AMPLIFIER - Echo Street (Kscope/Wagram) - 31/05/2013 @ 07h59
Avec son déjà quatrième album, on ne peut pas dire qu'AMPLIFIER soit le genre de groupe à proposer tout le temps la même formule.
Pour l'instant, aucuns de leurs albums ne se ressemblent et leurs fans, certainement heureux de ne jamais savoir à quoi s'attendre, trépignent d'impatience à chaque sortie, se demandant à quelle sauce ils vont être mangé.
Mais avant d'en arriver à l'album rappelons quelques éléments biographique du groupe.
Originaire de Manchester, ce power Trio avait marqué son petit monde en 2004 en sortant un premier album éponyme étonnant, expérimentant autour d'un sorte de Stoner Progressif musculeux. Le suivant était dans une veine plus ambiante et expérimentale avant qu'ils ne proposent le double "The Octopus", album insidieux et particulièrement maitrisé où le groupe montrait toute l'envergure de son savoir faire.
Et cela sera donc avec "Echo Street" que nous revient le fier combo, toujours prêt à prendre à contre pied un public qui ne demande qu'a être déstabilisé.

Si les changements musicaux sont ici manifestes, il faut souligner l'arrivé d'une deuxième guitare avec Steve Durose et le remplacement du bassiste Neil Mahoney par Alexander Redhead. Surprise aussi au niveau de la signature du combo sur le distributeur "Kscope", le groupe ayant dit dans le "passé" qu'on ne les prendrait plus à resigner avec un label un jour.
Tous ces changements ne seraient pourtant pas significatifs si le groupe n'avait pas choisi de virer de bord en proposant un album beaucoup plus posé que tout ce qu'a pu faire AMPLIFIER jusqu’à présent.

Particulièrement compact et cohérent, "Echo Street" est lumineux et chatoyant.
Les guitares sont présentes mais timorées, la rythmique fait son trou mais reste sur des tempos chaloupés et plutôt lents.
Paraissant un peu fade aux premières écoutes, il faut faire l'effort de bien rentrer dans l'album pour en découvrir les subtilités.
Les arpèges se fondent dans les lignes vocales raffinés de Sel Balamir, particulièrement à l'aise en maitre de cérémonie de cette messe feutrée qui attrapera les plus aventureux en leur offrant des envolées psychédéliques particulièrement envoutantes...et pas calibrées et commerciales pour un sou.

Car comme je le disais en début de chronique, AMPLIFIER n'aime pas venir jouer où on l'attend. Ceux qui appréciaient le coté le plus frontal du groupe risque d'être un peu décontenancé face à cette suite de titres allant même jusqu’à donner dans la ballade ensoleillée.
Je doute dés lors que les timides balafres musicales proposées ici ne les contentent...

AMPLIFIER ne change pas cependant complétement son fusil d'épaule puisqu'on arrive à reconnaitre des "vibes" déjà présentes sur les albums précédents mais remoulinées à la sauce veloutée. Un album qui ne plaira certainement pas à tout le monde mais qui a pour la lui la fraicheur de la surprise et l'audace de l’honnêteté. C'est suffisamment rare pour être souligné !


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 11449




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker