ACRIMONIOUS - Sunyata (Agonia/Season of Mist) - 03/05/2013 @ 07h56
Groupe grec composé d'ex-ACHERONTAS et d'une grosse partie du line-up live de NIGHTBRINGER, ACRIMONIOUS ne change pas fondamentalement son fusil d'épaule puisqu'il donne lui aussi dans un Black Metal occulte, rituel, mystique et mélodique.
Et si le label axe sa promo sur des grands noms tels que MORBID ANGEL, DISSECTION, MAYHEM, IRON MAIDEN, SLAYER et NIFELHEIM pour vendre le deuxième album du groupe, la réalité est tout autre...

Après une intro à base de cordes qui aurait gagné à être bien plus courte, l'auditeur rentre dans le vif du sujet et se retrouve nez à nez avec un Black certes sauvage et répétitif (cyclique ?) mais aussi et surtout progressif, tant dans la construction des différentes structures que dans l'agencement des multiples ambiances.
Proche de PRIMORDIAL de par l'aspect épique au sein de compositions à tiroirs, ACRIMONIOUS se montrera surtout comme la version Black de DAWNBRINGER.
Certes, ces groupes sont moins aguicheurs et vendeurs pour le chaland mais ce serait une erreur de passer à côté, tant l'Art noir hellénique d'ACRIMONIOUS est d'une richesse peu commune. Surtout si l'on fait exception de cette hideuse pochette réalisée par un adolescent et sans doute sponsorisée par Crayola ©.

Oscillants entre cinq et huit minutes, les morceaux prennent donc leur temps pour se développer au sein d'un album qui sait rester cohérent.
Ainsi, chaque titre possède une personnalité bien à lui comme "Lykania Hecate", où après l'apparition d'un arpège soutenu par un orgue venu tout droit des films de Dracula, le titre repart de plus belle sur une partie mid-tempo diablement efficace.
"Adharma" est, quant à lui, un titre à tiroirs qui démarre en trombe (et le batteur s'en donne à coeur joie sur le reste du titre) avant de bifurquer vers des parties mélodiques flirtant avec la dissonance pour revenir sur des accélérations où le chanteur peut donner la pleine mesure de son talent (entre chant hargneux et murmures possédés) avant de finir par des chants de moines certainement adeptes de messes noires (et parfois même proche des polyphonies corses !!).
La suite de l'album s'avère être du même acabit, le tout servi par une brochettes de musiciens solides (les lignes de basse se montrent ainsi complémentaires des riffs de guitare qui tissent un entrelac de mélodies travaillées et harmonisées, "The Sloughted Scales of Seperation" en est certainement le meilleur exemple) et emballé dans une production organique qui sied parfaitement à l'ensemble.
Et pour ceux qui connaissent le premier album, ACRIMONIOUS oeuvre toujours dans le même sillon mais avec, cette fois-ci, une maîtrise de la composition qui permet ainsi aux différentes parties de se suivre avec une fluidité qui faisait cruellement défaut à "Purulence".

Bref, une agréable surprise dans un milieu qui oscille toujours entre traditions et expérimentations.
Et un album qui ne doit pas passer inaperçu pour tous les amateurs (déçus ?) de PRIMORDIAL qui ont du mal avec le chant théâtral de A.A. Nemtheanga.

video - 106 téléchargements


Rédigé par : Youpimatin | 14/20 | Nb de lectures : 12045




Auteur
Commentaire
MkM
IP:194.51.220.194
Invité
Posté le: 03/05/2013 à 09h42 - (107220)
Vraiment pas mal cet album ! je pensais lire la chronique d'un nouveau mlp mais c'est bien celui sorti en 2012 donc !

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 05/05/2013 à 09h57 - (107243)
Sur le moment j'ai cru qu'il s'agissait du groupe anglais Acrimony qui oeuvrait dans le doom psychédélique. (exemple: The Acid Elephant EP)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker