ABORTED - Retrogore (Century Media) - 02/05/2016 @ 08h32
La sortie d’un nouvel album de la bande à Sven est toujours un évènement tant celle-ci est devenue une valeur sûre de la scène brutal/death européenne, il faut dire que depuis la sortie du très bon « Global Flatline » elle semble avoir enfin retrouvé du poil de la bête, ce qui s’est confirmé avec le monstrueux et hyper-brutal « The Necrotic Manifesto », ceux-ci ont mis fin aux errements stylistiques de la fin des années 2000 pour un retour aux sources et de ce qui avait fait la notoriété des belges. D’ailleurs ce renouveau a coïncidé avec un changement total de personnel qui a été des plus bénéfiques et qui tient sur la durée, car autour de son chanteur on retrouve le bassiste JB Van Der Wal et le batteur Ken Bedene qui rempilent pour un troisième opus (un record !), et sont aujourd’hui les membres à être restés le plus longtemps dans le quintet. Finalement le seul mouvement est le départ pour raisons professionnelles du guitariste Danny Tunker, remplacé par l’américain Ian Jekelis (ex-ABIGAIL WILLIAMS, ex-ABYSMAL DAWN), qui n’influe en rien sur la vitalité et bonne santé du quintet.

Ça sera la seule nouveauté car pour le reste les gars (toujours signés chez Century Media) ont ramené encore une fois pléthore d’invités sur leur nouveau bébé, puisqu’on y trouve Jason Keyser d’ORIGIN, Julien Truchan de BENIGHTED, ou encore David Davidson (REVOCATION) et Travis Ryan (CATTLE DECAPITATION, MURDER CONSTRUCT) qui viennent pousser la chansonnette, et de plus comme d’habitude le visuel est magnifique et cette fois-ci c’est l’anglais Christopher Lovell (qui a bossé aussi pour CALIBAN) qui s’en est chargé et a mis les petits plats dans les grands en dessinant le combo afin de le mettre en scène dans des passages tirées de classiques du cinéma fantastique (« S.O.S Fantômes », rebaptisé pour l’occasion « Gorebusters ») et d’horreur avec un hommage appuyé à la série Z et à la Hammer.

Du coup musicalement ce nouveau ragoût de tripes reste dans la lignée de ses deux prédécesseurs avec toujours ce côté moderne un peu plus prononcé que par le passé, d’ailleurs après la charmante intro angoissante voilà que le morceau-titre nous est balancé en pleine poire comme le « Hundred Hand Slap » d’Edmond Honda (les fans de « Street Fighter II » sauront de quoi ça parle), en effet si l’actuel marteleur montre depuis son intégration qu’il est une redoutable machine de guerre au niveau de la vitesse et de la précision on remarque qu’il va encore plus loin tant ses blasts sont ahurissants, cependant il offre également plus de diversité dans son jeu en n’hésitant pas à casser le rythme et à alourdir le tempo afin d’aérer l’ensemble le plus possible, même si la priorité reste donnée aux coups de mitraillette. Si cette entrée en matière se montre des plus raffinées c’est également grâce aux talents de la paire de guitaristes dont on remarque la cohésion entre les lead et les rythmiques avec des parties toujours plus alambiquées, quant au frontman historique on reconnait sans peine sa palette vocale toujours impeccable… bref on tient déjà un futur classique de la bande qui cartonnera sans peine sur les différentes scènes de concert.

D’ailleurs outre la plus grande variété par rapport à son album de 2014, on remarque instantanément que d’autres morceaux font mouche et se démarquent du reste (alors que chez ce dernier l’ensemble était très homogène), à l’instar de l’énorme « Whoremageddon » qui montre une technicité impressionnante tout en agrémentant le reste de parties de double surhumaines (tant ça va vite), d’un solo presque mélodique et en mélangeant tout cela avec des parties blastées et ultra-rapides disséminées un peu partout, afin d’obtenir un résultat à la variété rarement entendue chez les gars. Même constat pour « Bit By Bit » qui sait devenir écrasant quand il le faut au milieu de cette tempête de fulgurances, et là encore Ken nous sort un jeu tentaculaire où il montre qu’il sait aussi martyriser ses toms pour amener un léger côté tribal. Enfin « Coven Of Ignorance » est probablement le plus lourd de tout le disque car là les blasts sont minoritaires et se font devancer par des parties plus mid-tempo et lourdes, cependant on n’y perd pas en puissance et là encore l’osmose au sein du combo s’entend notamment avec cette paire de solos inspirée et cet ensemble qui ralentit progressivement jusqu’à s’arrêter totalement, mais nous surprenant une dernière fois par une brusque et courte explosion blastistique.

Après cela le reste est de facture plus classique et habituelle, tels les réussis « Cadaverous Collection », « The Mephitic Conundrum », et le très court « Forged For Decrepitude » qui ne débande quasiment pas et donne tout en moins de trois minutes (et dont la construction peut faire penser à « Hecatomb » du monumental « The Archaic Abattoir »). Cependant on ne peut pas s’empêcher d’avoir une impression de roue-libre par moments et une sensation de redite, mais au moins on reconnait direct le son et la patte du groupe et puis de toute manière il n’y a aucun passage faible ou ennuyeux donc ça n’est pas handicapant.

A l’instar de ses dernières sorties ce cru 2016 des flamands est un petit régal car il arrive à repousser encore plus loin les limites de la violence, de la technicité et de l’accroche pour l’auditeur grâce à une alchimie totale entre chacun des membres et du coup on peut légitimement penser que cette actuelle formation est tout simplement la meilleure qu’ait connu son leader après plus de vingt ans d’activité. Quand en plus le tout est mis en valeur par une production surpuissante en béton armé, et par une édition collector où l’on trouve deux titres supplémentaires (intéressants sans être renversants) avec surtout le fameux Ep « Termination Redux » sorti en début d’année (et jusqu’à présent disponible uniquement en Vinyle et Digital) il n’y a pas de quoi faire la fine bouche, tant l’ensemble nous montre qu’ABORTED a encore signé une œuvre qui laisse la concurrence à distance, et qui atteindra sans peine le haut de sa discographie désormais bien fournie en qualité.




Rédigé par : GabinEastwood | 15/20 | Nb de lectures : 7966




Auteur
Commentaire
Cöuille . Mölle
IP:109.29.179.108
Invité
Posté le: 02/05/2016 à 16h14 - (120015)
J'attends avec impatience que mon beau LP orange tombe dans la boite aux lettres :-)
Ecouté vite fait l'album sur TubeToi, m'a tout l'air d'être le meilleur depuis "The Archaic Abattoir".

Pour moi dans le Top 5 Death Metal mondial, sans parler de l'énorme boucherie que le groupe reste sur scène.

OreLion
Membre enregistré
Posté le: 02/05/2016 à 16h20 - (120016)
Vraiment bon! Assez homogène et varié pour qu'on ne s'emmerde pas, et bien pêchu comme il faut!
En revanche pour ce qui est des "duos" au chant, je trouve le mix peu flatteur pour les guests. Autant le chant de Sven est parfaitement mis en valeur, autant pour les autres (Travis en tête sur Devine Impediment) ... ça n'apporte pas grand chose... c'est dommage.



death_to_false_metal
Membre enregistré
Posté le: 02/05/2016 à 16h53 - (120017)
Excellent cet Aborted, le groupe, depuis l'intégration de Ken Bedene à la batterie, connait clairement une seconde vie.
Brutal comme il faut, technique mais pas trop, d'excellents riffs et solos, de la variété, rien à redire, du travail de pros.
L'édition limitée est juste superbe.





SyFreak
IP:93.22.199.40
Invité
Posté le: 02/05/2016 à 16h59 - (120018)
Pas trop eu le temps de l'écouter et à vrai dire je suis pas un énorme fan (surtout du chant de Sven en fait) mais j'ai quand même compulsé sur l'édition limitée qui est bien classe.
Et quelle tartine en live !

Belligos
IP:195.154.242.59
Invité
Posté le: 02/05/2016 à 17h40 - (120019)
Le chant m'a toujours insupporté. De plus, même s'ils ont corrigé l'aspect deathcore présent sur les 2 précédents albums, il n'en demeure pas moins présent. C'est ce côté modern metal un peu dansant que je n'apprécie pas. Je ne dirais pas que c'est formaté mais ça manque d'authenticité.

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 02/05/2016 à 19h09 - (120020)
Depuis plusieurs albums, Aborted me donne l'impression d'écouter un groupe de death interchangeable, piochant des éléments à droite et à gauche sans se donner une identité propre. Seul le chant de Sven permet de savoir qu'on a affaire à Aborted. Pas un mauvais disque mais manquant cruellement de personnalité, et donc d'intérêt. :(

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 02/05/2016 à 22h17 - (120023)
Il me convient très bien ce nouveau Aborted et je rejoins l'avis général de Gabin.

Certains titres laissent déjà une excellente impression et trouveront parfaitement leur place sur les nouvelles setlists.

Seb On Fire
Membre enregistré
Posté le: 02/05/2016 à 23h11 - (120024)
Un bon album pour moi, dans la lignée du précédent. Aborted qui fait du Aborted et moi, la voix de Svencho me convient très bien. Un groupe que je suis depuis presque 20ans maintenant et qui ne me déçoit que très rarement.

:)
IP:83.134.24.222
Invité
Posté le: 04/05/2016 à 10h35 - (120041)
C'est un put**n d'album, et je dirai bien aussi, le meilleur depuis The Archaic Abattoir. Aucun temps mort, pas une chanson à jeter.

Godfroid
IP:92.167.44.31
Invité
Posté le: 05/05/2016 à 10h09 - (120044)
Album superbement bien ficelé pour l'artwork, la production et l'avalanche d'invités déboulant au bon moment.

Il est également plus varié que ses deux prédecesseurs.
On note ici et la quelques nouveaux elements sur pas mal de titres.
Le groupe a légérement levé le pieds pour privilégier l'ambiance sur retrogore (terminal redux, divine impediment) sans compter les extraits de film habituel..
Bref, une put1 de réussite consacré avec son édition limité.

Par contre la présence de Julien Truchan aurait du propulser l'album directement en selection. Attentiooon! Vous allez avoir des problemes vs

dafa
IP:107.191.62.246
Invité
Posté le: 06/05/2016 à 10h06 - (120050)
Trop "modern metal pour plaire aux djeunz" à mon goût. C'est bien ficelé mais je passe mon chemin.

dominator
Membre enregistré
Posté le: 07/05/2016 à 11h10 - (120063)
Album excellent pour ma part.Je le place parmi leur meilleur opus avec le "Archaic abattoir",c'est pour dire.
Le digipak est superbe et le son tout bonnement incroyable.
Que du tout bon quoi.
Sans compter que sur scène ça tue sa race.
Après on aime ou pas mais faut reconnaître qu'ils gèrent dans ce qu'ils font.



QMB
IP:83.152.46.19
Invité
Posté le: 08/05/2016 à 11h21 - (120064)
Aborted - Termination Redux
Vektor - Terminal Redux

Y'a un truc avec Terminal et Redux en ce moment ?

Zboubzébuth 666,1415926
IP:176.184.64.200
Invité
Posté le: 11/05/2016 à 15h53 - (120085)
Comme j'aime souvent à dire:
-"C'est aussi efficace que Rocco Siffredi dans Mimie Mathy".

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker