souhaité plus intenses et mélancoliques. Les amateurs eux se sont délectés d'une certaine idée de la beauté mise en musique offerte par des musiciens aussi sincères qu'intègres. Ma prise de position? Celle d'un vieux fan compréhensif... jusqu'à un certain point. Monté dans le bus (rouge) à la sortie d'Eternity, j'en suis descendu en boudant au moment du départ de Duncan Patterson... pour remonter presqu'aussi sec sans même m'en apercevoir. Certes je révère la trilogie Eternity/Alternative 4/Judgement, mais ça ne m'empêche pas d'apprécier l'évolution de leur musique que j'estime aussi naturelle que passionnante. Soit, We're Here... n'est pas irréprochable. Et oui, les Anglais ont continué de tirer sur la corde depuis. 2011 a vu sortir Falling Deeper, un 2ème album de réenregistrements (orchestraux cette fois) mi-figue mi-raisin, ainsi que le départ du claviériste Les Smith qui n'aura jamais eu sa chance sur le plan créatif. Ces éléments à charge venant épaissir le dossier, Anathema semble effectivement sur la mauvaise pente. Mais il y a un mais.

Maintenir une qualité d'écriture sur la durée relève de l'exception voire de la Science-Fiction, et s'il a déçu, We're Here... n'est pas aussi mauvais que certains le pensent. Il faut faire preuve de recul et savoir relativiser. En clair je n'ai pas quitté le navire et j'accorde toujours du crédit à Anathema. Ceci étant dit, qu'en est-il de Weather Systems? On note que Vincent s'est impliqué dans le superbe visuel de ce 9ème album (les photos du livret intérieur ont un rendu très 70s). L'enregistrement s'est effectué entre Liverpool et Oslo sous la houlette du producteur Christer-André Cederberg, ex-guitariste d'In the Woods... Les orchestrations ont, pour la 3ème fois, été confiées à Dave Stewart (pas le mec d'Eurythmics, un homonyme). On s'en doutait, Danny Cavanagh est à nouveau le principal compositeur, mais la lecture des crédits nous apprend que les cartes ont été redistribuées.

Retrait de Jamie Cavanagh remercié comme bassiste live et remplacé en studio par Cederberg. Intérêt marqué de John Douglas pour les claviers et la programmation. Il signe seul le titre le plus expérimental de l'album (The Storm Before the Calm) et cède sa place derrière le kit à 2 reprises au jazzman norvégien Wetle Holte. Vincent cède les guitares à Danny, privilégiant lui aussi les claviers. Le talentueux frontman partage aussi plus volontiers le chant avec Lee Douglas, la soeur de John. J'en vois certains dans le fond faire la grimace en repensant aux choeurs du titre Everything sur We're Here... Anathema a corrigé le tir en retrouvant consistance et spontanéité, ainsi qu'un peu de ces valeurs indispensables à un bon album du groupe: intensité, gravité, mélancolie... Présente sur la plupart des morceaux et seule au chant sur Lightning Song, Lee Douglas est à mon sens l'un des atouts majeurs de Weather Systems. Ecoutez son intervention poignante sur le final de The Lost Child pour vous en convaincre. A noter que Danny assure le chant sur Sunlight.

Weather Systems est un album plus homogène et profond que son prédécesseur ça ne fait aucun doute. Les morceaux s'enchaînent et possèdent tous leur petit quelque chose. Untouchable lance idéalement l'album avec sa mélodie rythmée passant du folk à la distorsion, avant une 2ème partie plus atmosphérique branchée piano/orchestrations. Ce 9ème opus fait le grand écart entre passages intimistes et l'intensité des plans rock, tout en restant cohérent et attractif. Bien sûr tout n'est pas parfait. L'espèce de crescendo émotionnel qui caractérise les morceaux de Danny est un peu trop systématique, même si on marche quasiment à tous les coups. Le sentiment de redite est perceptible mais pratiquement inévitable (plus de 20 ans de carrière dont la moitié dans ce style d'écriture). Quand on repense à la période Patterson, on réalise que la basse nous manque, sans parler d'une batterie un peu plus créative. Mais à ce sujet Weather Systems nous donne des raisons d'espérer du neuf.
Je m'explique.

A l'image du titre The Storm Before the Calm avoisinant les 10 minutes dans lequel Anathema s'essaye au rock electro (et s'en sort plutôt bien), la redistribution des cartes dont je parlais plus haut laisse à penser qu'un nouveau chapitre du groupe s'est ouvert. Après avoir annoncé qu'aucun musicien ne remplacerait Les Smith, les Anglais sont revenus sur leur décision en annonçant en novembre 2012 que le multi-instrumentiste et producteur portugais Daniel Cardoso était désormais un membre à part entière avec option sur le processus créatif. A l'avenir John Douglas et lui échangeront selon les besoins leurs rôles de batteur et claviériste, aussi bien en studio qu'en live. A la lumière de ces dernières infos, il apparaît que Weather Systems n'est qu'un album de transition pour un groupe qui a encore beaucoup de choses à dire et d'émotions à nous apporter. Anathema? Une valeur sûre.





PS: Avant d'être le claviériste live d'Anathema, Daniel Cardoso s'est d'abord fait connaître à la fin des années 90s comme batteur/claviériste de Sirius, un groupe de black symphonique découvert par Nocturnal Art prod. (label de Samoth ex-Emperor). Il a depuis roulé sa bosse en tant que producteur et musicien de session (Ava Inferi, Heavenwood, Oblique Rain), multipliant les projets, côtoyant Danny Cavanagh dans Leafblade, Krystoffer Rygg dans Head Control System... Une recrue de choix qui peut apporter beaucoup à Anathema et dont on devrait, à n'en pas douter, reparler cette année.

http://www.anathema.ws/ - 154 visite(s)


Rédigé par : forlorn | 16/20 | Nb de lectures : 13871




Auteur
Commentaire
metalsymph
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 09h38 - (105561)
Belle chronique!

Pour ma part j'apprécie beaucoup cet album et ses atmosphères très travaillées.

Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 09h51 - (105562)
Bonjour,

Moi j'ai adoré cet album et le précédent aussi, et en live il prends tout son sens.
Je suis d'accord que Lee Douglas ajoute un sacré plus à cette album.
J'attends le prochain avec impatience



jad wio
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 09h53 - (105563)
je lui donne 16/20 également ! Faut juste que se dire que les albums trés dark du type le somptueux ''Eternity'' c'est une autre époque pour le groupe... même si ça me fait mal.. une fois qu'on fait le deuil, le 3 derniers albums s'apprécient, même le le précedent était plus que moyen !



noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 12h12 - (105564)
"plus homogène et profond que son prédécesseur"
C'est marrant je pense exactement l'inverse.

Très bon album ceci dit.

DarkCed
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 12h27 - (105567)
pas écouté l'album, mais superbe chronique en tout cas ! Chapeau.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 18h19 - (105574)
Autant j'ai vénéré le précédent, autant celui là m'a laissé insensible. Dommage car niveau compos, les frères Cavanagh sont loins d'être des personnes de petites tailles qui courent à Fort Boyard...

prodijital
Membre enregistré
Posté le: 16/01/2013 à 18h36 - (105575)
Album incroyable, production sublime et en live c'est encore mieux.



Sagal
Membre enregistré
Posté le: 17/01/2013 à 04h22 - (105579)
Un sans faute depuis "Judgement" pour ma part. Ce groupe est magique.

Par contre, d'accord avec ce cher Noohmsul: Il est plutôt un peu moins homogène que le précédent. Et en tout cas, sûrement pas moins bon.
Je ne vois pas en quoi les morceaux tout en montée seraient un problème quand c'est fait avec autant de talent :-)

Bref. Qu'ils continuent comme ça !

panzerfaust
IP:85.2.193.136
Invité
Posté le: 17/01/2013 à 16h52 - (105589)
The Lost Child est pas loin d'être un des tous meilleurs morceau du groupe!

Messïmperor
IP:109.16.80.133
Invité
Posté le: 17/01/2013 à 18h26 - (105593)
Album sympa ! je le trouve plus varié que son prédécesseur (hormis le titre en 2 parties) et il est plus digeste à mon goût. Cependant j'ai un penchant pour les 4 1ers titres de We’re Here Because We’re Here.

J'appréci particulièrement les nouveautés apportées à Weather Systems, comme le chant plus utilisé de Lee Douglas qui donne de nouvelles perspectives au groupe (en live elle gère bien également. L'utilisation des cordes repris de la compilation sortie quelques mois avant est une des particularité de cet album.

Mention spéciale au titre "The Storm Before The Calm" avec son espèce de metal indus pour la tempête et le chant particulier de Vincent pour la partie calme et orchestral, sans oublier l'alternance exquise des deux voix à la fin.

Bref un savant mélange de l'album précédent et de la compil Falling Deeper.

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 17/01/2013 à 22h23 - (105594)
Difficile de les départager, ces deux disques, je les aime l'un comme l'autre, et pour moi, ils sont les deux faces d'une même pièce.

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2013 à 08h58 - (105611)
La volée de bois vert que s'est pris We're Here... sur VS à l'époque m'a surpris et j'ai décidé de m'en servir pour cette chronique, en confrontant des avis divergents. Un exercice de style difficile, mais un tel groupe mérite bien quelques efforts. Si mon analyse semble sévère ou négative à certains, c'est simplement dans le but de dégager la personnalité de ce nouvel album.

@ Sagal : Quand je fais remarquer une certaine répétition dans les structures des compositions, ça relève plus du constat que de la critique. L'important c'est que les morceaux soient bons. Weather Systems est bien l'un de mes albums de l'année 2012. ;)

Par contre au sujet de la comparaison entre les 2 derniers albums, je ne comprends pas les avis allant dans le sens noohmsul. We're Here... a eu une gestation longue et difficile, ses compositions ont pas mal évolué au fil du temps. Ceux qui ont eu l'occasion d'entendre les versions demo des premiers titres disponibles peuvent en témoigner. A l'écoute de We're Here... je constate une grande variété de structures et d'humeurs qui se répercutent dans l'instrumentation et les textes.

Concernant Weather Systems, sa conception a été beaucoup plus simple et rapide, c'est donc assez logiquement qu'on découvre un bloc homogène de compositions (à l'exception de The Storm Before the Calm). Vous ne trouverez pas de textes possédant la légèreté (terme non péjoratif) d'un morceau comme Everything. Autre exemple, Lee Douglas et les orchestrations sont, pour la première fois, omniprésentes sur Weather Systems...

Je ne vais pas refaire la chronique, je maintiens que Weather Systems est un album plus homogène que son prédécesseur. Au final, quelles que soient nos perceptions et nos préférences, on se rejoint sans doute sur le fait qu'Anathema est une formation de premier ordre, dont chaque album possède son lot d'innovations et de morceaux marquants. Et c'est bien l'essentiel.

XXuK
Membre enregistré
Posté le: 19/01/2013 à 09h10 - (105612)
Un album que j'écoute encore énormément!!!

Par contre, je ne trouve pas que cet album soit plus homogène que son prédécesseur, bien au contraire...



ego
Membre enregistré
Posté le: 31/01/2013 à 08h25 - (105773)
La chronique m'a rappelé la sortie de cet album. Les premières impressions sont bonnes et j'ai accroché direct contrairement à We're here... qui m'avait laissé de marbre. Un retour lumineux et des voix aux petits oignons. On verra sur la longueur si la structure en "crescendo" (perceptible très tôt dans les écoutes) ne devient pas gênante.

@jad wio : en matière de dark, je pencherais plutôt du côté de Silent Enigma ;O)-



forlorn
Membre enregistré
Posté le: 25/02/2014 à 14h16 - (111142)
Ajout du clip d'Untouchable (Part One) et de leur prestation symphonique pour Untouchable (Part Two).

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker