AKTOR - Paranoia (High Roller) - 07/05/2015 @ 07h36
Sur VS, nous vous avons déjà parlé de nombreuses fois du "Professor" Chris Black, ce multi-instrumentiste américain évoluant au sein de multiples groupes de heavy metal et hard rock, qu'il a pour la plupart créé : Dawnbringer, High Spirits, Pharaoh et Superchrist pour ne citer que les noms les plus connus.

Non satisfait d'afficher avec constance une grande productivité et un degré de qualité non négligeable, le « Professor » a lancé en 2013 son projet le plus expérimental, Aktor, épaulé par 2 musiciens finlandais eux aussi déjà impliqués dans bien des groupes (Circle, Pharaoh Overload, Steel Mammoth, etc.). « Paranoia » est ainsi le fruit de cette collaboration et présente un hard rock peu conventionnel aux premiers abords, dont les racines sont clairement à aller chercher du côté des années 1970. La voix de Chris est l'élément moteur de chaque titre, le gaillard délivrant au passage de nombreux refrains 'faciles', de ceux que l'on retient en 2 écoutes (« Too young to Die », « Stop Fooling Around », « Never-Ending No » et ses surprenants relents disco/funk). Par ailleurs, la présence régulière de claviers et orgue hammond bien vintage, conférant des ambiances tantôt mystiques, psychédéliques ou tout simplement des nappes qu'il serait facile mais non erroné de qualifier de kitsch (« I was the son of god », « Something Nasty », « Where is Home » qui va vraiment loin dans les sonorités psyché) est un autre élément essentiel à prendre en compte chez Aktor.

Son hard rock ou plutôt rock un peu hard (« Something Nasty » secouant comme il faut), est globalement léger et dès plus faciles à assimiler, je note tout de même qu'à défaut de véritables soli ou leads, les riffs ne sont pas négligés, à défaut d'être valorisés par le mixage. « Paranoia » peut sembler déroutant pour son côté direct -pas de titres à rallonge ou breaks de toute part- et accessible -sentiment renforcé par la présence de guitares acoustiques, très dépouillé dans le même temps puisque la production fait le nécessaire pour que l'ensemble sonne 'old school'. C'est donc une véritable remontée dans le temps, en totale décontraction, que nous propose Aktor au sein d'un album dont on fait en plus vite le tour (moins de 35 minutes). « Paranoia » n'est pas de ces albums vraiment mémorables (même si paradoxalement certains refrains restent bien dans les caboches), il témoigne au demeurant de la facilité dégagée par le Professor Chris Black lorsqu'il s'agit de proposer une nouvelle production.



Facebook Aktor - 85 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 13,5/20 | Nb de lectures : 8272




Auteur
Commentaire
Francis Hallal
IP:82.225.147.60
Invité
Posté le: 08/05/2015 à 20h23 - (116656)
Perso, plutôt amateur des projets de Chris Black, surtout Superchrist en fait, je ne suis pas surpris par cette super qualité de composition, ni vraiment par le style plutôt orienté Thin Lizzy début 80. En tout cas, concernant le chant, il semble parfaitement dans ses baskets, ce qui n'est pas toujours le cas. Moi je trouve que ça défonce !!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker