ACCUSER - The Forlorn Divide (Metal Blade) - 17/05/2016 @ 07h18
Mené par l'inamovible Frank Thoms (chant/guitare), l'un des fondateurs du groupe il y a maintenant 30 ans, Accu§er maintient son cap depuis sa reformation en 2008, publiant avec régularité des disques de thrash plus ou moins corrects, se révélant toutefois dispensables sur la durée.

Il peut donc presque sembler étonnant qu'après cinq années passées sur le petit label allemand Red Shift, Accu§er soit allé signer chez Metal Blade aux moyens évidemment davantage conséquents quand il est question de promouvoir des artistes. Passons sur le changement d'écurie pour aborder de suite le dixième album du groupe, « The Forlorn Divide », plus concis et digeste que son prédécesseur. C'est déjà cela de pris.

Car Accu§er est le genre de groupe typique duquel je n'attends plus rien aujourd'hui, si ce n'est de servir un disque de thrash solide dans l'interprétation et le son, et relativement efficace en terme de composition. Martin Buchwalter (Destruction, Suidakra) a rempilé pour une troisième fois derrière les manettes, amenant une production béton n'étant pas sans rappeler le travail d'Andy Sneap ; le rendu sonore me semble conforme au contenu musical, un thrash souvent bourru et homogène doté cependant de quelques phases se distinguant positivement, à l'image de la première minute plus technique de 'Impending Doom' laissant du champ à la basse, morceau reposant au demeurant sur une atmosphère pesante et un tempo moins élevé (et doté d'un excellent solo digne d'Alex Skolnick), excepté son final trépidant à la Testament.

La basse marque également de son empreinte l'un des 'hits' du disque, ce 'Tribulation' pilonnant bêtement les tympans non sans un savoir faire apprécié. Trois pistes avant, 'Unreal Perception' témoignait déjà du bon boulot que peut abattre Accu§er, soit servir un thrash pas très finaud mais bougrement incisif, qui traîne juste un peu en longueur (6 minutes).
Reste à encaisser sur la durée un chant vindicatif et criard, lorgnant sur le hardcore et manquant parfois de relief ou profondeur (il me rappelle un Max Cavalera).
Quand ce crossover thrash/hardcore prend de l'ampleur, il a le mérite de se démarquer légèrement du reste, à l'instar des corrects mais pas inoubliables 'Perish by Oblivion' et autre 'Flow of Dying'.
Et lorsqu'il est nécessaire de renvoyer des mines façon thrash américain contemporain, 'Fifth Column' et 'Sulfur Rain' se chargent de faire le job. Il y manque juste Rob Dukes (ex-Exodus, Generation Kill) en guest pour faire un rapprochement indéniable.

« The Forlorn Divine » ne sera donc pas le disque thrash de l'année ni une sombre bouse à éviter ; simplement un album passant suffisamment bien en 2016 pour être un minimum apprécié. Une bonne chose en soi.



https://accuser.de/ - 106 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 14/20 | Nb de lectures : 5964




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker