ÖXXÖ XÖÖX - Nämïdäë (Blood) - 22/09/2015 @ 07h14
La denrée est là chaque année au Hellfest, mais pour « ÖXXÖ XÖÖX La Terre », il faut être plus patient. 4 ans que nous n’avions pas de nouvelles du duo (désormais élargi) d’extraterrestres ayant mis un pied du côté de Dieppe. Pourtant c’est comme si c’était hier que nous découvrions Rëvëürt, comme si ÖXXÖ XÖÖX avait le pouvoir de déformer l’espace-temps. Il faut tout de même dire que Rëvëürt n’était pas facile d’accès, et digérer cette œuvre avait pris du temps. Une œuvre qui avait, toutefois, un petit côté de reviens-y, ne serait-ce que pour son côté unique et son concept poussé à bout, avec une langue inventée. Comparé à MAGMA pour cela, ÖXXÖ XÖÖX est pourtant très particulier musicalement, entre un Doom Metal moderne et éthéré à la VOID OF SILENCE et du Metal avant-gardiste. Le côté baroque et aérien de Rëvëürt avait séduit, et quatre ans plus tard Nämïdäë va enfoncer le clou, et mettre en valeur d’autres facettes de ce projet si original et rafraîchissant.

Le duo formant ÖXXÖ XÖÖX (Laurent aka Öxxö Xööx et Lör aka Rïcïnn) est cette fois-ci accompagné d’un batteur, Isarnos, officiant au sein de ANUS MUNDI, RÉGIMENT et WORMFOOD, entre autres. Et Gautier « Igorrr » Serre est toujours de la partie, cette fois-ci en tant que producteur, mais sa patte sera bien présente. Conséquence, ÖXXÖ XÖÖX arbore toujours un son assez synthétique et très moderne, paradoxal quand on connaît le concept naturel et organique du projet, mais le son est plus équilibré que pour Rëvëürt même si la batterie, vraie batterie cette fois, claque encore un peu trop par moments. ÖXXÖ XÖÖX arrive donc à corriger une partie de ses défauts sonores, les claviers sont également moins envahissants que par le passé (ce qui rendait Rëvëürt parfois indigeste), et va donc progresser et parvenir aussi à exprimer toutes ses qualités. Nämïdäë est pourtant dans la stricte lignée de Rëvëürt, et le style est immédiatement reconnaissable, ne serait-ce que pour l’ambiance si particulière. Et aussi les chants de Laurent et Laure, et si la seconde est un peu moins présente que prévu (elle double souvent son partenaire plutôt que de s’exprimer seule) malgré ses qualités évidentes (entendues au sein de IGORRR, RÏCÏNN et CORPO-MENTE), le premier lui est en grande forme et tire clairement Nämïdäë vers le haut. ÖXXÖ XÖÖX capitalise donc sur la réussite de son premier opus pour nous livrer un second effort moins pompeux, toujours aussi ambitieux mais plus grandiose.

Ceux qui connaissent un peu Laurent savent que la thématique naturaliste lui tient à cœur et fait donc partie de l’essence d’ÖXXÖ XÖÖX depuis ses débuts. Ici, même si les paroles en Öx seront à creuser (les traductions fournies dans les vidéos donnent déjà une idée), la thématique semble encore une fois présente à chaque instant, mais au niveau du ressenti et de l’atmosphère, ce qui constitue un tour de force pour ÖXXÖ XÖÖX. Nämïdäë, de par son côté à la fois plus épique et agressif, fait donc ressentir un tourbillon d’émotions, notamment de par le biais du chant de Laurent, possédé, plaintif et désespéré à souhait, comme s’il se mettait dans la peau d’un extraterrestre persécuté pour sa différence et laissé à la marge, constatant peiné le mal que la race humaine fait à sa planète. Un peu comme CATTLE DECAPITATION mais d’une manière diamétralement opposée. Pourtant, Nämïdäë est un album souvent plus « extrême », l’apport de la touche Breakcore de IGORRR est évident, nombre de passages n’hésitent pas à blaster sec et à pousser Laurent dans ses derniers retranchements vocaux, cet album apparaît donc parfois plus « Metal » alors que paradoxalement, les grattes ne sont pas mises en avant et sont parfois même difficiles à distinguer (hors trémolos et mélodies). ÖXXÖ XÖÖX s’offre donc un album plus à fleur de peau, plus urgent, plus libérateur, et à tous les niveaux, les claviers moins prégnants que pour Rëvëürt se font donc plus remarquer en nous offrant des montées à couper le souffle, des intros et des breaks sidérants, apportant un aspect toujours baroque mais qui est ici résolument apocalyptique.

"Därkäë" marque alors son monde d’emblée du haut de ses presque 12 minutes (!) où toutes les particularités présentes et passés du groupe sont déjà là, une longue durée qui montre aussi que ÖXXÖ XÖÖX n’a pas souhaité rendre son propos plus accessible que pour Rëvëürt, malgré la présence d’un "LMDLM" au format quasi « single » (presque 7 minutes mais où l’on se laisse emporter facilement). On reste quand même dans une optique Doom et au bout, Nämïdäë allonge encore une fois 75 minutes à la toise, pour 9 morceaux allant de 5’40 à 11’43. Un album donc dense, encore une fois difficile à aborder, mais ceux qui avaient digéré Rëvëürt seront ravis dès les premières écoutes. Plutôt linéaire, parfois même un peu répétitif sachant que les particularités déjà présentes et les nouvelles idées sont exploitées à l’envi, Nämïdäë ne comporte pas vraiment de morceaux plus forts que d’autres mais de nombreux moments très prenants, mystiques ou gracieux, oscillant entre violence à la IGORRR et passages plus aériens (parfois à renfort remarqué d’acoustique comme le début de "Lücï"), citons par exemple "Dä Ï Lün" et "Äbÿm" regorgeant de moments monumentaux. Et que dire de l’intro classique de "Dälëïth" et sa suite dynamique et imprévisible, montrant toute la richesse d’ÖXXÖ XÖÖX malgré son style tellement original qu’il en est auto-balisé… Porté par un chanteur talentueux maîtrisant parfaitement la langue qu’il a inventée, blindé de contrastes qui lui donnent une force insoupçonnée, Nämïdäë marque un pas en avant pour ÖXXÖ XÖÖX, faisant mieux que son prédécesseur sans le surpasser. Ni plus ni moins accessible que Rëvëürt cependant, Nämïdäë reste donc à réserver à ceux qui pourront aborder et digérer les partis-pris de cette aventure sonore originale, onirique et saisissante, et si ÖXXÖ XÖÖX a encore les capacités pour repousser plus de limites, il est en réussite et en forme et Nämïdäë est donc en l’état son album le plus abouti. Ecoutez le nouveau message enrichissant de ces extraterrestres…




Rédigé par : ZeSnake | 15,5/20 | Nb de lectures : 8080




Auteur
Commentaire
ïzzï zïïz
IP:78.250.141.201
Invité
Posté le: 24/09/2015 à 16h31 - (118003)
Il est très bien cet album. Je le trouve plus abordable que le précédent.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker