AGALLOCH - The Serpent and the Sphere (Eisenwald) - 26/09/2014 @ 07h31
Peut-on être et avoir été ? Cette question existentielle cruciale me vient à l’écoute du dernier Agalloch. Elle fait suite aux remarques sous ma chronique du dernier Electric Wizard. Que peut-on espérer après les excellents The Mantle et Ashes against the Grain ? Marrow of the Spirit ne m’avait pas inspiré grand-chose. Le petit dernier, The Serpent and the Sphere, semble vouloir nous reconquérir, revenir aux sources, aux mélodies aimées, aux structures d’antan. Le cul entre deux chaises – comme Katatonia un temps – le groupe évolue entre un folk doomisant et un post-rock sombre qui a tout pour me plaire mais dont les longueurs et les hésitations m’emmerdent à maintes reprises. Menu par le détail.

L’ouverture – "Birth and Death of the Pillars of Creation" – est mal choisie à mon sens. Longue, très, très longue, elle englue sans séduire. Ce premier titre illustre bien la problématique globale qui m’assaille à l’heure d’analyser Agalloch : un peu doom, un peu folk, un poil black, un peu de recherche de mélodie, mais un grand manque de conviction et finalement un grand manque de… tout. Pas que ce titre soit mauvais mais quand on a connu les premiers albums, on se demande si le groupe n’en est pas à se chercher une direction nouvelle. Le son est comme à l’habitude très organique, très agréable. Les accords de guitares sèches ressortent bien dans le mix, qui alternent joliment avec les guitares lourdes. Les mélodies et la mélancolie transpirent de tous les pores du morceau. Oui. Mais le tout reste super faiblard (les leads lents peu inspirés aux alentours de la 9’). Inoffensif au plan des émotions. Et le pire finalement : super prévisible. Quand Marrow of the Spirit jouait sur les accords progressifs, The Serpent joue la carte de la régression. Ceux qui reprochent aux Wizard d’auto-recycler leurs propres riffs ne vont pas être déçus. La machine à récup’ a fonctionné à plein régime.

Si les petits interludes sont très réussis ("Serpent caput", "Cor Serpentis" et "Serpent cauda" donnent l’impression d’être immergé en pleine nature, au pied d’une cascade), c’est aussi parce qu’ils rappellent la grand époque d’Agalloch, comme "The Astral Dialogue", "Dark Matter Gods" et "Celestial Effigy", les titres 3, 4 et 5, dont la structure ramène presque à Pale Folklore et The Mantle, comme si le groupe redécouvrait ses propres travaux. Le propos y est plus dur, l’attaque des guitares plus vive, l’ensemble gagne en dynamique sans que les petits arrangements mélodiques n’aient été balayés comme la patte folk du groupe (pont à compter des 2’21 sur "The Astral Dialogue" ; le départ de "Dark Matter", le pont à compter des 3’30). La construction est cohérente, la basse occupe son espace intelligemment et la progression est agréable. On retrouve sur ces deux titres la patte du groupe, celle qui nous ravissait il y a quelques années. "Celestial Effigy" obéit aux mêmes canons : ouverture mélodique, guitares agressives et pont atmosphérique (les lead à compter de la 6’). Le travail sur la basse est ici très intéressant ; le son nous offre de l’entendre parfaitement, ce qu’il faut souligner.

Mais comme pour le dernier Wizard, les trois interludes et ces trois morceaux, si l’on enlève le premier, auraient largement suffi à faire un album non pas excitant ou innovant mais à tout le moins satisfaisant. En ajoutant deux longs titres supplémentaires ("Vales Beyond Dimension" et "Plateau of the Ages") qui ne proposent rien d’autre que des redites sans intérêt, le groupe noie son propos dans des longueurs préjudiciables. Dommage.

Si le packaging est très beau, très étudié, notamment le livret intérieur, on regrettera tout de même au final un album bien peu ambitieux et qui – s’il recèle tout de même quelques titres agréables et des interludes très soignées – demeure relativement faiblard sur la distance.



http://www.agalloch.org/ - 124 visite(s)


Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 11588




Auteur
Commentaire
gloom
IP:193.57.67.241
Invité
Posté le: 26/09/2014 à 08h42 - (113757)
clairement déçu aussi pour ma part :(
grand fan du groupe, trouvant leur discographie sans faille jusqu'à MOTS, là j'avoue m'être ennuyé, et surtout n'a pas avoir été transporté...
deux trois bons morceaux, mais sinon ça sonne bien creux et ça manque cruellement d'imagination !
les bonus track de la version japan sont à vomir !

Mariolle
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 09h59 - (113759)
Je confesse avoir découvert Agalloch avec la sortie de cet album.
Du coup mes attentes étaient bien moindres, euphémisme pour ne pas dire nulles.
Résultat : j'y trouve un certaine ambiance, qui associée à la bonne prod, me ravit les esgourdes à chaque écoute.
Je confesse, des écoutes en fond sonore pour bosser ou jouer à Diablo 3 de temps en temps...

mydrin
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 12h07 - (113760)
une discographie parfaite jusqu'à "Ashes Against the Grain", après çà se gâte et c'est bien dommage

gaspode
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 12h16 - (113761)
Alors, un peu pareil que Mariolle pour moi : j'avais évité ce groupe jusqu'à présent pour une raison, j'admets, très stupide (je trouve que le nom du groupe à une sonorité très ridicule... c'est con et nul comme raison, je sais)

J'aime beaucoup cet album, et j'ai donc essayé d'écouter leur précédents albums.
Résultat : autant j'aime beaucoup Serpent and the Sphere, autant les précédents (Mantle et Aatg) m’insupporte par leur coté post-rock (dommage, car ça fourmille de bonnes idées).

Donc, bon album pour ma part, même si effectivement certains titres manquent d'inspiration. Très relaxant, je le passe très souvent en fond au boulot aussi.



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 26/09/2014 à 18h05 - (113768)
Perso, j'aime beaucoup celui ci même si il ne peut rivaliser avec ce qu'il y a eu avant...

Kairos
IP:90.20.239.210
Invité
Posté le: 27/09/2014 à 10h41 - (113769)
Gaspode, ca me fait le même effet avec Triptykon, et c'est en effet très con.
J'ai un peu écouté the Mantle, pas forcément le genre de groupe que je recherche, mais groupe de qualité en tout cas

corbac
Membre enregistré
Posté le: 28/09/2014 à 21h36 - (113776)
Merci pour la chronique. Ca m'a rappelé que j'ai acheté le cd.


Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 26/11/2014 à 00h16 - (114940)
Artisants de la belle melodie, les ricains ont encore pondu un petit bijou. Vraiment envoutant, une fois de plus!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker