ALEXANDRA VON BOLZ'N - Schnitt (Who cares if you listen) - 11/09/2013 @ 08h12
Alors qu'à la simple vue de la pochette de ce "Schnitt" j'aurais pu être tenté de donner à notre chère Alexandra le prix de la pochette la plus "Funky" de l'année, l'écoute des premières minutes de cet album uniquement composé d'un seul morceau de 30 minutes, m'a vite fait ôter toute envie de faire de l'humour.
Pour ceux qui ne la connaissent pas, Alexandra est une musicienne qui s'exprime depuis plus de 15 ans dans l'underground Allemand. Il y a de cela plusieurs années déjà, la hurleuse se distinguait avec son groupe Kimusawea en proposant un Hardcore bruitiste et agressif avant de virer Grind avec Bolz'n.
Repérée par plusieurs artistes ambiants reconnus (PURE, Z'EV ou CHRISTOPH DE BABALON), la musicienne multipliera les collaborations, ne se limitant pas (ou plus) à ses brutales déflagrations pour défricher d'autres territoires musicaux. Cette ouverture d'esprit et cette volonté de toujours repousser les limites se retrouvent donc sur cet album, œuvre difficile à aborder qui ne sort de son agressivité stridente qu'à de rares moments pour proposer des passages étonnamment nuancés. Accrochez vous, c'est du sans filet.

En effet, dès les premières secondes et dès lors que les premières basses saturées retentissent, la violence et le malaise s'emparent de l'espace sonore et ne le laisseront "respirer" qu'en de rares occasions. Sur fond de Grindcore véloce et déstructuré se superposent des sonorités électroniques irritantes, saturées au possible et totalement imprévisibles auxquelles il faut rajouter les hurlements de la chanteuse.
Le métal qui est joué ici voit se succéder des riffs que l'on entend rarement plus de deux fois, un peu comme si chaque note jouée était destinée à se perdre dans le chaos ambiant.
Tour à tour rapide comme l'éclair puis lourde comme du plomb, la musique est souvent difficilement perceptible puisqu'en plus du bordel sans nom joué par les instrumentistes, il faut ajouter la voix et les bidouillages de la chanteuse Alexandra.
Malgré la cohue générale et même si on ne comprend pas toujours ce qui se passe, on perçoit vite que rien n'est le fruit du hasard et que tout ce joyeux petit monde est loin de faire n'importe quoi.
Passant des hurlements aux murmures et des pleurs aux soupirs, Alexandra Von Bolz'n s'impose de manière particulièrement agressive, l'irrégularité de son chant et les fréquents "graviers" sonores électronico/industriels abîmant des structures déjà sauvages à la base. Il faut attendre près de huit minutes avant que le bordel ne se calme, Alexandra proposant après un début particulièrement abrupt une étonnante plage dansante qui serait presque sensuelle si elle ne sentait pas le coup fourré à plein nez.
Et effectivement alors que le chant se meut peu à peu en une sorte de transe inquiétante, une bourrasque bien noisy se met à souffler avant qu'un metal massif, vindicatif et vengeur ne vienne se faire entendre cette fois ci d'une manière particulièrement claire et évidente, presque à l'opposé de ce que proposait le groupe au départ.

Riffs "coups de couteaux", batterie "marteau pilon" et cris "psychotiques" forniquent jusqu’à l’écœurement avant de laisser résonner des basses technoides drivées par un chant germanique robotique, répétitif et véritablement abrutissant. Semblant comme agressés par de vils prédateurs sonores, les larsens s'épuisent jusqu’à se perdre dans l'air vicié avant qu'un rythme soutenu mais apaisant nous éloigne de toute cette folie, épargnant ainsi les derniers restes de ce qu'il y a de musical dans ce magma malfaisant.
La mélodie s'invite alors pour amener quelques îlots de lumière et de quiétude apportant ainsi un léger moment de répit avant l'assaut final, brutal et aiguisé comme un couperet.

Difficile à digérer car abrasif et compact, ce disque réclame plusieurs écoutes avant d'en saisir toute la sève. Car même si ce "Schnitt" est fou, il est aussi travaillé, inspiré et sans concession. Ce n'est certainement pas à mettre entre toutes les oreilles, mais pour les amateurs, cela vaut le coup de s'y pencher.


Rédigé par : Pamalach | 14,5/20 | Nb de lectures : 11628




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker