ALIENANTE DAMNATION - Le Chantre du Charnier (Ars Funebris) - 10/05/2012 @ 08h15
D’ordinaire, mon créneau m’invite à tirer les larmes des quelques mélancoliques en guenilles qui ont encore le courage de lire mes inepties alcoolisées. A force de creuser la plaie avec un couteau émoussé et de l’asperger au gros sel, on atteint le seuil de douleur où toute cette tristesse va se contracter si fort qu’il ne restera plus que violence, haine et colère. Après la prostration, la révolte se lève telle une tempête aveugle dévastant tout sur son passage. C’est dans ces instants d’agressivité irrépressible qu’un album comme celui d’ALIENANTE DAMNATION devient un complice salvateur. ALIENANTE DAMNATION est one man band venant du Plat Pays (qui fut quelques temps le mien, mais on s’en fout) dont le destin est entre les pognes d’un certain R.O.P.S connu ici même pour être le vocaliste de MACABRA, projet de Death façon gériatrie et chroniqué évidemment par un autre vieillard de la rédac’, j’ai nommé Maître Zoltar !

« I’ll give you a war you won’t believe » Il n’y a point de meilleur incipit pour présenter ce qui va se déverser sur la gueule des malheureux auditeurs amenés à croiser la route dévastée de ce déferlement de fureur. 14 titres en 37 minutes ! Ca en dit long si j’ose dire ! C’est une véritable attaque nucléaire qui s’enclenche dès que ce bout de plastique belliqueux va commencer à tourner dans votre mange-disque. Jusqu’au 9ème titre, vous allez vous faire matraquer sans répit la face par une avalanche de blasts soutenant des brûlots cimentés dans des riffs Thrash, Punk et Death à la limite du chaotique. C’est un Black extrêmement brutal et sans concessions qui vient vous défourailler les esgourdes. On pense à IMPALED NAZARENE mais sans le côté second degré, une sorte de guerre de tous les instants portant des textes véhéments à l’égard des monothéistes. Cette première moitié frôlerait l’oppression sans ces petits riffs Death qui viennent ralentir légèrement la marche du massacre.

Une fois qu’on aura décimé et éviscéré un bon tas de croyants, un certain désenchantement va finir par nous étreindre devant la vacuité de notre morne existence. C’est à cet instant que le chien enragé qui serrait notre gorge de ses crocs va relâcher un peu la pression. Le carnage continue mais en y mettant une dose d’élégance personnalisée d’abord par ces lignes mélodiques plus spécifiquement Black et devant autant à la finesse suédoise qu’à la décadence française. Parfois une rupture plus lente verra le guerrier se planter devant l’ennemi et lui tendre un poing rageur en travers du visage et d’autres fois il s’agenouillera auprès d’un corps afin de clore les yeux d’une victime dans un geste émouvant. Oui, cette deuxième partie se montrera plus épique, plus accrocheuse avec ces semblants de refrains voire même calme avec ce dernier titre à l’entame sereine tout en arpèges. En définitive, l’idée était plutôt bonne de scinder l’opus car il n’est pas certain que l’on puisse s’accrocher à un ICBM en phase de descente sur une cible durant plus d’une demi-heure.

On a beau être plein de haine ce n’est pas pour autant que cette guerre fut une promenade de santé. Même si la prod est satisfaisante par sa propension à mettre tous les boutons dans le rouge dans le style pas de pitié pour les portugaises, je suis moyennement convaincu par certaines sonorités synthétiques et en particulier les cymbales qui ont tendance à se retrouver un peu trop souvent en première ligne du front. D’autre part, le chant se montre vraiment intéressant avec son allure plus proche d’une narration déshumanisée mais j’ai l’impression qu’il a été mixé à côté de la musique et avec une autre partition. Par ailleurs, difficile de faire une guerre totale, à canarder dans tous les sens sans que quelques fois le canon de notre AK-47 ne s’enraye entre deux décharges de cuivre. Ainsi, certaines transitions ripent légèrement sur quelques fractures ouvertes.

En revanche et à titre personnel, j’apprécie énormément les textes entièrement en français. Une improbable poésie à la fois haineuse, morbide et désenchantée, saturée d’images brutales et pourtant pleine d’un raffinement littéraire et d’une richesse lexicale qui chante merveilleusement à mes oreilles. C’est assez exceptionnel pour être souligné, mais la lecture des textes m’a procuré un plaisir rare alors que bien souvent cela s’assimile volontiers à une corvée de chiottes une fois de retour au camp de base.

Un album qui ne parlera certainement pas à tout le monde, c’est frontal, vilain et parfois bien à l’arrache. Je pense même que certains amateurs de Black risquent d’être rebutés par cette sauvagerie sans compromis. Maintenant, il suffit de tomber sur cet opus au moment opportun, celui où il n’y a plus rien sinon une inextinguible haine qui vous embrase de l’intérieur, où un simple contact avec autrui relève de l’agression et où vous commencez à penser sérieusement à mettre le feu partout où vous passez. Accepter ce disque demande un certain investissement dont on n’est pas sûr de revenir. Moi, ça m’a parlé… ce qui est loin d’être une référence étant donné que je suis un sociopathe alcoolo…


Rédigé par : Dark Rabbit | 14/20 | Nb de lectures : 12987




Auteur
Commentaire
xmaxx TOOTH
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2012 à 20h26 - (101986)
Adrien, on t'a reconnu!!!

Monceau
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 00h56 - (101987)
euh... en fait ça s’écoute où? le lien de la kro est invalide et je trouve rien sur le net :/

DARK RABBIT
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 01h07 - (101988)
En fait, ça ne s'écoute pas, tous les extraits sur le net ont été retiré par l'auteur. Le lien de la chro est juste un lien vers le label. C'est la dernière trace virtuelle de ce projet.

DARK RABBIT
Membre enregistré
Posté le: 11/05/2012 à 01h11 - (101989)
Effectivement, il y a un souci avec le site du label en plus mais ce n'est pas le lien qui est invalide, c'est le site en lui même...
Sinon, le label possède une page fesse-bouc mais il n'y a pas plus de son!

Christkiller
IP:91.179.28.39
Invité
Posté le: 09/01/2013 à 08h19 - (105450)
Une video d'un titre de l'album d'ALIENANTE DAMNATION est disponible sur Youtube.

Dans le cadre de la promotion pour l'édition LP de l'opus qui sort février 2013.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker