ALL FOR NOTHING - What Lies Within Us (GSR) - 23/06/2014 @ 07h20
Mine de rien, ALL FOR NOTHING commence à être un nom reconnu et respecté sur la scène hardcore européenne. Le groupe néerlandais s’est fait tout seul, comme un grand, à coup d’albums de qualité et de concerts au quatre coins de l’Europe. Pourtant, comme souvent en termes de hardcore, la France est toujours un peu à la traîne en ce qui les concerne. Mais qu’à cela ne tienne, « What Lies Within », le quatrième album de groupe est là et il est bon, dans la lignée de ce que produisent les hollandais depuis près d’une dizaine d’années. Malgré un changement de personnel, un nouveau gratteux et un nouveau bassiste ont rejoint l’équipage, le navire ALL FOR NOTHING garde le cap et ne change pas sa direction d’un iota. L’entité AFN est plus grande que les membres qui la composent.

« What Lies Within » c’est du hardcore européen pur jus, digne héritier de la tradition hollandaise qui nous a donné des groupes tels que No Turning Back, Cornered ou Backfire! pour ne citer que ceux là. Ce quatrième album s’insère dans la continuité mais apporte aussi quelques petites nouveautés. Enfin, pas vraiment de la nouveauté mais plutôt un affinage des diverses composantes des précédents albums. Plus de chœurs qui amènent un vrai plus et s’imposent presque comme une seconde voix sur certains titres et ce, dès le « Prologue » qui fait figure d’intro à l’album. « Luctor et Emergo », première vraie composition de ce dernier album résume tout le groupe en un peu plus de deux minutes. ALL FOR NOTHING a su s’inspirer de toutes les formes de hardcore pour créer sa propre musique, son propre style all school. Old school dans l’esprit et les rythmiques, modern hardcore pour les mélodies et certaines parties de guitares mais aussi hardcore plus metal dans les parties les plus musclées et les chœurs.

Tout ça donne un morceau comme « Burn The Lies » qui mixe différents tempos dictés par le jeu de batterie qui sert de terreau aux guitares qui sonnent parfois carrément metal et invitent au mosh. La voix masculine amène une petite touche de variété supplémentaire. « Five Leaf Clover » lui démontre toute l’habileté des néerlandais lorsqu’il s’agit de créer et d’intégrer des chœurs à ses morceaux. Le titre sonne comme du Comeback Kid première époque, la meilleure, avec cette petite touche de mélancolie couplée à la vitesse et la vigueur de leur hardcore. Toujours placés au bon endroit, au bon moment, les chœurs soulignent les refrains et servent de ponctuation à chaque morceau. Ils donnent le rythme des lignes vocales quand la basse soutient la musique et donne le la avant de se permettre quelques petites montées de terrain. Toujours fort à propos et jamais gratuitement d’ailleurs.

La voix de Cindy a façonné une bonne partie de l’identité d’ALL FOR NOTHING. Ici encore, elle abat un excellent travail avec un timbre et un rythme bien particulier entre clarté et agressivité. Avec, en plus, ce qu’il faut de mélodie pour coller à la musique d’un groupe en pleine possession de ses moyens. Cindy est l'un des points forts du groupe et sa voix n'a pas prix le timbre trop masculin de Candace WOJ. On notera aussi l'apport vocal du nouveaux bassiste Joost qui claque quelques petites parties de voix pas dégueulasse du tout. J'en prends pour preuve "Burn The Lies".

Preuve qu’ils se sentent en confiance, ils balancent pour la première fois un morceau instrumental très réussi qui sert de respiration en milieu d’album grâce à son ambiance particulière, un peu plus tristes et désenchantée. Ce qui contraste avec le reste des lyrics de « What Lies Within » qui tombent un peu dans le positivisme naïf et les grandes leçons de morale propres au style.

Maintenant si le groupe maîtrise sa musique sur le bout des doigts, il a aussi tendance à se reposer sur ses acquis. Les morceaux sont plein de panache et sonnent comme doivent sonner des morceaux d’ALL FOR NOTHING mais ne laissent que peu de place à la nouveauté et à la surprise. Ça groove, c’est hyper dansant avec juste ce qu’il faut de metal et de old school mais un poil trop systématique et avec un son qui aurait pu être meilleur. Je pense à la batterie et surtout aux cymbales qui manquent de tranchant et sonnent trop « ferraille ». Ces quelques écueils mis à part, ALL FOR NOTHING sort l’album que l’on attendait d’eux et confirment qu’aujourd’hui, sur la scène européenne du hardcore « tout public », il faut compter avec eux.



Du son - 81 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15/20 | Nb de lectures : 13714




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 23/06/2014 à 18h45 - (112651)
Pas mal du tout le morceau en écoute ! :)

CROM
IP:90.42.104.42
Invité
Posté le: 28/06/2014 à 18h52 - (112677)
Du HxC de gentils pour les gentils mais c pas mal : frais disons

Candiria-Thon
IP:84.14.123.242
Invité
Posté le: 21/11/2014 à 16h04 - (114873)
Putain, ils ont progressé ces 5 dernières années, c'était bien pourri quand ils faisaient les 1e parties de SOIA etc...

Après, c'est quand même tellement générique :(

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker