AETERNUS - ... and the seventh his soul detesteth (Dark Essence/Season of Mist) - 05/09/2013 @ 08h18
Le chiffre 7 est à l'honneur chez les Norvégiens, en effet 7 ans après "Hexaeon" le groupe fait son retour avec son 7ème album depuis 1997, année de sortie du brillantissime "Beyond the wandering moon".

L'effectif a été totalement chamboulé et renouvelé. Car si Ronney "Ares" Hovland reste la tête pensante, seul maître à bord et dernier membre originel encore présent, le trio compte désormais deux nouveaux venus, à savoir : Specter à la guitare et basse (et qui joue notamment dans VULTURES INDUSTRIES) et Phobos à la batterie (qui a notamment joué live pour GORGOROTH).

Musicalement le groupe n'a cessé d'évoluer pour nous offrir désormais du gros death à la polonaise où l'influence de BEHEMOTH se fait immédiatement sentir. On est donc très loin des ambiances black et dark metal des débuts, principalement sur l'excellentissime "Beyond the wandering moon" (on y revient) qui lorgnait vers BATHORY et qui aurait dû faire d'eux des leaders de la scène extrême mondiale.

Malheureusement, l'évolution en montagnes russes se fait ressentir sur les derniers albums (ce qui les maintient dans la deuxième division du metal) qui étaient franchement moyens. Et ça n'est malheureusement pas l'afflux de sang frais au sein de la formation qui va changer les choses.

Car oui je me suis ennuyé sur cet album, j'ai eu beau essayer et le réécouter avec attention, rien n'y a fait.

Pourtant d'entrée on a droit à du gros death bien gras et guttural, avec un batteur qui blaste à plein poumons et où l'influence de la bande à Nergal se fait immédiatement entendre.

La production est vraiment très bonne, moderne mais pas trop et possède ce son typique du Hertz Studios (alors qu'il n'a pas du tout été enregistré là-bas). On a donc droit à de la batterie triggée, de la basse ronflante et des guitares acérées, mais curieusement la voix déjà assez monotone est parfois bien faiblarde, ce qui fait qu'elle reste en retrait dans le mix final et se fait "bouffer" par les instruments.

Sur 'There will be none', on a droit à du BEHEMOTH (oui encore) pour la première partie puis des passages plus mélodiques pour la suite avec des solos très DISSECTION ou DIMMU BORGIR (période "Spiritual Black Dimensions") pour un titre à rallonge de plus de 7 minutes.

Le lourd et lancinant '... And the seventh his soul detesteth' qui donne son titre à l'album est excellent avec un refrain imparable, une rythmique lourde et efficace qui alterne avec des parties de blast ravageuses.

'Spurcitias' confirme l'impression qu'on a depuis le début, à savoir qu'on a droit à un quasi copier-coller de la scène polonaise (BEHEMOTH et HATE en tête, oui je me répète mais malheureusement c'est flagrant comme influence). Ce titre hélas n'en finit pas et est hyper répétitif et monotone. Et même si ça joue bien et que c'est efficace cela peut dérouter par moments car contrairement aux productions des compatriotes de Lech Walesa, on n'arrive pas vraiment sur la durée à ressortir un titre plus qu'un autre. D'autant plus que la plupart des morceaux suivants dépassent largement les 5 minutes et que beaucoup des parties font office de remplissage.

La monotonie est à son comble sur la deuxième partie du disque où malgré mes réécoutes attentives je n'ai pas réussi à dire grand-chose sur le sujet tant les riffs sont basiques et entendus des milliers de fois. Ajoutez à cela une direction musicale hésitante. Dommage, car les rares parties mélodiques sont sublimes et les solos franchement excellents. C'est dans ces moments que l'on retrouve le combo d'il y a une quinzaine d'années.

Comme d'habitude le groupe a joué la longueur, car l'album dure 52 minutes en tout (ce qui est bien trop long pour y adhérer totalement) et s'est même permis de rajouter à la fin de la plupart des titres des petits arpèges acoustiques qui n'apportent malheureusement rien à l'ensemble. On sent que l'influence de Jon Nodtveidt est archi-présente, mais si pour les mythiques Suédois ces parties calmes et apaisantes apportaient énormément aux morceaux et à l'ambiance générale, pour ce coup-là ça n'est, une fois de plus, que du remplissage et rien d'autre.

Si les Norvégiens souhaitent jouer la promotion en première division mondiale du metal extrême, il va falloir se ressaisir vite et peut-être revenir aux fondamentaux qui en faisaient un groupe si prometteur à ses débuts.


Rédigé par : GabinEastwood | 12.5/20 | Nb de lectures : 12079




Auteur
Commentaire
M. Tatillon
IP:90.16.31.72
Invité
Posté le: 05/09/2013 à 12h15 - (108930)
Pour ma part, très bon album qui tourne en boucle dans ma voiture

Berry_Bourrin
Membre enregistré
Posté le: 05/09/2013 à 14h37 - (108932)
Pareil pour moi, vraiment un bon album

Ars
IP:92.90.20.135
Invité
Posté le: 06/09/2013 à 16h11 - (108948)
Le meilleur Aeternus depuis longtemps, et le retour d'une approche un peu plus épique qui avait totalement disparu sur hexaeon. Je trouve que le parallèle permanent avec la scène polack n'est pas spécialement pertinent. Cet album est également plus personnel que les deux précédents qui lorgnaient un peu trop du côté de la scène death US. Bref un retour concluant pour ma part même si l'on peut exiger encore plus d'un tel groupe

Fred
IP:109.25.73.16
Invité
Posté le: 08/09/2013 à 09h39 - (108959)
C'est à peine pensable d'écrire des conneries pareilles, Aeternus qui fait de la repompe de Behemoth!!!!! Si ce groupe ne joue pas ne première division comme tu dis, c'est juste du à la couverture médiatique qu'ils n'ont pas eu depuis toutes ces années, combien de merdes infâme vendent juste parce qu'ils ont cette couverture.

Ars
IP:90.9.160.39
Invité
Posté le: 11/09/2013 à 11h25 - (108989)
D'accord avec Fred sur ce point !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker