ALL FOR NOTHING - To Live And Die For (GSR/Season Of Mist) - 15/06/2012 @ 08h17
ALL FOR NOTHING n’a pas en France la réputation et le respect qu’il mérite. Il fallait que ce soit dit. Alors que le groupe est considéré comme une des têtes de file du nouveau hardcore néerlandais partout en Europe, ici tout ce qu’on leur offre c’est une indifférence polie comme le prouve leur dernier passage parisien en ouverture de Sick Of It All si je ne m’abuse. Pourtant le groupe a largement de quoi convaincre les plus sceptiques. Remarqués avec leur précédent disque, le très bon « Miles&Memories » il y a déjà près de trois ans, les voici qui reviennent avec le tout aussi bon « To Live And Die For ». Les ingrédients restent les mêmes, la formule reste la même et le résultat reste donc le même : du bon hardcore de tradition comme l’école hollandaise l’a toujours.

Le hardcore de ALL FOR NOTHING est énergique et énergétique. Energique car en treize titres pour vingt-sept minutes de musique ça speede sur la bande de gauche à fond les ballons. Energétique car, « To Live And Die For » au petit déj’ c’est l’assurance des matins qui chantent et ça vaut tous les cocktails multivitaminés du monde. Le groupe envoie toujours autant la sauce avec un hardcore de tradition, riffs speeds et tranchants, basse sautillante et une batterie qui donne le ton et le rythme sans trop se la raconter. Ca cogne sec et ça fait pas chichis. Le groupe reprend les choses là où ils les avaient laissées et continue de polir sa musique pour en faire ressortir encore plus les points forts. Efficacité donc, les titres sont épurés et ne dépassent jamais le cap des trois minutes. Tout est dans l’énergie, le respect des valeurs du hardcore des origines et le côte hyper dansant du truc. Le jeu de basse est lui aussi extrêmement bien mis en avant, il rappelle d’ailleurs beaucoup le jeu de Craig Setari de Sick Of It All avec cette façon de faire claquer les cordes si caractéristique. L’instrument est traité d’égal à égal avec les guitares ce qui offre un côté sautillant et groovy aux compos des Hollandais. On retrouve d’ailleurs Craig en guest vocal sur le titre « Without a Doubt » très two step new-yorkais dans l’esprit. Cindy continue de faire ce qu’elle faisait sur le précédent album, sa voix est bien mise en avant et la demoiselle assure un chant typiquement hardcore avec toujours ces petits relents de Candace Kucsulain en fin de phrasé. On peut lui reprocher une certaine linéarité dans sa façon de chanter et ses lignes de chant mais comme elle le fait bien on lui pardonne aisément.

« To Live And Die For » est paradoxalement plus metal que ses prédécesseurs avec quelques gros riffs et quelques passages de double qui envoient le bois sur « Insidious » ou « The Silence » par exemple mais en même temps plus old school avec des titres sous la minute comme « Point Of View » par exemple tout droit sorti des années quatre-vingts. Le groupe paye son tribut à ces deux grands courants du hardcore. Le truc en plus de cet album et de ce groupe c’est la sensation d’intégrité, d’honnêteté et de respect qui découle de leur musique. Le groupe sait d’où il vient, d’où vient sa musique et ne l’oublie jamais lorsqu’il compose sa musique. On n’a jamais la sensation qu’ils jouent la comédie ou se donnent un rôle. S’ils ne jouent pas les gros durs c’est parce que ce ne sont pas gros durs. Maintenant si « To Live And Die For » est réussi et rafraîchissant il ne brille pas par son originalité. On pense aux Comeback Kid des débuts, a Sick Of It All et à leurs compatriotes de No Turning Back. On sait ce qu’on écoute, on sait ce qu’on vient chercher et on va le trouver. Du hardcore all school qui peut plaire aux posis Youth Crew en t-shirts trop larges comme aux tough guys en marcels blancs made in New-York. Ca groove, ça file, ça donne envie de bouger et de transpirer en braillant sur les chœurs. Un album de hardcore classique, de tradition, qui ne révolutionne rien mais excelle dans son style. C’est ce qu’on demande aux Hollandais et ils le font bien. Avec classe et envie.

AFN mys____ - 60 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 15.5/20 | Nb de lectures : 11795




Auteur
Commentaire
Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 11h17 - (102542)
Très bon groupe en effet! Le précédent album était bien sympa et en live ça envoie du bois avec une frontwoman qui en veut (1er partie de SOIA, oui oui ;)).



hainemijuré
Invité
Posté le: 15/06/2012 à 18h12 - (102552)
Ca fait très Walls of Jericho en live.

Worthless
Membre enregistré
Posté le: 15/06/2012 à 22h19 - (102556)
Du même avis que Seb, pour changer. Un album qui envoie dans les règles de l'art.

daminoux
Membre enregistré
Posté le: 18/06/2012 à 16h43 - (102585)
vraiment pas bonne energy....on est loin de walls....

SouF
Membre enregistré
Posté le: 20/06/2012 à 17h14 - (102642)
Ahah, groupe de Hardcore a chanteuse = comparaison obligé avec Walls Of jericho...
... Qui n'a pas lieu d'être, car ils ne pratiquent pas le même style!
Comme dit dans la chro, cet album est toute en énergie, parfois punkisée (on pense à leur compatriote de No Turning Back), et c'est très bien fichu.



Vision Of Beuh
Membre enregistré
Posté le: 23/06/2012 à 20h01 - (102710)
Un groupe totalement sous évalué mais qui est l'un des meilleurs de la nouvelle vague du hardcore Européen. Ce disque en est bien la preuve.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker