ABOMINABLE PUTRIDITY - The Anomalies Of Artificial Origin (Brutal Bands) - 10/05/2012 @ 08h14
On peut dire qu’il se sera fait attendre….
Plus de 5 ans après un "In The End Of Human Existence" qui avait fait sensation, le quintet russe, détenteur du « Moscow Style Sickness » style, est enfin de retour.
Alors : carnage au programme, ou pétard mouillé ?

Eh bien, un peu des deux, en fait. Car si le groupe n’a rien perdu de son efficacité, sa puissance d’antan a régressé... Ce son de guitare si puissant, caractéristique du groupe, ce mur de décibels, n’est plus. Mais, attendez avant de balancer vos R.I.P. ! Car ABOMINABLE PUTRIDITY a tout de même un peu de hargne à revendre.

En 2007, leur premier album avait gentiment secoué la scène Death, devenant à la force d’un seul enregistrement l’un des fers de lance d’un nouveau style: le Slam Death, popularisé par "Butcher the weak" de DEVOURMENT, et donc repris avec talent par les russes.
Sauf que 5 ans plus tard, de la vodka (frelatée) a coulée sous les ponts, et, comme tout effet de mode, la source s’est tarie. Et le Slam Death, brutal ou pas, n’a plus vraiment le vent en poupe – ce qui n’est pas plus mal, en conviendront les fans, car cela permet aussi d’écrémer et d’imposer à cette scène une sélection naturelle bienvenue.

Cela n’enlève rien à la qualité de "The Anomalies Of Artificial Origin". J’évoquais plus haut une régression sur le son, et il faut reconnaître que ce premier constat négatif laisse présager le pire. Car ce mur de guitare, qui représentait une partie de l’identité du groupe, s’est aseptisé, redevenant standard.
Cependant... Le groupe ne se sert plus d’un son monstrueux pour cacher une inspiration au rabais, et nous propose ici un album couillu, varié, construit et BRUTAL. Je pourrais presque résumer "The Anomalies Of Artificial Origin" en disant que les Moscovites ont bouffé du DISGORGE, du DEEDS OF FLESH et du GORGASM au p’tit déj. Car la plupart des rythmes ont en effet été revus à la hausse, et les riffs grandement diversifiés.

La léthargie rythmique, productrice d’un groove pachydermique, marque de fabrique du groupe, n’est pas en reste. La recette magique, faite de passages lourds, groovy et furieusement headbanguants, fonctionne toujours. Mais la lassitude a été éjectée de l’harmonie finale, grâce à des accélérations et des variations rythmiques. En ce qui concerne les vocalises : Matti Way (PATHOLOGY, DISGORGE, etc), chanteur intérimaire du groupe, assure comme à son habitude. Growls graves et puissants. Sans surprise et avec talent.
A l’ultra basique Slam Death de "In The End Of Human Existence", "The Anomalies Of Artificial Origin" répond par un Brutal Death légèrement Slam, mettant en avant l’aspect violent et efficace. Les aficionados regretteront sans doute que le côté massif et écrasant du premier album se soit dilué dans les variations et les accélérations. Ce que je partage.

On a presque l’impression par moments que le groupe, sentant le vent tourner, s’est réorienté sur des valeurs sûres, avec grosses influences US Brutal Death. Je suis médisant. J’assume. Il n’en reste pas moins que "The Anomalies Of Artificial Origin" est un album sympa. Pour qui accepte la sensible réorientation stylistique, bien entendu...

Moins de Slam, pour plus de Brutal.
ABOMINABLE PUTRIDITY gagne en violence, et en diversité, mais son évolution musicale, plaisante et qualitativement élevée, fait néanmoins rentrer le groupe dans le rang. ABOMINABLE PUTRIDITY était auparavant un groupe avec son identité, il retombe aujourd’hui dans l’anonymat des clones de Deeds of Disgorge. Dommage, car en dépit d’une qualité réelle, c’est tout de même la sensation de gâchis qui prédomine.
A vous de voir si vous aimez votre ABOMINABLE PUTRIDITY avec ou sans Slam.

Site Social - 129 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 12/20 | Nb de lectures : 12002




Auteur
Commentaire
johnsonlehomard
IP:81.252.163.17
Invité
Posté le: 10/05/2012 à 08h44 - (101980)
AVEC!!! Donc je passe. Déception du public...

zozo
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2012 à 09h32 - (101981)
Pareil, un chouia déçu. Surtout qu'attendre cinq ans pour revenir avec 25 minutes de musique, c'est un peu court... Cool artwork par contre.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 10/05/2012 à 11h46 - (101982)
Tout pourri cet album. Plus "technique", moins slammy (quoique, y'en a encore énormément de slam parts) mais totalement plastique et stérile à l'image de cette production synthétique détestable. Matti Way est décevant lui aussi en plus...

Par contre le groupe n'a jamais eu d'identité propre pour moi et n'a toujours été qu'un clone de Devourment, comme Cephalotripsy, même si très sympa dans le genre. Là le groupe a juste mis du Disgorge dans son Devourment et c'est raté.



Ben
IP:82.247.213.245
Invité
Posté le: 10/05/2012 à 17h21 - (101984)
Entierrement d'accord avec Keyser, album de merde.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker