ALEHAMMER - Barmageddon (Selfmadegod) - 20/02/2014 @ 07h27
Déjà moi, lorsque j’ai affaire à un groupe de gros crusties ayant sorti un split avec les regrettés TYRANT dont la pochette parodiait celle d’un bon vieux VENOM tout en se déclarant ‘en guerre avec les straight-edge’ (autre référence VENOMesque), je craque. Comme je le dis souvent, plus c’est con, mieux ça marche. Et là, niveau connerie, c’est assez puissant on va dire.

Prenez le concept de CANNABIS CORPSE si je puis dire – qui passe quantités de clichés death-metal à la moulinette ‘cigarettes qui font rire’ – et remplacez la copine Marie-Jeanne par de grosses tartines de houblon (‘ale’ en anglais rustique), vous obtiendrez ce ALEHAMMER dont le nom est bien sûr un autre gros clin d’œil (embrumé, cette fois-ci) à Tom G. Warrior. Ce qui nous donne donc un titre d’album comme ‘Barmageddon’ ou de chansons que l’on pourrait traduire par ‘mort fermentée’ ou ‘dernière tournée’. Je vous l’avais dit, plus c’est con…

Le plus étonnant est que les coupables sont tous nantis d’un CV impeccable et nettement moins déconne, vu qu’on tient là des vieux briscards de la très politisée scène punk/crust anglaise des années 80. C’est qu’on parle quand même de la section rythmique de feu PROPHECY OF DOOM et de l’actuel guitariste de DOOM, que les death-métalleux ont récemment découvert dans VALLENFYRE aux côtés de Gregor McIntosh de PARADISE LOST. Plus l’ex-chanteur d’IMPULSE MANSLAUGHTER, légende du crossover US et l’une des toutes premières signatures de NUCLEAR BLAST il y a de cela vingt-cinq ans. Bref, pas des petites frappes du dimanche.

Sauf qu’autant le dire tout de suite, on a plus affaire ici à une version plus avinée de HELLBASTARD que de la machine de guerre actuelle qu’est DOOM. Le groupe ne se prend pas au sérieux (ils suffit de voir cette pochette, l’une des plus horribles de l’année) et cela se sent, à tous les niveaux. Déjà, l’album ne fait que vingt minutes et la caisse claire nous fait subir un affreux ‘poc’ tout le long. Ensuite, on sent un peu trop que tout cela a été enregistré bout par bout, vu que les instruments ont été immortalisés à Bradford en Angleterre en février 2012 avant que le chant, lui, soit rajouté par dessus quelques mois plus tard à Chicago. Et puis même si on paierait bien une binouze rien que pour les remercier de ne pas avoir un nom commençant par DIS et de (re)pomper de façon aveugle DISCHARGE comme nombre de leurs copains de beuverie, ce n’était pas non plus une raison pour se traîner comme ils le font ici. Un groupe comme ALEHAMMER, il vous fout des étoiles dans les yeux lorsqu’il carbure à deux cent à l’heure à coups de déflagrations de deux minutes contenant – au mieux - trois accords. Mais là, nos quatre soiffards ont beau mettre en avant une image très Rires-et-Chansons-chez-nos-amis-à-crêtes, à part sur le titre d’ouverture (« Last Orders ») ou sur ce « Fermented Death » aux accents Celtic Frostiens avec pas mal de bulles dedans (burp !), le breuvage est disons quelque peu éventé dès qu’ils tentent de façon maladroite de se la jouer, disons, épique mais épique dans le sens du terme dès qu’il était pratiqué par EXTINCTION OF MANKIND ou DEVIATED INSTINCT. Soit la quintessence de ce que l’on a appelé le ‘stenchcore’ dans l’Angleterre étouffante de Margaret Thatcher mais qui paraît aujourd’hui affreusement daté et qui, ici, ne colle pas du tout à l’esprit prout-bière-foot d’ALEHAMMER. Et même si c’est un détail, le fait que les six chansons ne soient pas dans l’ordre indiqué sur le livret est à mon sens révélateur d’un certain laisser-aller général.

Okay, okay, okay lorsqu’on nous propose de la bière alsacienne deluxe (vous savez celle que vous alliez chercher tous en bas de l’étal au supermarché lorsque vous étiez jeune et fauché), ce n’est pas pour avoir du champagne. Et puis punk un jour, punk toujours. Mais là, la vanne me faire peut-être rire trois morceaux mais pas plus…




Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 10/20 | Nb de lectures : 11316




Auteur
Commentaire
CROM
IP:90.42.5.233
Invité
Posté le: 20/02/2014 à 19h37 - (111058)
Z'ont pondu un très bon premier EP nommé "Mine's A Pint Of Crust". Celui-là est un peu moumou.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker