ACEPHALA - Infraction Cerebral Occupation (More Hate) - 01/04/2010 @ 09h03
La scène ukrainienne n’est peut-être pas la plus réputée en matière de Brutal Death, mais elle regorge de petits groupes talentueux qui ne demandent qu’à démontrer leur potentiel.
Ou qui feraient mieux de rester planqués dans leurs forêts...
ACEPHALA, formé en 2004 du côté d’Alchevsk, en fait partie, et s’avère être une excellente surprise.
Pour qui aime les groupes banals.
Le jeune trio évolue dans un Brutal Death tortueux et déstructuré, d’excellente facture et délibérément brutal. Le mélange parfait entre l’ultra-furie de BRODEQUIN, les structures déjantées des premiers CRYPTOPSY, le Brutal Death US de SIKFUK ou DEEDS OF FLESH, et imprégné d’un soupçon de férocité très typé DISGORGE (Us).
Auquel on pourrait ajouter la fadeur d’un DEFACING peu inspiré.

Si bien entendu l’originalité n’est pas leur fort, 'Infraction Cerebral Occupation' reste tout de même bien plus travaillé et recherché que bon nombre de groupes de Brutal Death US à la **Deeds of Disgorge**. Les rythmes sont donc très variés, basés sur des structures rappelant bien souvent CRYPTOPSY et GORATORY, voire même DILLINGER ESCAPE PLAN ou THE RED CHORD par moment, lorsque les enchaînements de breaks et de roulements frisent l’hystérie.
Encore un groupe qui a trop snifé 'None So Vile'...
Totalement déstructuré, cet excellent album est néanmoins relativement accrocheur, et agrémenté de régulières accélérations blastées plaisantes. Car loin de se complaire uniquement dans les variations épileptiques, la force d’Acephala est d’avoir su trouver le juste milieu entre les enchaînements déjantés et la brutalité basique inhérente au Brutal Death. Et Valery, le batteur, se révèle être un excellent métronome, régulant les compos avec talent. Quelques ralentissements ou breaks aèrent parfois les morceaux, mais, excepté 'Surgery of the Soul', exclusivement mid-tempo, les 10 autres titres se veulent avant tout extrêmes et violents.
En gros, ça bourrine à vide, quoi.
Outre ces variations rythmiques travaillées et très variées, le beugleur est à mon sens l’autre vrai atout d’Acephala. Maxuta virevolte parfaitement entre growls puissants et caverneux, et ‘pig squeals’ ultra gutturaux. L’avantage de l’alternance des deux types d’hurlements est d’éviter une lassitude trop souvent présente chez bon nombre de groupes de brutes, et les hurlements, certes un poil clichés, restent très puissants et en totale adéquation avec le style pratiqué.
Des ‘Grunt’ à la Devourment, rooo, comme c’est original...

Les tempos, terriblement variés, sont donc redoutablement brutaux et syncopés. Les beuglements sont efficaces, le son légèrement étouffé mais amplement suffisant, même la basse est présente et malmène les conduits auditifs. Mais, s’il y a un léger point de déception, ce sont les guitares... Capables d’envolées lyriques prenantes, dignes de DISAVOWED, DEEDS OF FLESH ou INVERACITY, Tokis, le gratteux, assaisonne régulièrement sa prestation avec des arpèges terriblement basiques et peu efficaces. Certes, bien adaptés aux ralentissements de tempos. Mais malheureusement en retrait par rapport au travail effectué par les deux autres membres du groupe.
Si seulement c’était le seul défaut de cet album...
Une fois passé cet écueil, il faut cependant reconnaître qu’Acephala se démène pour malmener l’auditeur et le faire plonger dans ses contrées Brutal Death Grind alambiqué, avec un certain talent. La folie furieuse est clairement appréciable, et les structures ultra-variées et totalement hystériques sont à mon sens un vrai atout, pour qui aime ce type de Brutal Death bien entendu.

Alors passez outre l’absence d’originalité, écrasez du talon la petite voix qui vous susurre que cet opus n’est qu’un parmi tant d’autres, et appréciez ce groupe ukrainien à sa juste valeur. Bien au-dessus des habituels groupes de seconde zone tels que Flesh Consumed, Gortuary ou Artery Eruption, Acephala possède ce grain de folie et de sincérité qui fait tant défaut à bon nombre de groupes, sans parler d’une maîtrise technique sans faille. Excellent défouloir auditif, brutal et varié, et excellente découverte pour ma part !

(nota bene : cet opus est en réalité sorti en 2008, mais ne nous est parvenu que récemment ; et le groupe s’apprête à sortir un nouvel album courant mars 2010...)

Acephala's Space - 538 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 15/20 | Nb de lectures : 11629




Auteur
Commentaire
Jonn
IP:205.167.7.140
Invité
Posté le: 02/04/2010 à 14h00 - (82370)
Bonne découverte ce groupe !
ca fait pas mal penser à cryptopsy par moment, mais c vraiment pas mal!
on peut le choper ou ?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker