ALEXEI MONROE - Interrogation Machine : Laibach et le NSK (Camion Noir) - 03/07/2014 @ 08h11
Peu de groupes peuvent se targuer d'avoir engendré (...et d'engendrer encore d'ailleurs...) autant de réactions aussi diverses et passionnées que LAIBACH. Groupe ultra culte pour les uns, collectif nauséabond et dépassé pour les autres, cela fait plus de trente ans que les slovènes sèment le trouble et la panique à travers le monde. Servi par un talent inné (et absolument indiscutable) pour la subversion et la provocation, LAIBACH est aujourd'hui beaucoup plus sage que ce qu'il fut à une époque... mais n'en demeure pas moins un des groupes les plus singuliers de ces dernières décennies, et ce, tout style musicaux confondus.
Quand j'y réfléchis, je ne me rappelle plus trop de la première fois où j'ai entendu parler d'eux. Était ce via les remixes de MORBID ANGEL en 1994 ? Via les déclarations fracassantes de Manu Chao et de la Mano Negra chez le père Denisot ? Via une interview d'Al Jourgensen ? Quoi qu'il en soit, plusieurs années après et grâce à ce "Interrogation Machine" de Alexei Monroe, je m’aperçois combien il me manquait du "matériel" pour apprécier à sa juste valeur et dans sa pleine mesure, tout le travail de LAIBACH et du NSK. Et comme chez les Slovènes jamais rien ne s'est limité à la stricte musique, des écrits explicatifs supplémentaires sont toujours bon à prendre... d'autant qu'ici, le propos est sérieux, rigoureux et organisé. Accrochez vous les amis, c'est du costaud.

Avant tout chose, faisons un peu connaissance avec l'auteur Alexei Monroe. Docteur en philosophie diplômé de l'université de Kent, il a publié de nombreux ouvrages sur la musique, la politique et la culture en général. Opiniâtre et sérieux, c'est aussi (et surtout) un connaisseur éclairé du mouvement NSK et donc par conséquent d'un de ses plus fameux représentants, LAIBACH.
D'ailleurs, disons direct que si le livre parle effectivement du NSK, c'est surtout de LAIBACH qu'il est question, l'auteur ne niant pas tout l'intérêt et la passion qu'il cultive pour le groupe.
Méthodique et documenté, Monroe ne recule devant aucun outil d'analyse et de décryptage nécessaire au décorticage de la musique du groupe et de sa symbolique. En sachant cela, et en sachant aussi que Monroe est un intellectuel de haute volée qui ne sacrifie EN AUCUNE MANIÈRE la profondeur et la complexité du NSK à une quelconque forme de vulgarisation, vous comprendrez aisément que la lecture de ce livre ne se fait pas sans quelques efforts (en tout cas avec plus d'efforts que la biographie de Paul Di'anno par exemple).
Je l'avoue donc sans peine, "Interrogation machine" m'a demandé un peu de discipline, voire par moments de l'abnégation. Mais une fois bien rentré dans le livre, j'ai découvert de très nombreux éléments que j'ignorais sur LAIBACH. En gros, j'étais focalisé sur la "forme" (la musique et l'imagerie ambiguë) et était complètement passé à coté du fond et de tous les liens historico/politico/sociologique nourrissant pourtant abondamment la table créatrice du groupe. Pour donc bien comprendre LAIBACH et sa musique, il est donc important de savoir d'où ils viennent et dans quel contexte ils inscrivent leurs plus grandes actions. Pour dire les choses de manière simple, j'ai découvert la face cachée de l'iceberg. Rien de moins.

En effet, dès lors que Monroe développe le contexte historique dans lequel à émergé LAIBACH et pourquoi leur identité slovène à une part si fondamentale dans la singularité de leur musique, une lumière nouvelle se fait sur le groupe. Les aspects culturels, sociologiques et politiques qui ont inspiré LAIBACH sont analysés et nourrissent les réflexions et analyses de Monroe qui nous explique du coup très en détail quel est "l'univers" Laibach et ses significations.
Il est dès lors très intéressant de découvrir combien la perception du groupe peut être différente d'un pays à l'autre et combien le groupe à pu se retrouver pris dans de même concerts entre les feux de l’extrême droite et ceux de l’extrême gauche... tout deux venant voir le groupe pour des raisons complètement étrangères à ce que voulait dire LAIBACH. Des liens difficiles à cerner du groupe avec l'Allemagne aux superpositions d'images antagonistes, avec LAIBACH rien n'est jamais fait de manière irréfléchie... et tout n'est pas toujours simple à décrypter, surtout quand le groupe entretient lui même la confusion en enveloppant ses messages de déclarations ambiguës, parfois complètement fantasques voire délirantes.
Terriblement tordu, mais passionnant à (re) découvrir, le livre ne convaincra certainement pas ceux qui pensent que le groupe est facho (en gros puisque le groupe a utilisé des symboliques proches du nazisme, ils sont forcément nazis), pas plus qu'elle ne gênera ceux qui apprécie le groupe uniquement pour sa musique.

Niveau chapitre, je retiendrai particulièrement "Terre Sanglante, sol fertile", et l'excellent "Le NSK en France". Dans ce beau chapitre (hélas trop court à mon goût), on "découvre" que la France est un cas unique en Europe dans sa façon d'appréhender LAIBACH. Lorsque les Anglais ne négligent pas la partie parodique et ""humoristique"" inhérente au groupe, les Français appréhendent LAIBACH avec grand sérieux et parfois sans prendre le soin de mettre à distance les actions du groupe pour les observer et les comprendre. Quand on prend le cas de la déclaration de Manu Chao par exemple et qu'on prend les images qui ont été choisies pour décrire le groupe, on voit des bouts du clip de "Sympathy for the devil" et des images où le groupe donne une interview dans les alpages slovènes (du moins je crois...). Si on regarde "froidement" les images, difficile de ne pas y voir un certain coté parodique (et sarcastique) qui émane des images. Or, si il y a bien quelque chose que l’extrême droite ne cultive pas beaucoup c'est l’ambiguïté ou la demi mesure. On ne met jamais longtemps en live à découvrir un groupe "extrême" (de droite ou de gauche) qui s'assume et si les deux ont l'art du sous entendu, rares sont ceux qui manient l’ambiguïté, l'humour ou la contradiction pour faire passer leur message.
En même temps, je comprend que lorsqu'on est habitué à prendre l'art au premier degré, on puisse se laisser prendre au piège, Manu Chao ayant prouvé à de nombreuses reprises que l'éloquence n'était pas sa qualité première.

Bref, "Interrogation Machine" est un ouvrage absolument indispensable pour tous les fans de LAIBACH qui n'ont pas mal à la tête et envie d'en découvrir plus sur leur groupe de chevet. J'ajouterais en plus que ce livre est certainement un des plus sérieux et des plus fouillés de toute la collection Camion Noir/Camion Blanc et qu'il mérite largement que vous lui donniez une chance. Bonne lecture.

Titre : Interrogation Machie : Laibach et le NSK
Auteur : Alexei Monroe
Traduit par : Nathalie Vogh
Nombre de pages : 742 pages
Prix : 38 Euros
Collection : Camion Noir



Rédigé par : Pamalach | Back in Ljubljana/ | Nb de lectures : 12463




Auteur
Commentaire
MoiZ
IP:79.98.60.226
Invité
Posté le: 03/07/2014 à 12h44 - (112719)
Aaah LAIBACH, le groupe typique où on ne doit pas s'arrêter à l'aspect musical sous peine de passer à côté de sa richesse. Et de trouver que c'est un groupe ambigü.

Le genre de groupe met le doigt sur le concept de "M'en fous de ce qu'ils pensent, ce qui m'intéresse c'est la musique" et l'enfonce dans le cul d'un tas d'irresponsables.
Cette opinion n'engage que moi, pas la peine de sortir vos étalons pour une chevauchée en Mongolie.

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2014 à 20h36 - (112728)
C'est con, mais je ne suis pas particulièrement fan de Laibach et, pourtant, cette chronique m'a donné envie de lire le livre... de 742 pages ! :(



Kraken
Membre enregistré
Posté le: 03/07/2014 à 23h09 - (112729)
Merci pour cette chronique.
En fouinant un peu on arrive quand même à saisir l'essentiel du propos de Laibach.
Les interviews du groupe n'aident pas forcément à rendre limpide la chose.
J'ai hâte de lire ce bouquin, j'adhère à tout ce qu'à pu produire Laibach jusqu'à Volk. Album à partir duquel mon admiration sans borne à fini par quelque peu retomber.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker