AGRYPNIE - Aetas Cineris (Supreme Chaos) - 22/05/2013 @ 07h56
Après trois chroniques ici même, il n’est peut-être plus utile de vous présenter AGRYPNIE, hmm ? Court rappel : AGRYPNIE est fondé en 2004 par Torsten de NOCTE OBDUCTA, d’abord en tant que one-man band puis petit à petit en tant que groupe à part entière. Et la formation est devenue très vite une référence du Black atmosphérique allemand. Aetas Cineris est le 4ème album d’AGRYPNIE, qui succède au magnifique 16[485] (2010) que j’avais placé en sélection VS. Annoncé il y a un peu plus de deux ans, Aetas Cineris se sera fait désirer, et aura été précédé d’un EP nommé Asche sorti en novembre 2011, qui présentait deux nouveaux morceaux intégrés à l’album complet ("Gnōsis" et "Erwachen") ainsi que d’autres joyeusetés. 3 ans après 16[485], voilà donc enfin la véritable suite des aventures de Torsten au pays du Black Atmo allemand, avec un album initialement annoncé comme étant le plus dépressif et mélancolique de sa discographie.

Avec 8 morceaux pour 77 (!) minutes, AGRYPNIE ne fait encore une fois pas dans la demi-mesure, et choisit cette fois d’étaler ses compositions sur des pistes allant de 8 à plus de 11 minutes. Si le fait d’avoir ici le disque le plus dépressif et mélancolique d’AGRYPNIE est laissé à l’appréciation de l’auditeur, ce qui est clair c’est qu’il est l’album le plus atmosphérique et épique des allemands. Aucune nouveauté musicale n’est à signaler cependant, avec toujours ce Black atmosphérique fait de trémolos mélodiques et de somptueux breaks acoustiques, porté par la voix arrachée de Torsten et posant une ambiance bien particulière. Asche avait hélas rompu le suspense et Aetas Cineris en perd de son impact avec "Gnōsis" et "Erwachen" qui arrivent au milieu du disque et brisent un peu sa dynamique, car on se retrouve de suite en terrain connu. Ces deux morceaux sont heureusement tout à fait excellents, mais Aetas Cineris n’a définitivement pas l’effet de surprise pour lui. C’est dommage mais c’est tout de même un album de grande classe, il ne faut pas s’y tromper.

Comme à son habitude, AGRYPNIE aligne donc de sacrés bons riffs, des mélodies prenantes et des assauts blastés, identité évidente dès "Trümmer / Aetas Cineris" qui ouvre l’album de la meilleure des manières. Mais comme le groupe veut se la jouer très atmosphérique, il va pousser à fond son aspect progressif et épique pour "Dezember" : le tempo très pesant, les assauts de riffs et trémolos tout comme les breaks quasi-ambiants et le chant déchirant de Torsten, coupent tout simplement le souffle de l’auditeur, pour la pièce la plus prenante qu’AGRYPNIE ait jamais composé. Difficile de ne pas s’imaginer être en train de crier les bras au vent au bord d’une falaise avec la forêt en contrebas pendant la 5ème minute du morceau. Du coup, l’on retombe ensuite dans le classicisme, mais le bon classicisme pour "Zurück" avec toujours de très belles mélodies et des rythmiques efficaces. Formule que l’on peut, finalement, également appliquer à "Gnōsis" et "Erwachen", ainsi qu’à "Sinnflut" toutefois dans la lignée épique de "Dezember" mais en moins passionnant. AGRYPNIE va donc se distinguer avec quelque chose qui ne plaira pas à tout le monde : l’ambiant. "Kosmos [Alpha]", qui est tout simplement à considérer comme un appendice à "Kosmos [Omega]" qui figurait sur Asche, ménage donc une longue progression ambiante très éthérée qui se termine sur une partie Metal encore une fois assez classique. En revanche, "Asche" qui clôt l’album plaira peut-être encore moins à tout le monde, car AGRYPNIE a choisi de pencher vers le très galvaudé Black à casquette, avec un départ acoustique très cotonneux et longuet surplombé d’un chant clair Shoegaze, heureusement sauvé par un final particulièrement libérateur.

Inutile de dire que si vous découvrez AGRYPNIE avec cet album, ou que dans une moindre mesure vous n’aviez pas écouté l’EP Asche, Aetas Cineris est le genre d’album qui vous époustouflera ou vous marquera pendant un bon moment. En ce qui me concerne, et après avoir exploré sous toutes leurs coutures 16[485] et Asche en leurs temps, Aetas Cineris ne me surprend pas vraiment. Il s’agit surtout d’une version plus atmosphérique encore de 16[485], mais ma préférence va à ce dernier. En attendant que AGRYPNIE se renouvelle (pas avec des éléments trop Post siouplaît), Aetas Cineris est surtout un nouveau témoignage de ce que le groupe est capable de faire dans son BM mélancolique et résolument atmosphérique. Mais ne nous fourvoyons pas, il s’agit d’un témoignage tout à fait classieux et de grande qualité, mais qui ne surprendra pas les fans les plus assidus, même si la satisfaction est au rendez-vous, et à aucun moment AGRYPNIE n’est ici indigne de son rang. Une musique toujours aussi prenante et arrangée avec talent, et même si le groupe a fait mieux par le passé il est toujours en bonne forme et nous livre avec Aetas Cineris un excellent album, tout simplement indispensable pour les amateurs du groupe et du genre.

J’ai investi dans la version digibook de l’album. Le digibook est bô mais le DVD qui l’accompagne, un peu inutile. Il présente juste la performance Live du groupe au Summer Breeze 2012, avec 4 morceaux ("Der Tote Trakt", "Augenblick", "Gnōsis" et "Morgen") pour une grosse demi-heure de show. Un show classique mais bien interprété (et bien filmé), hélas un peu terni par un son faiblard, ne réservant aucune surprise si ce n’est le fait que Torsten, possédé par sa performance, se charge lui-même du solo de "Gnōsis". Edition digibook a réserver aux fans, donc. Et comme j’en fais partie, j’ai craqué…

http://agrypnie.de - 170 visite(s)

Preview sur SoundCloud - 128 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 16.75/20 | Nb de lectures : 12216




Auteur
Commentaire
gloom
IP:193.57.67.241
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 08h34 - (107480)
moins bon que 16[485] mais excellent skud tout de même...

Nightwanderer
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2013 à 09h49 - (107484)
Très bon album.
Le DVD bonus n'a aucun intérêt par contre donc en effet reste la satisfaction d'avoir un beau digi mais bon... dommage car c'est bien filmé mais le son est mauvais (on entend mal que le chant et la batterie).
Une petite critique sur la production : un rendu aride très cristallin mécanique et froid et je trouve que ça manque un peu de profondeur et de chaleur et du coup d'un peu de puissance.



Gros baffe
IP:89.217.20.98
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 14h51 - (107501)
l'album de ce début d'année 2013 une énorme claque à mon avis supérieur à leur précédente productions même si c'était déjà excellent.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker