ADAMAS - Heavy Thoughts (SG) - 28/05/2015 @ 06h49
Ce qui est bien ces derniers temps avec la scène italienne c’est qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre et qu’on a toujours des surprises (excellentes ou mauvaises), car si du côté du death-metal elle a pondu un grand nombre d’excellents disques (notamment en 2014) ça n’a hélas pas été souvent le cas dans les autres sous-genres. Entre Black symphonique improbable, Mélodeath daté et raté et autres joyeusetés inclassables, les transalpins rivalisent d’ingéniosité pour nous faire rire ou pleurer (selon comment on se place). Avec la fin de Noisehead on pensait être enfin débarrassé de ces cohortes de formations sans talent, mais le pays de Buil2Kill et Beyond Productions a de la ressource puisque SG Records (qui existe quand même depuis 2008) officie dans le même registre, à savoir ne signer pratiquement que des groupes locaux, inconnus au bataillon, et d’un niveau plus qu’incertain. Du coup quand j’ai reçu le promo de ce quartet de Pérouse j’avais de quoi me poser des questions, et le moins que l’on puisse dire c’est que je n’ai pas été déçu du résultat…

Absolument inconnu de mes oreilles (ainsi que de la quasi-totalité des Vseurs je suppose) le combo s’est formé en 2007 autour des frères Castellani (chant-guitare et batterie) et a déjà sorti un premier album qui est passé lui aussi totalement inaperçu. Ceux-ci n’ont pas été échaudés du peu d’engouement reçu et du coup remettent le couvert avec cette nouvelle livraison qui officie toujours dans le thrash mélodique (même si quand on écoute le résultat on peut légitimement se poser la question sur le style pratiqué) et qui pour faire parler d’elle a pris soin d’amener quelques invités. Parmi eux Marco Vitali (guitariste d’ANTAGONISM et IBRIDOMA, signés justement chez ce même label… tiens donc !) et surtout Blaze Bayley, oui l’ancien d’IRON MAIDEN qui à l’instar de Paul Di’Anno (que l'on retrouvait pour un duo avec les allemands d'ODIUM) vient poser sa voix sur un titre et décidemment on se dit que les temps sont durs pour les anciens chanteurs de la vierge de fer.

L’impression d’ailleurs sera confirmée d’entrée, puisque le britannique se retrouve sur le morceau d’ouverture (« Heavy Thoughts ») et ce qui était redouté dès le départ est bel et bien arrivé, car c’est hélas d’une platitude sans nom (malgré une rythmique lourde et quelques breaks) et ça ne décolle absolument pas, le tout avec le refrain repris en chœur qui n’est pas plus convaincant que le reste. D’autre part on s’aperçoit tout de suite d’autres soucis majeurs, tout d’abord le chant de Luigi Castellani qui est absolument catastrophique (les voix claires sont totalement ratées, les parties plus énergiques guère plus au niveau), tout comme la production totalement bizarroïde car les guitares et la basse sont très étouffées alors que la batterie est mise très en avant (cette dernière ayant en plus un son de plastique hyper marqué - principalement sur la grosse caisse), résultat l’écoute devient vite insupportable même pour les plus téméraires. Et comme si cela ne suffisait pas les compositions sont d’une faiblesse indigente (hormis quelques solos réussis de temps en temps) et varient beaucoup trop peu, du coup elles donnent l’impression que chacune d’entre elles dure des heures. Il est à noter qu’il y’a même quelques excentricités, comme sur « In Bond-Age » où l’on a droit à quelques intonations à la Dave Mustaine (façon nez bouché et sous actifed), ou sur « Wipe-Out » qui cherche à reprendre les riffs thrash des 80’s de MEGADETH sans y parvenir du tout, ou encore la fin de l’ultime titre « Dare Your Hate » où l’on entend pendant presque 3 minutes un mec parler en italien et dont on ne voit pas l’intérêt global.

Du coup on peut se demander à quoi sert ce genre de disque mal joué, pas inspiré, à la production bancale et dont rien ne ressort, car il est certain que personne ne va acheter ça (à moins d’être sourd ou totalement bourré). A un moment il faut être lucide et sérieux on ne peut pas sortir ce genre de produit, il en faut certes pour tous les goûts mais là ça dépasse l’entendement et je ne vois pas comment ADAMAS a pu se retrouver sur un label (même de troisième zone) sauf en ayant payé pour être signé. Alors que tant de groupes talentueux se galèrent dans l’autoproduction il serait temps de faire le ménage parmi ses labels qui pourrissent la sphère métallique et qui prouvent que le fantôme Noisehead et son « œuvre » vont continuer à nous hanter pendant encore une longue période.




Rédigé par : GabinEastwood | 06/20 | Nb de lectures : 7965




Auteur
Commentaire
Diefod
IP:213.245.157.157
Invité
Posté le: 28/05/2015 à 08h18 - (116807)
Même les mecs ont l'air de se faire chier, et de ne pas croire en ce qu'ils font sur la vidéo...C'est dire.

LuCastle
IP:109.112.17.207
Invité
Posté le: 06/06/2015 à 06h57 - (116895)
if you want to see our next show
come to Milan on 27th of July
ADAMAS will play as open act to SEPULTURA!! |,,/

nick nope
IP:82.233.205.186
Invité
Posté le: 07/06/2015 à 22h15 - (116902)
hahha c'est vraiment archi nul

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker