AHP - Against Human Plague (Via Nocturna) - 25/04/2016 @ 07h16
Dans le monde du Black norvégien, difficile d’amener du sang neuf ou un léger vent de renouveau mais AHP (pour « AGAINST HUMAN PLAGUE », qui donne aussi son nom à ce premier album) va essayer. Une fois n’est pas coutume, nous avons ici affaire à un one-man band. C’est Gulnar du groupe polono-norvégien ILLNESS qui a fondé AHP en 2011. S’il a été par le passé aidé par différents contributeurs pour le chant, et a enregistré Against Human Plague avec deux membres de session, les frères polonais Aro (de MASACHIST, basse) et Nerexo (batterie), Gulnar est bel et bien l’éminence grise de AHP. Point de TNBM ici, ce premier album qui arrive après une démo 3-titres en 2012 va donner dans un Black plutôt industriel et pas mal mâtiné de Dark Ambient. On pourra bien sûr déceler l’héritage et l’influence de ses illustres compatriotes de MYSTICUM, THORNS, ou encore DIABOLICUM (bon, qui est suédois) voire ABORYM (bon, qui est italien, mais un peu norvégien aussi). Mais AHP ce n’est pas que ça…

Parfois classé dans le depressive/suicidal BM, AHP est tout de même assez frénétique, à la limite on pourrait penser à du DSBM mais joué 4 fois plus vite. Les guitares sont tranchantes et saturées, le chant déchirant et saturé, la batterie pilonne à la limite d’un son de programmation. Le morceau-titre qui ouvre l’album nous montre directement de quel bois se chauffe Gulnar et le moins que l’on puisse dire, c’est que son Black est agressif à souhait et ça fait du bien. Un aspect désespéré et apocalyptique se dégage vite de l’ensemble quand bien même s’il n’y a pas beaucoup d’effets, on penserait presque à CRAFT par moments. AHP n’y va pas par quatre chemins et nous propose de sacrés brûlots de BM frontal et râpeux, monolithique et viscéral. Ce morceau d’ouverture est tout à fait excellent et "Unleashed the Storms" n’est pas en reste, vocaux comme ambiance de fin du monde sont très prenants. "Homines In Igne Morti" est plus classique mais continue à bourrer menu, et AHP connaît aussi ses classiques vu qu’apparaît en milieu d’album une cover de "Satan’s Millenium" des suédois de WAR, pour un morceau plus primitif composé originellement en 1997 dont l’esprit a toute sa place dans un album aussi cru et misanthropique que Against Human Plague.

Enfin, AHP ce n’est donc pas que du Black assez Indus mais aussi du Dark-Ambient, qui se manifeste assez largement vu qu’il apparaît un morceau sur deux ("Down Here", "Dungeon of Rotting Corpses", "Decay"), d’aucuns trouveront que ça casse la dynamique de l’album qui aurait pu être un must en avoinant du début à la fin, mais la continuité de l’atmosphère de l’album demeure présente et les ambiances proposées sont variées. Et ce n’est pas tout vu que la fin de l’album navigue entre deux eaux, "Crawling Shadows" est pour ainsi dire un morceau ambiant mâtiné de chant saturé, un mélange que n’aurait finalement pas renié BURZUM. Et "Drowned" termine l’album avec cette fois quelque-chose de réellement DSBM, ou plus simplement du AHP mid-tempo avec mine de rien des mélodies et instrumentations dépouillées qui font mouche. On a tout de même le droit à une conclusion avec une autre reprise, cette fois-ci de BEHERIT, mais pas pour refaire le coup du Black primitif de WAR vu que le morceau repris est "Emotional Ecstasy", qui figurait sur H418OV21.C (1994) donc une pièce ambiante assez cosmique, et mystique de par ses vocaux déclamés.

Avec son bon nombre d’« interludes » pour 39 minutes au bout, Against Human Plague ferait plutôt office d’EP amélioré mais le résultat est le même, AHP est très convaincant dans tous les domaines dans lequel il évolue. L’originalité n’est pas forcément au rendez-vous et tout ne vaut peut-être pas la chandelle ("Against Human Plague" et "Unleashed the Storms" sont clairement au-dessus du lot), mais AHP a plutôt réussi son truc et est au minimum assez prometteur. Il faudra aimer l’ambiant pour ne pas s’endormir un morceau sur deux, mais Against Human Plague est souvent un régal notamment pour son ambiance apocalyptique constante, un BM de fin du monde à ranger aux côté des niçois d’ODIUM dans une version plus indus/ambiant. Efficace quand il envoie la sauce, prenant quand il calme le jeu, AHP est une bonne petite révélation en termes de BM norvégien. Peut-être un peu inachevé et finalement sans prétention, Against Human Plague a tout de même un bon goût de reviens-y et surtout un goût de on en veut plus. Un petit projet confidentiel mais qui, avec un peu de reconnaissance et une évolution musicale plus sensible, pourra faire très mal et apporter les ténèbres sur Terre.




Rédigé par : ZeSnake | 14.5/20 | Nb de lectures : 5788




Auteur
Commentaire
Bernard
Membre enregistré
Posté le: 26/04/2016 à 13h41 - (119921)
Pas mal, pas mal du tout!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker