ALCHEMIST – Tripsis (Relapse/Pias) - 02/11/2007 @ 10h20
Attention prodiges !!! Oui j’en conviens, le début de cet article résonne comme un jugement partisan sans la moindre once d’objectivité mais lorsqu’il s’agit de parler du nouvel album des Australiens d’ALCHEMIST, les superlatifs sont de mise pour l’unique groupe méritant l’étiquette de « Métal Astral ». Oui, je sais que ce sobriquet sonne comme un mauvais trip new age et que vous imaginez déjà l’ombre de Klaus Schulze planant sur ces sonorités australes.
Ça n’est pas exactement le cas. ALCHEMIST fait partie de ces groupes qui ont su se fabriquer un son, une personnalité bien particulière et sans égale dans les scènes passées ou contemporaines.

Un peu d’histoire : c’est en 1987 qu’ALCHEMIST voit le jour dans les environs de Canberra aux pays des Wallabies. Les débuts sont difficiles et le groupe enregistre quelques démos avant qu’on ne lui donne sa première chance six ans plus tard pour un premier album « Jar of Kingdom ». Pour l’heure, le groupe se contente de nous concocter un mix de death/thrash déjà typé par le chant très spécifique d’Adam Agius. A noter que la formation qui enregistrera ce premier disque est encore la même quelques 14 années plus tard. Les membres d’ALCHEMIST se sont trouvés et ils ne se lâcheront plus. Bien vite le groupe évolue sans que sa popularité ne transpire réellement des frontières australiennes et c’est en 1997 qu’ALCHEMIST délivre en guise de troisième album un véritable chef-d’œuvre avec « Spiritech ». La Joconde, la chapelle Sixtine, le Taj Mahal d’ALCHEMIST, l’album dans lequel il marque un virage décisif de sa carrière en posant les fondations de son style à la croisée de l’atmosphérique, du psychédélique, du progressif et du thrash. Un disque encore sacrément difficile à dénicher aujourd’hui en attendant que Relapse ne tienne ses promesses de rééditions.
Dès lors les labels, Relapse en tête, s’intéressent de près au phénomène. « Spiritech » ouvre à ALCHEMIST les portes de l’occident et son style ne cesse d’évoluer vers des sonorités de plus en plus sophistiquées pour nous conduire à « Austral Alien » le bien nommé en 2003. Pourtant, le groupe a le sentiment de s’être éloigné de l’essentiel et c’est donc par quelques rares communiqués que les Australiens, en plein chantier de leur sixième galette, annoncent un retour aux sources qui les ont institués maîtres du métal astral.

Et nous voici face à « Tripsis » sixième album au compteur des Kangourous d’ALCHEMIST ; un disque qui tient une partie de ses promesses par un retour du groupe vers un style plus percutant, plus rugueux à la mode « Spiritech ». Les réverbes de guitares, qui apportent ce côté « sidéral », sont toujours de la partie. ALCHEMIST a pris soin de conserver ses lignes de six cordes mélodiques particulièrement détachées et très aériennes dans leurs voulûtes évanescentes. La production elle-même renoue avec un mix plus rustre, plus dépouillé, plus direct et pourtant, le quatuor n’arrive pas vraiment à tutoyer la perfection de sa pièce maîtresse enregistrée 10 ans plus tôt. Dans l’enchevêtrement complexe des thèmes et des rythmiques, pourtant si simple d’apparence, certains riffs sont étrangement familiers. A tel point même, qu’on se demande un peu si nos compères n’ont pas poussé l’écologisme jusqu’à faire du recyclage musical ou si ALCHEMIST ne flirte pas tout simplement avec une forme d’autoplagiat pas forcément volontaire.

N’allez pourtant pas croire que « Tripsis » est un disque raté alors que c’est tout l’inverse. Il faut mettre les quelques critiques mentionnées plus haut sur le compte d’expectatives de fans qui en espéraient peut-être un peu plus après quatre années d’absence ou qui songeaient à une nouvelle exploration encore plus poussée dans l’univers si spécifique du groupe. Et puis, l’impact de la musique d’ACHEMIST ne s’est-il pas amenuisé avec le temps ? « Spiritech » était un véritable ovni avant-gardiste riche d’expérimentations. Serait-il aussi facile de nous surprendre quelques dix années plus tard avec un disque façonné dans le même moule ? Pas si sûr.

ALCHEMIST dispose toujours de ce style musical si délicat à cerner avec exactitude tout simplement par ce qu’il ne fait que suggérer et nous laisse libre de trouver des ressemblances ou affinités avec des groupes existants ou ayant existés. Les Australiens disposent d’une tonalité comparable à une œuvre d’art abstrait. On trouve ça intéressant et chacun y voit un peu ce qu’il a envie d’y voir. Ainsi certains verront dans ALCHEMIST des ressemblances avec VOIVOD pour le côté futuriste, décalé, avec KILLING JOKE pour le timbre vocal monocorde d’Adam Agius très proche de celui Jaz Coleman, avec SYL pour ces éclats de génie désarmant de subtilité, avec PINK FLOYD pour la touche psychédélique et pour un certain mysticisme, avec GODFLESH pour ces quelques rythmiques cycliques et hypnotiques, avec KING CRIMSON ou avec OPETH pour ces trames progressives à tiroirs qui se délient graduellement et pourquoi pas avec AMORPHIS, TOOL, NEUROSIS. On pourrait en ajouter encore et encore sans mettre vraiment le doigt dessus.

Et si, tout simplement, ALCHEMIST n’était que la somme de toutes ces affinités cristallisées au sein d’un même groupe qui aurait digéré chacune de ses influences pour n’en garder que la moelle substantielle. L’idée est séduisante mais est-elle proche d’une quelconque réalité ?

Trêves d’interrogations, ALCHEMIST prouve encore une fois qu’on peut espérer de grandes choses de lui. Certains seront déçus et trouveront l’album trop court malgré ses 43 minutes finement distillées mais tous se rangeront pour saluer un sacré groupe qui mérite son statut d’unique groupe de métal extra-terrestre.
Passionnant…

Le groupe démarre une série de concerts en Europe début octobre. Une mini tournée d’une dizaine de concerts qui ne passera pas par chez nous. La plus proche sera à Liège le 9 octobre.

http://www.alchemist.com.au/ - 293 visite(s)

La page myspace du groupe - 743 téléchargements


Rédigé par : Tonton | 16,5/20 | Nb de lectures : 10803




Auteur
Commentaire
Le Gritche
IP:77.193.49.155
Invité
Posté le: 02/11/2007 à 10h37 - (48869)
J'ai une sympathie pour ce groupe et la chronique vient de réveiller mes appétits pour son style particulier (et parfois tiède).

Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 10h55 - (48871)
Groupe découvert avec la compilation des vieux titres "Embryonics" et j'avais trouvé ça excellent.
La sortie de ce "Tripsis" et l'occasion parfaite pour me plonger dans le reste de leur discographie.
Ecouté qu'une fois pour le moment et je le trouve très bon mais trop court. Toujours aussi rafraîchissante leur musique, un appel au voyage...

Allez direction Relapse pour me commander tous les albums disponibles.



phil544
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 11h02 - (48872)
Et bien je ne connaissais pas (que de nom). J'ai écouté les titres sur myspace, ca a l'air vraiment excellent.

"ALCHEMIST dispose toujours de ce style musical si délicat à cerner avec exactitude tout simplement par ce qu’il ne fait que suggérer et nous laisse libre de trouver des ressemblances ou affinités avec des groupes existants ou ayant existés."

C'est on ne peut plus juste... Ca fait penser à pas mal de de groupes, tout en gardant une certaine originalité.

Krakoukass
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 11h18 - (48875)
Tuerie encore une fois. Album meilleur que le précédent ("Austral Alien"). Un groupe unique avec une vraie identité et un style bien personnel.
Par contre TONTON, t'as zappé le fabuleux "Organasm" (l'album qui précède "Austral Alien", et qui est la première sortie RELAPSE du groupe) dans ton historique...



kollapse
IP:213.49.79.24
Invité
Posté le: 02/11/2007 à 15h50 - (48893)
Excellent album une fois de plus, 'sont forts ces Australiens. Groupe unique à la vision musicale personnelle et des musicos qui maitrisent leur art avec un certain talent (euphémisme là). Meilleur que le précédent mais bon "Organasm", v'la la grosse grosse mandale, LEUR chef-d'oeuvre je pense. "Tripsis" est à mon sens clairement parmi les albums métal les plus réussis et interessants de 2007.

RBD
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 18h58 - (48900)
L'effet de surprise ne joue plus, mais pourra encore fonctionner pour ceux qui découvriront Alchemist avec "Tripsis". La brièveté du disque évitera l'ennui dans un style hyper-dense mais peu renouvelé. Il est tellement vaste, intersidéral même, que ce n'est pas trop grave.



Tonton
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 19h03 - (48901)
@Kollapse - en fait ce n'est pas vraiment un oubli de ma part. J'ai volontairement fait l'impasse sur "Oganasm"qui est effectivement un bon album mais pas aussi grandiose que "Spiritech" dont on attend toujours la réédition. Si vous avez des amis en Australie, pensez à leur glisser une liste de course avec cet album dedant.

Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 02/11/2007 à 22h03 - (48912)
Pourtant Tonton, sur la compilation "Embryonics" il y a bien des titres (à part trois morceaux) de "Spiritech"?

Tonton
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2007 à 02h21 - (48920)
@Arnaud : Tout à fait mais ça l'album mériterait quand même la réédition que Relapse avait promis.

fabu
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2007 à 09h15 - (48922)
j'ai acheté tripsis lors de la venue d'alchemist en belgique il y a 3 semaines, des gars super sympa.bon album qui malheureusement souffre d'un manque de production au niveau de la voix : trop en retrait par rapport à la musique et c'est vraiment dommage

Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2007 à 09h46 - (48923)
@Tonton: bien d'accord avec toi mais à mon avis ce n'est pas prêt d'arriver de si tôt, vu qu'en plus on retrouve une grande partie sur la compil "Embryonics" je doute fort qu'ils prennent le risque de faire une réédition. Dommage pour les fans.

Je vais quand même envoyer un petit mail chez Relapse, on verra si j'obtiens une réponse.

tartampion
IP:84.36.28.171
Invité
Posté le: 03/11/2007 à 10h24 - (48924)
Franchement, j'avais adoré Jar of Kingdom malgré sa prod plus que minable, mais le meilleur pour moi est assurément Lunashpere: à cette époque leur musique avait une certaine touche grindcore et ce mélange était vraiment unique. Par la suite (avec spirtiech) c'est juste devenu plus rock et plus new age, mais je trouve ça vraiment quelconque...

reblowaih
Invité
Posté le: 03/11/2007 à 14h42 - (48932)
ouasi l'effet de surprise ne joue plus quand on a connu organasme avant. Franchement, autant organasme est génial mais la, tripsis ne me fait pas tripper.





adeline
IP:86.209.217.162
Invité
Posté le: 05/07/2008 à 11h45 - (59139)
la decouverte du hellfest !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker