AFFLICTION GATE - Dying Alone (Transcending Obscurity) - 15/04/2016 @ 07h32
Alors que les sudistes vont fêter leurs dix ans cette année ils nous font enfin le plaisir de donner une suite au très bon « Shattered Ante Mortem Illusions » sorti déjà en 2012, cependant c’est bien le hasard qui fait que ce nouvel EP tombe en plein anniversaire car annoncé depuis plus de deux ans celui-ci a été sans cesse reporté du fait de différents problèmes personnels de ses membres, d’ailleurs il y’a eu aussi du mouvement en interne avec les arrivées d’un nouveau bassiste et surtout de Laurent Michalak de MERCYLESS à la batterie. Cependant tous ces événements ont encore renforcé la cohésion du combo qui une fois de plus s’est surpassé pour nous offrir tout simplement sa meilleure réalisation à ce jour, ce qui est franchement fort vu le niveau de ses prédécesseurs.

En seulement quatre titres et un peu plus de dix-sept minutes le quintet nous montre qu’après une décennie d’existence son death old-school simple et rentre-dedans reste d’une efficacité sans failles où se mêle les influences américaines et britanniques mais sans jamais tomber dans la redite ni le copier-coller, car les gars ont l’intelligence de diversifier leur musique au maximum sans que cela ne la discrédite car chacune des compositions à sa propre identité et agressivité. En effet bien qu’étant construites de manière relativement standard elles sont variées à l’extrême pour notre plus grand bonheur auditif car ici pas de chichis ni d’intros inutiles, là on en prend plein les oreilles de la première à la dernière seconde.

Car à l’instant où débute « Negative Lucidity » on est emporté dans un tourbillon jubilatoire, puisqu’il commence directement de manière rapide et brutale avec même quelques passages plus lourds et remuants qui apparaissent ici et là afin d’augmenter la pression et de varier le plaisir, celui-ci est encore plus important quand apparaît le premier solo légèrement mélodique à la rythmique plus lente et il finit par exploser complètement quand retentit le second plus rapide et acéré sur un tempo qui s’est mis au diapason. Après cette première tuerie « Devising Our Own Chains » ne laisse également aucun temps-mort grâce à sa grande variété là encore, et aussi à cause d’un côté plus massif à la fois écrasant et brise-nuques où finalement la vitesse se fait moins présente mais est largement composée par cette lourdeur inspirée directement par BOLT THROWER. Avec « Dying Alone » tout s’inverse, ici priorité est donnée à un tempo très sage et d’inspiration Doom qui fait encore mouche, car pour ne pas tomber dans la répétition les gars y ont ajouté une petite accélération pour redonner un peu de souffle sans que cela ne dure très longtemps, du coup là encore on obtient une très grande cohésion, avec en prime une nouvelle fois le soliste vraiment parfait qui s’adapte à la rythmique de ses petits camarades. Du coup pour terminer dignement les voilà qui sortent leur titre le plus brutal ni plus ni moins, car « Manicheism Inertia » voit carrément l’apparition de blasts ravageurs qui alternent avec les passages speedés et à fond, où l’ensemble du groupe joue mieux que jamais en y distillant quelques influences du DEATH des débuts.

Une fois l’écoute terminée on s’aperçoit que l’unique défaut de cet EP est sa durée, car le niveau est tellement élevé et impressionnant qu’on aurait aimé que cela soit en mode lapin duracell, mais cela est voulu par le combo qui a préféré faire court pour gagner en puissance et en densité sans risquer d’erreur de parcours ou de composition, ce qui est tout à son honneur. Il faut dire que ce dernier s’est surpassé, Herastratos a toujours une voix puissante et totalement adaptée, les solos sont sublimes, la paire basse et guitare rythmique est d’une précision redoutable, tout comme l’apport d’un gars aussi expérimenté derrière les fûts qui s’est totalement lâché en y ajoutant une grosse part de technique qui s’intègre avec brio au reste. Avec en prime une production surpuissante qui réussit le tour de force de ne pas dénaturer son côté légèrement rétro, AFFLICTION GATE marque encore des points sur la scène hexagonale où il reste malgré tout trop méconnu encore aujourd’hui, nul doute qu’avec cette torgnole mémorable cela va changer dans le futur, ce qui serait totalement logique et mérité.




Rédigé par : GabinEastwood | 8,5/10 | Nb de lectures : 6135




Auteur
Commentaire
ManOfShadows
Membre enregistré
Posté le: 16/04/2016 à 10h41 - (119856)
Affliction Gate est l'un des meilleurs groupes de Death français actuels. C'est bien dommage qu'ils ne sortent que si peu de chansons.

Cet EP est foutrement bon et me fait rager qu'il ne s'agisse pas d'un album complet. Vivement las suite.



Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 17/04/2016 à 00h03 - (119858)
pas mal, pas mal. Je ne peux pas etre aussi enjoue que Gabin, mais ce petit Ep sans pretention est sympa

ennemi
IP:77.152.152.50
Invité
Posté le: 19/04/2016 à 07h56 - (119872)
et tjs pas de reprise de kristallnacht
rageant

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker