- TENACIOUS D + SASQUATCH par PAMALACH - 1786 lectures
Le vendredi 13 décembre 2013, "Le trianon" Paris



Lorsque j'ai appris que le "D" venait ENFIN jouer en France, je me suis dit que je risquais de ne pas être le seul sur le coup...
Lorsque j'ai su que le groupe jouait UNE SEULE date à Paris et que c'était au Trianon, je me suis dit que cela allait tendu du string pour choper deux places...
Quand j'ai vu qu'en moins d'un quart d'heure, toutes les places avaient été vendues, je me suis dit que j'avais eu raison de mettre sur le coup le meilleur traqueur de la capitale (et de tout le 93) en la personne de "Black Victor Newman". Qu'il en soit ici remercié, sans lui pas de D pour Pamalach !

" Nous sommes sur la route avec "The D" depuis plus de dix ans... et c'est ce soir la première fois que nous jouons en France ! Hey désolé les mecs, on pensait pas que vous aimiez rocker ici (houuuu du public)... hey désolé les mecs vraiment ! Roooh vous êtes vraiment chauds ce soir !

Jack Black, live avec TENACIOUS D le 13/12/13 au Trianon, Paris



Est-ce que cette idée reçue sur la France et le rock est l'unique raison qui a fait que les deux Princes de l'acoustique n'ont jamais joué chez nous, ma foi je n'en sais rien du tout. Ce que je sais par contre, c'est que j'ai rarement vu le public parisien aussi chaud bouillant avant un concert.
La fête avait déjà commencé dans la rue pendant que "The roadies of the D" (duo de musiciens montpelliérains reprenant avec talent les chansons de Black et Gass) avaient commencé à mettre l'ambiance. Une fois à l'intérieur, c'est le "one man Band" SASQUATCH qui a eu le luxe d'ouvrir pour "The D" et on peut dire que, malgré l'attente du public, le géant s'en est tiré avec les honneurs.
Grimé comme un vrai monstre des forêts, le bonhomme passe tour à tour de la guitare à la batterie tout en assurant le chant de sa voix grave et enfumée. Bonne petite entrée en matière en attendant l'arrivée des deux stars de la soirée.

A la vue du matériel installé sur scène, on peut pas vraiment dire que TENACIOUS D s'encombre de fioritures (ils pourraient facilement caser tout leur matos dans une petite estafette !). Quatre micros, deux guitares, quatre carrés de contre-plaqué, une flûte, le saxaboom et une bonne dizaine de petites bouteilles d'eau... et puis c'est tout. Pas de backdrop ou de lights extravagants, juste la musique... et deux gars.
Ce soir, THE D joue dans sa formation "classique", uniquement en acoustique et sans groupe derrière eux. On se passera donc évidemment de perles telles que "Belzeboss" ou "Master Exploder"... tant pis pour celles-là, je trouve de toute façon que l'essence du groupe se trouve justement dans sa formule la plus simple et la plus épurée, lorsque Black et Gass sont juste tous les deux.
Alors que les deux gars prennent leur temps avant de monter sur scène, le public commence à se faire entendre de plus en plus bruyamment. L'ambiance est chaude, passablement électrique et on sent bien que tout le monde espère beaucoup de cette première date française, de nombreux fans ayant fait le voyage (et parfois de loin !) pour les voir jouer ce soir.



Et puis soudain, et alors que les lights s'éteignent, on aperçoit d'un coup et dans la nébuleuse des fumigènes les deux silhouettes familières de Kyle Gass et Jack Black. Le tonnerre d'applaudissements et de hurlements qui s'ensuit est véritablement étourdissant et c'est paradoxalement avec un calme olympien que les deux champions s'emparent de leur instruments pour nous balancer dans la gueule un premier "Kickapoo" explosif et incroyablement interprété. D'emblée le son est limpide, clair et puissant mais on peine un peu à entendre "The D" tant le public, véritablement chauffé à blanc, hurle à pleins poumons chacune des paroles de la chanson !


Ultra chaud et visiblement prêt à montrer aux Américains de quel bois il se chauffe, le public fait en un rien de temps bouillir la fosse qui dynamite du coup l'ultra fun "Classico", lui aussi impeccablement interprété par les deux tueurs de l'hydre à deux têtes.
Alors évidemment, THE D ne serait pas THE D sans cette petite saveur de comédie et d'humour inhérente à certains de ces morceaux, et c'est donc un simulacre d'engueulade qui introduira la triplette "Dude (I totally Miss you)/Kyle Quite the Band/Friendship" évidemment pleine de rires et de bonne humeur. Kyle prendra juste après enfin la parole pour remercier le public d'une telle motivation et d'une telle fougue... le groupe semblant même assez surpris de la foire à laquelle ils sont tous deux conviés ce soir.
Après un "Rize of the fénix" similaire (hélas) à sa version "single", Jack se munira de son célébrè Saxaboom le temps pour Kyle de nous gratifier d'une petite danse "groovy" dont lui seul à le secret.
Mais si TENACIOUS D mise largement sur l'humour, il peut aussi exprimer (avec talent) des sentiments autres que le fun et la rigolade. Encore plus lente et bluesy que sa version originale, "Roadie" est ce soir particulièrement émouvante et inspirée.
Superbement interprété par le groupe, elle sera avec "Dio" et " The ballad of hollywood jack and the Rage Kage" parmi les instants les plus "graves" et mélancoliques de cette soirée mémorable... preuve s'il en avait besoin, que le groupe est bien plus que ce qu'il ne paraît au prime abord.



Et c'est enfin à ce moment-là que Jack Black se décidera à s'adresser au public, lui qui semble depuis le début du show assez concentré sur sa musique mais aussi surpris de l'accueil que le public français lui réserve. Il nous sortira alors cette phrase mythique que je cite au début de mon report et qui aura pour effet de booster encore plus le public en balançant sur orbite la première chanson du premier album, "Kielbasa". Après la surprise "Senorita", l'hommage toujours un peu triste "Dio", THE D se lancera dans un version bluesy du célèbre "Rock n'roll" de LED ZEP avant de pourfendre son hommage au binaire avec la délirante "Rock is dead".
Mais rien jusqu'à présent nous pouvait préparer le Trianon à l'explosion de joie qui retentira du fond des balcons jusqu'aux tréfonds de la fosse quand le "La mineur" introduisant la mythique "Tribute" retentira. Véritablement possédé, le public se délectera de cette incroyable chanson, jouée ici avec une conviction formidable, le groupe et le public main dans la main pour célébrer cet hymne génialissime.


Et comme le temps file comme la pluie quand on s'amuse vraiment, il est déjà l'heure du rappel. Hop, un petit "Wonderboy" de derrière les fagots et un "Fuck Her gently" fripon et délicieux... avec un petit final vocal rallongé pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Visiblement touché de l'accueil (Jack et Kyle affichent une banane jusqu'aux oreilles), "THE D" nous salue et après une belle "outro", Jack et Kyle nous laissent pour regagner leur loges. Mais le public ne l'entend pas de cette oreille....
Alors que les lumières se rallument et qu'il est parfaitement clair que le concert est fini, le Trianon s'embrase et se fait entendre dans un fracas sonore de tous les diables pour que les enfants terribles de l'acoustique nous offrent un dernier digestif. Ça gueule, ça hurle, ça gesticule et ça tape des mains... tout le monde y croit et n'a pas envie de quitter THE D comme ça...
Et finalement après quelques minutes d'amour lancé aux murs du Trianon, Jack et Kyle se repointent... souriants et hilares... et prêts pour un dernier assaut sonique.
Qu'est-ce qu'on fait quand on a déjà tout joué ? Bah on rejoue un titre ! Et c'est à nouveau "Kickapoo" qui retentit et rallume le cœur de la fosse qui explose dans un mouvement épileptique tout simplement délirant où chacun semble porté par la magie du D. Pris dans un mixeur de bonheur, la tornade "D" sert un dernier cocktail savoureux... d'autant plus délicieux qu'il n'était pas prévu au programme !



Un dernier salut de la main, un dernier accord de Gibson et c'est l'heure de se quitter pour TENACIOUS D et Paris... avec la promesse d'un retour prochain et avec la certitude d'avoir assisté, en ce qui me concerne, à un des meilleurs concerts de ma vie. Je ne le répéterai jamais assez, TENACIOUS D est un groupe magique et je les remercie sincèrement de nous avoir offert un si beau moment.

Big up à Paracelsia,Gilozzy, Rionmar et "Black" Victor Newman

Set list :

- kickapoo
- Classico
- Baby
- Dude (I totally Miss you)
- Frienship
- Rize of the Fénix
- Low Hangin'fruit
- Saxaboom
- Roadie
- Kielbasa
- History
- The Road
- Dio
- Senorita
- Throw Down
- Rock n'roll/rock is dead
- The ballad of Hollywood Jack and Rage cage
- To be the best
- Tribute
- Double Team

Rappel :

- Wonderboy
- Fuck her Gently

Re rappel de ouf :

- Kickapoo


Auteur
Commentaire
AkiraToriyama
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2013 à 09h49 - (667)
bordel j aurais payé cher pour y être !!!



GilOzzy
IP:90.5.186.131
Invité
Posté le: 21/12/2013 à 10h32 - (668)
Excellent compte rendu qui traduit un incroyable concert historique !

Fred / INHUMATE
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2013 à 10h42 - (669)
Pas compris...

fubuki
IP:81.56.54.112
Invité
Posté le: 21/12/2013 à 10h52 - (670)
Je suis contente de voir ce live report sur VS, ça me prouve au moins qu'il y avait quelques rockers dans la salle. Car si j'en crois mon facebook, aucune de mes connaissances Metal, voire Rock 'n Roll n'est allé à ce concert. Par contre, tous les gogos pseudo nerd geek qui possède le film en div-x et le considère comme "culte" avaient fait virtuellement la queue sur digitick pour avoir leur place et y trainer leur gonzesse (même celles ne parlant pas un mot d'anglais). Donc, j'avais peur que la salle ne soit pleine de têtes d'ampoule.

zblam
IP:89.84.9.1
Invité
Posté le: 21/12/2013 à 10h57 - (671)
Tout pareil :)

Pourquoi aucun promoteur ne les avait fait venir avant? Mystère...

zblam
IP:89.84.9.1
Invité
Posté le: 21/12/2013 à 10h59 - (672)
@fubuki Clairement ce n'était pas un public de pseudo amateurs venus pour se faire mousser. C'était un public de fans absolus.

redkaos
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2013 à 11h30 - (673)
Allez Ben un petit effort pour le Hellfest...



Alex Awb
IP:89.107.173.228
Invité
Posté le: 21/12/2013 à 12h05 - (674)
Excellent live report!
J'ai eu la chance d'assister à ce fabuleux show,tout simplement magique!!!

dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2013 à 14h12 - (675)
j'avais peur d'un show 100 % acoustique mais en fait j'ai bien apprécié et avoir un VRAI rappel ça ne m'était pas arrivé depuis euh.... très longtemps

pas déçu du déplacement :)



AkiraToriyama
Membre enregistré
Posté le: 21/12/2013 à 18h34 - (676)
croyez moi , quand ils reviendront , j'en serais . j'aurais jamais imaginé que les places seraient parties si vite. jack black est énorme !! ( dans tous les sens du terme )



Black comedon
IP:31.32.212.192
Invité
Posté le: 22/12/2013 à 11h23 - (677)
C'était magique ! Rien qu'à lire le report j'en ai des frisson.... Par contre le sol du trianon a du morfler... Ça bougeait d'une amplitude assez flippante !



lol
IP:83.194.27.206
Invité
Posté le: 22/12/2013 à 16h47 - (678)
Pas du metal ce truc ! A quand lady gaga sur VS

HeavenNorHell
Membre enregistré
Posté le: 23/12/2013 à 08h38 - (679)
Ta gueule lol

bn
IP:84.102.162.35
Invité
Posté le: 23/12/2013 à 10h39 - (680)
Eh merci pour le report ca replonge dans lambiance!!

On etait venus de suisse pour voir ca. Et on a pas ete decus du voyage!!!


lol relodad
IP:83.194.27.206
Invité
Posté le: 23/12/2013 à 12h37 - (681)
@ HeavenNorHell : Y a que la vérité qui blesse

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker