ABOSRANIE BOGOM - Coprotherapy (American Line) - 01/01/2002 @ 14h45
Sheb: Après une bonne douzaine d'années au service du métal, je pensais vraiment avoir entendu les pires monstruosités dont le death, le gore ou le grind étaient capables. C'était sans compter sur cet obscur groupe russe sorti d'on ne sait où et qui a franchi un pas supplémentaire dans l'horreur. Là où d'autres se contentaient d'une pochette gore, de titres immondes ou de paroles dégueulasses, ABOSRANIE BOGOM s'impose enréussissant la fusion parfaite entre le grind et la scatophilie. On ne sait plus ici si on a affaire à de la musique merdique ou à de la merde musicale. Pour résumer on pourrait dire que ce MCD de 29 titres - qui ne dure heureusement que 20 minutes, ce qui a permis à mon estomac de digérer sans trop d'encombres le repas précédent la première écoute de cette infamie - se compose pour un tiers d'un grindcore aux tempos généralement assez lents mais dont le son manque de puissance (autoproduction russe oblige), d'un second tiers de grognements et autres hurlements, (surement parmi les pires jamais entendus, MORTICIAN peut aller se rhabiller) que l'on pourrait situer quelque part entre le râle démoniaque, la baignoire qui se vide ou encore la cafetière entartrée. Le dernier tiers, le plus intéressant, est fait exclusivement de samples de vomissements et de chiasses ou de cris de personnes souffrant de ces maux, le tout d'un réalisme surprenant. Ces bruits (100% naturels) en arrivent parfois même à remplacer les parties vocales comme sur le titre "The fear of flushing" ou encore sur "Clinical death of an excrement". Parmi les autres perles que renferme ce MCD citons au hasard "No that's not chocolate, my dear", "Head trapped in a pig rectum" ou encore "Anal dentist". Beaucoup plus intéressant par son concept que par ses qualités musicales ce MCD devrait ravir le scatophile qui sommeille en chacun de vous.

Loufi: Que dire de plus ? Je dirais simplement que, jamais ô grand jamais, écouter un disque ne m'avait autant retourné l'estomac. Les vocaux et les bruitages absolument immondes feraient rendre tripes et boyaux à n'importe quel amateur de films gore. Voir Peter Jackson mettre en scène des zombies qui copulent et s'entre-dévorent dans "brain dead" tient de la comptine pour enfants à côté de ce disque. Je donne un grand coup de chapeau à ces messieurs qui ont réussi à repousser les limites du mauvais goût que, personnellement, je croyais atteintes après le libidineux Loft Story, l'infâme Popstar et le vomitif Star Academy...le mot de la fin : bluuuuuuuuurghhhhhhhhhh !




Rédigé par : Sheb & Loufi | 1/10 (à table) 8 | Nb de lectures : 6468




Auteur
Commentaire
Mistermo
Invité
Posté le: 01/01/2002 à 16h05 - (440)
Burklurgh !!!!
AAAARRRRGGGGGHHHH!!!!
C'est bon, j'ai tout vomi !


Lofic
Invité
Posté le: 01/01/2002 à 16h07 - (441)
Ouais... Bof
Caca-prout, je trouve ca un peu facile...
C'est de la musique de chiotte.

Sheb
Membre enregistré
Posté le: 04/01/2002 à 10h37 - (451)
Parfaitement, c'est de la musique de chiottes, çà n'a pas d'autres pretentions, mais çà n'est pas si facile d'arriver à une telle fusion. Et puis depuis quand tu t'y connais en metal, toi ? :-)

Uriel
Invité
Posté le: 04/01/2002 à 19h28 - (457)
"musique de merde" ou "merde musicale"... Y a une différence?
Sinon, écoutez plutôt Last days of Humanity, c'est tout aussi ignoble mais au moins techniquement écoutable, du brutal grind de luxe, quoi...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker