6:33 & ARNO STROBL - The Stench from the swelling (a true story) (Wafflegate/Season of Mist) - 22/05/2013 @ 07h56
Même si je ne tiens pas de comptes précis en la matière, je dois dire que j'ai rarement vu un album Français (et même un album international) récolter autant de louanges et de congratulations de la part des Webzines de tous poils !
Unanimes, les chroniqueurs en transe le sont assurément, et les fans de cette improbable union pour le moins comblés. Il faut dire que cette petite galette à tout ce qu'il faut pour régaler...
J'avais bien entendu (et comme pas mal de monde) été vraiment charmé par le précédent E.p digital "Giggles, Garlands & Gallows" .
Ne voulant pas cependant aller trop vite en besogne, j'ai accordé à cet album de multiples écoutes et j'ai effectué une profonde introspection visant à essayer de me détacher le plus possible d'un point de vue subjectif. Mais à l'heure des comptes, rien à faire, cet album est vraiment bon.
"The Stench from the swelling (a true story)" est en effet un petit bijou, une géniale compilation aussi tripante que variée et qui vous abordera avec toute la grâce et l'agilité d'un vieux capitaine pirate. Amis du plaisir auditif sortez la lingerie, 6:33 & Arno Strobl vous amènent les sex toys et l'huile de massage.

Comme vous le savez certainement, les gaziers nous ont rajouté ici quatre nouveaux titres : " (I Should Have Known) Her Name Was Boogie", "Burn-In", "The Stench From The Swelling" et la reprise du célèbre morceau Dance, "Starlight" des SUPERMEN LOVERS.
Les autres morceaux que vous connaissez déjà ont été remixés et s'inscrivent de toute façon dans une délicieuse logique d'album, le groupe faisant preuve d'une étonnante cohésion malgré le temps écoulé entre les deux brulots.
Pour éventuellement compléter cette chronique, je vous conseille la lecture de l’excellente interview d'Arno Strobl parue il y a peu de temps sur Vs et qui explicite bien toute la genèse et les rouages de ce projet (http://www.vs-webzine.com/METAL.php?page=INTERVIEW&id_news=1554). Ceci étant dit et pour éviter toute redite nous allons décortiquer ensemble ces quatre fameux nouveaux titres...qui sont vraiment un pur régal !

Le premier "(I Should Have Known) Her Name Was Boogie" est d'une vivacité et d'une énergie incroyable. Le soleil et la bonne humeur émanant de ce titre le placent dans une positon idéale pour ouvrir un album. L'effet est immédiat et irrésistible.
Varié, très dynamique et alternant les passages distordus à de l'acoustique délicate (le petit solo de guitare Jazz est vraiment délicieux), ce "(I Should Have Known) Her Name Was Boogie" permet de mesurer non seulement le travail de composition mais aussi l'évolution très positive des musiciens au niveau de leur approche harmonique. 6:33 n'a plus peur de jongler avec les tonalités et les rebondissements rythmiques...cela promet pour les prochaines compositions !
Très lumineux, le titre fonctionne très bien et entre immédiatement dans le crane. Du bon boulot, bordel !
Plus musclé, le deuxième titre "Burn In" a la qualité d'assurer une transition idéale entre la "folie" du swing du premier morceau et l'approche plus "conventionnelle" de ce que doit être un morceau barré.
Peut être plus attendu (sans être pour autant inefficace) "Burn in" offre quelques passages plus brutaux tels que quelques growls et quelques riffs plus burnés.
Plus long, plus complexe mais doté d'un vicieux charme indéniable, "The Stench from the Swelling" prend le temps de bien calculer l'endroit où il va finir par mordre. N’hésitant pas à se dandiner sur des airs orientaux avant de brutaliser l'auditoire avec de furibondes accélérations Death Metal, le titre varie les ambiances et se permet même un super beau passage "guitare" qui fait penser très fort au maitre (que dis je, au dieu) Devin Townsend.
Le dernier titre inédit "Starlight" est un peu une déception pour moi car je trouve que l'excellent travail des musiciens n'est pas mis en valeur par la production apporté à ce morceau.
Le morceau original (quoi qu'on en pense) rebondit grâce à de judicieux punch sonores incarné par des chœurs intervenant de manière particulièrement pertinentes et adaptés...même s'il sont discrets.
Du coup, même si l'interprétation du groupe est bonne et sans faille, il manque au morceau le petit plus sonore qui le transformerait en tuerie dance floor. Une petite déception qui n'enlève rien cependant à la qualité de l'album !
La qualité des voix (a noter les voix féminines qui apportent un vrai plus), la qualité de composition, l'incongruité des instruments tels que le Sax, les supers riffs et la passion qui émane de chacun des titres font de cet album un bon petit skeud bien de chez nous. On regrettera peut être que cette belle aventure s'arrête ici...ah Monde de Merdre (part II).

Au final, reste donc une putain de belle surprise qui donne envie qu'on y retourne sans se gêner et surtout sans se prendre la tête. Un skeud qui devrait être remboursé par la sécurité sociale je vous le dis !


Rédigé par : Pamalach | 16,5/20 | Nb de lectures : 13930




Auteur
Commentaire
Crazy
IP:213.177.88.82
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 09h15 - (107481)
Ca me fait drôlement penser à Diablo Swing Orchestra moi... :)

Crazy
IP:213.177.88.82
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 09h20 - (107482)
Sans oublier Faith No More bien entendu :)

cyril_glaume
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2013 à 09h35 - (107483)
Un des rares 10/10 que je me sois permis d'attribuer. Une perle, déjà dans la légende du genre !



Chris
IP:90.46.157.189
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 09h52 - (107485)
16.5/20, la note est plutôt sévère !

Un bon 18 aurait été plus mérité ! :D

Chris
IP:90.46.157.189
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 09h52 - (107486)
16.5/20, la note est plutôt sévère !

Un bon 18 aurait été plus mérité ! :D

hklivarkahil
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2013 à 11h44 - (107489)
Le batteur est HYPER cool.



Tepes
Membre enregistré
Posté le: 22/05/2013 à 13h47 - (107497)
Très bon album, je l'écoute en boucle!

walkingbedd
IP:90.1.226.131
Invité
Posté le: 22/05/2013 à 23h51 - (107507)
je l ecoute le soir nu, le corps enduit de confiture, enfin pas partout, juste la ou il faut. je fais entrer les mouches. et je me laisse transporter par les vibrations

Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2013 à 11h33 - (107716)
Dans la vie j'ai deux règles :

- règle n°1 : on ne touche pas à Devin Townsend
- règle n°2 : on ne touche pas à Mike Patton.

Mais malgré tout cet album est très bien foutu donc je leur pardonne.



godefroid
IP:95.176.79.26
Invité
Posté le: 16/06/2013 à 20h39 - (107918)
Une meilleur note serait mérité comparé à un fractal gate qui nous propose du réchauffé des 90.

Rien que la structure de l'album vaut le detour avec cette fausse fin aprés la reprise starlight.
Morceau qui ne veut justement pas ressembler a l'original avec un refrain different.

J'espere juste que arno sera aussi de la partie sur le prochain

Sebbath
IP:77.202.0.24
Invité
Posté le: 17/06/2013 à 21h09 - (107936)
Énorme!!!!
Et quel plaisir de retrouver Arno dans cet opus...ça fait penser à du CinC nostalgie quand tu nous tiens.
En espérant qu'il fasse à nouveau équipe avec le groupe pour un prochain opus....

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker