- SHELLFEST 2013 par SHEB - 3304 lectures
21-22/23/06/2013 - Clisson



Cette édition 2013 était, en ce qui me concerne mon tout premier Hellfest et mon premier gros festival depuis 2005. Inutile de dire que j'attendais cela avec une impatience non dissimulée et que les 666 kilomètres (ça ne s'invente pas) qui m'ont conduit du Nord à la Loire Atlantique m'ont tout de même paru bien longs jeudi soir, après une journée de boulot. Ils m'ont paru encore plus longs quand je me suis rendu compte en arrivant à 00h30 que l'accueil presse était fermé jusqu'au lendemain matin. J'ai un instant cru devoir dormir dans la bagnole, heureusement les amis déjà présents sur place m'ont vite rassuré en m'assurant que je pouvais accéder au camping sans bracelet. Direction donc le fin fond de la green zone, en lisière de la forêt, histoire d'être un minimum au calme. Le camping est, à cette heure-là beaucoup moins plein que l'année dernière à la même heure. Il finira cependant par bien se remplir. Jusque là tout se déroule plutôt bien même si je dois bien avouer avoir été un peu peaumé en arrivant à Clisson puisque rien n'était indiqué et que, en dépit de leur gentillesse et de leur bonne volonté, les bénévoles n'étaient pas vraiment très efficaces en matière de renseignement.



Dredi
Après une trop courte nuit de sommeil, je suis sur le pied de guerre afin d'aller récupérer mon accréditation. Evidemment l'horaire de 7-8h donné la veille au soir était fantaisiste et il me faudra attendre 9h pour récupérer le précieux sésame. Un rapide passage vers la zone VIP pour repérer la salle informatique et je pars sur le site afin de situer les scènes, surtout la Temple, l'Altar et la Valley où j'avais bien la ferme intention, au vu de la programmation, de passer le plus clair de mon temps. Dès l'ouverture les stands de merchandising sont pris d'assaut, les habitués se précipitent pour déjà acheter le pass 3 jours pour l'édition 2014 vendu cette année au pris de 109€, une augmentation non négligeable de 10€ par rapport à l'année dernière.



10h30: les hostilités débutent sur la Main Stage 02 avec DR LIVING DEAD, un groupe de thrash crossover parfait pour se mettre en jambes et vraiment rentrer de plein pied dans l'ambiance du festival. Même si elle ne vaut pas Suicidal Tendecies, la musique du quatuor suédois masqué se laisse gentiment écouter et invite au headbanging. Je voulais voir les grindcoreux australiens de CAPTAIN CLEANOFF mais l'envie d'envoyer mes premières impressions dans ces colonnes fut plus forte et j'ai donc loupé leur set. ..::Ju::.. n'a pas fait la même erreur que moi et a pu voir leur prestation.



11h40: Première incursion dans le Temple pour voir STILLE VOLK distiller son metal folklorique pyrénéen. Riche idée qu'a eu l'organisation de programmer ce groupe dont la prestation est très bonne et qui remporte un vif succès auprès du public. mention spéciale pour la reprise du "To Tame a Land" de Iron Maiden, dans une version vraiment convaincante.
12h15: Pas besoin d'aller bien loin pour suivre le concert de MISANTHROPE qui se déroule sur la scène voisine. Ca débute en fanfare par "Bâtisseur de cathédrales" et "L'écume des Chouans". Le champagne fut bien entendu sabrer ou plutôt secouer à la manière des vainqueurs de grand prix de F1.
12h50: On retourne à l'extérieur prendre une petite averse sur la tronche et une grosse baffe dans la gueule avec les Américains de VEKTOR. Ces quatre là semblent tout droit sortis des années 80 sauf que le plus âgé ne doit même pas avoir 30 balais. En dépit d'un son un peu moyen, ces fils spirituels de Coroner, Anacrusis, Watchtower, Voivod et autres Mekong Delta, ont vraiment enchanté le public et, je crois, l'ensemble des membres de la rédac' présents à Clisson ce jour-là.
13h35: Après un détour par le bar pour chercher une bière au goût de plastique, retour sous l'Altar pour voir HOODED MENACE. Bon set des Finlandais dont le doom/death passe vraiment très bien.
14h20: Après un détour par le Temple pour jeter un oeil à TYR qui ne me convainc pas plus que ça, je file voir HEATHEN et me prendre une autre averse sur la tronche. Après avoir entendu Vektor, le thrash de HEATHEN semble un peu fade. Ça reste cependant sympathique et pas désagréable a écouter.
15h05: Changement d'ambiance sur l'Altar avec EVOKEN et son funeral doom. Le son au début du concert est assez épouvantable. Il s'améliore au fil des minutes mais le mal est fait en ce qui me concerne. Je n'arriverai jamais à rentrer dedans... Dommage.
16h00: On se retourne pour prendre sa baffe avec un AURA NOIR qui a totalement dévasté le Temple en menant une black thrash attack en règle. Le son est excellent et le groupe est hyper carré. Une prestation vraiment impressionnante.
17h40: Après une pause binouze avec les collègues de la rédac' on retourne dans le temple pour ne pas manquer ABSU. Les occasions de voir un batteur-chanteur sont plutôt rares. Quand en plus ce batteur-chanteur est Proscriptor, on fonce prendre sa dose de black thrash mésopotamien.
18h35: ASPHYX ne fait pas retomber l'ambiance et balance une judicieuse sélection de vieux classiques ("The Rack") et de titres plus récents ("Death the Brutal Way"). Un des grands moments du fest en ce qui me concerne.
19h40: Dire que j'attendais PRIMORDIAL est un doux euphémisme. J'adore ce groupe et je ne les avais pas vus en concert depuis plus de 8 ans. Leur set devait normalement durer une heure mais un problème d'avion les a retardés. C'est avec une demi-heure de retard qu'ils sont montés sur scène. Leur show fut quand même excellent débutant par "Bloodied Yet Unbowed", titre du dernier album magistralement interprété. "The Coffin Ships" fut tout aussi énorme et épique.
21h50: Très bonne prestation de SLEEP mais la fatigue commence vraiment à se faire sentir. Je file donc voir la fin du set de CARPATHIAN FOREST qui me réveille à coup de feux d'artifices.
22h15: AT THE GATES est sur l'Altar. J'ai trouvé ça un peu poussif...



Sadi
Après une première journée chargée et harassante, le samedi s'annonçait très légèrement plus calme pour moi et plus centré que la veille sur la Valley, où une brouette de groupes m'intéressait.



10h30: Rajouté à la dernière minute sur l'affiche pour pallier à la défection d'un groupe situé plus haut sur l'affiche REGARDE LES HOMMES TOMBER n'avait pas la tâche la plus facile. Heureusement de nombreuses affiches situées un peu partout sur le site annonçaient leur venue. A 10h15, les accès n'étaient toujours pas ouverts et on pouvait craindre que le groupe ne joue devant personne. S'ils débutèrent devant une centaine de personne, la Valley s'est remplie tout au long de leur set et ils ont fini devant un public nombreux et semble-t-il conquis par leur musique hypnotique.



11h40: J'avais vu les Lorrains de SURTR une semaine plus tôt... sur un trottoir, devant la salle lilloise où ils devaient jouer. Ce qu'ils n'ont pas pu faire pour cause de problème électrique. J'ai bien cru que la poisse allait les poursuivre quand le guitariste a eu des problèmes avec sa guitare mais cela s'est vite arrangé et le groupe a pu nous délivrer une très bonne prestation. Le chanteur assure bien, ses registres sont variés rappelant tour à tour la voix de Darren Moore, chanteur de Mourning Beloveth ou encore celle de Alexander Frank Spreng, chanteur de ASP, un groupe qui évolue dans un registre bien éloigné du doom, plus proche du gothic rock ou du rock industriel. Croisés un peu plus tard dans la journée, les SURTR avaient l'air satisfaits de leur concert.



12h15: Petit détour par l'Altar pour prendre sa dose de brutal death dans la tronche avec les Grecs de DEAD CONGREGATION. Je me demandais un peu ce qu'ils foutaient sur l'affiche puisqu'à ma connaissance, ils n'ont rien sorti depuis 5 ans. Après les avoir vus et entendus, je ne me pose plus trop la question. Mention spéciale pour le batteur vraiment très impressionnant.
12h50: Retour dans la Valley, pour une très bonne découverte, celle des Chiliens de PROCESSION qui distillent un doom metal traditionnel de haute volée, des plus agréables à écouter.
14h20: On continue avec UNCLE ACID AND THE DEADBEATS qui dans un registre plus psyché/70's ont vraiment été mon coup de cœur de la journée. Je ne connaissais le groupe que de nom et leur prestation m'a vraiment donné envie de me pencher un peu plus sur leur discographie.
17h05: Début du show Phil Anselmo avec le premier concert de DOWN, le second aura lieu le lendemain afin de pallier à la défection de CLUTCH et on verra également Anselmo s'incruster pendant Accept et Voivod. La voix n'est pas vraiment au top mais ça fait quand même plaisir d'enfin voir DOWN.
18h00: Retour dans le Temple pour voir ROTTING CHRIST. Pas vu en live depuis 1997, soit un sacré bail, les Grecs restent une valeur sûre sur scène. Quelques extraits du nouvel album ("Kata Ton Daimona Eaytoy" et "In Yumen-Xibalba") mais également des vieilleries comme "Forest of N'Gai" ou encore la reprise de Thou Art Lord "Societas Satanas".
18h55: Sur l'Altar ce sont les Finlandais de AMORPHIS qui ont pris place. J'adorais le groupe il y a une dizaine d'années. Leurs derniers albums m'ont beaucoup moins convaincu mais ça reste tout de même un plaisir d'autant qu'ils n'hésitent pas à nous sortir des vieux titres comme celui-ci dont le titre m'échappe en cet instant, extrait de "Tales From the Thousand Lakes".
20h45: J'ai déjà vu 5 fois MY DYING BRIDE en concert et je n'ai jamais été déçu. Ce n'est pas cette sixième fois qui inversera la tendance. Le groupe est toujours aussi efficace et Aaron Stainthorpe toujours aussi habité.
21h50: Le Temple semble bien rempli pour Finntroll mais c'est vers la Valley que je me dirige à cette heure-là pour assister au set de MANILLA ROAD. La foule est assez clairsemée et il est assez aisée de se frayer un chemin vers les premiers rangs. Le choix était bon car ces vétérans américains nous ont proposé un show de grande qualité emmené par un Mark Shelton, seul membre restant du line-up originel, en grande forme.
22h55: Mats Levén assure un max au chant de CANDLEMASS ! Très bon concert.



Gromanche
10h30: De LEPROUS, je ne savais pas grand-chose, si ce n'est qu'il s'agit du groupe qui accompagne Ihsahn en tournée. Ce que j'ai entendu ne m'a pas donné envie de creuser plus avant. Je suis assez vite parti vers la Valley, pour assister à la fin du set de ERYN NON DAE, groupe que je connaissais encore moins et dont le style en me correspond pas plus. Mauvaise pioche.
11h05: J'ai lu récemment qu'il vaut mieux éviter de se faire opérer le dimanche. Au Hellfest, c'est encore plus vrai surtout si c'est par l'équipe de chirurgiens déjantés de HAEMORRHAGE. Avec eux pas de surprise, je savais à quoi m'attendre: du bon gros goregrind d'obédience Carcassienne emmené par un chanteur fou furieux.
11h40: Bonne prestation de SVART CROWN, très puissante.
12h50: C'est évidemment quand je décide d'aller voir un concert sur une des main stages que la pluie se décide à tomber. Heureusement ce ne sont que quelques gouttes. PRONG n'a pas vraiment déplacé la foule mais leur set n'en demeure pas moins très bon, conclu par les incontournables "Whose Fist Is This Anyway" et "Snap Your Fingers, Snap Your Neck". Je me demande juste qui était le bassiste, pas Tony Campos en tout cas... Si quelqu'un sait...



13h35: Pas vraiment convaincu par PIG DESTROYER, trop de temps morts entre les morceaux et un set apparemment écourté d'au moins dix minutes.
15h05: Excellente prestation en revanche de CRYPTOPSY qui nous a gratifié d'un pot pourri des meilleurs titres de "Blasphemy Made Flesh" !
16h45: Je ne m'étendrai pas sur la prestation de NEWSTED qui ne devait sa position sur l'affiche qu'à la notoriété de l'ex-Metallica qu'est Jason Newsted. La musique du groupe est totalement insipide et inintéressante. Ce n'est pas la reprise de "Whiplash" en fin de set qui sauvera ce projet du naufrage.



17h40: Pour terminer en beauté un Hellfest que je devais écourter pour cause de travail à 8h le lendemain à 666 bornes de là, quoi de mieux qu'un concert de VOIVOD ? On est apparemment pas la majorité à penser ça puisqu'il est facile de s'incruster près de la scène, tant mieux. Du beau monde assiste au concert: le chanteur de Vektor, dans la fosse, juste devant nous, David Vincent sur la droite de la scène et Phil Anselmo déjà bien imbibé sur la droite. Un Phil Anselmo qui viendra pousser la chansonnette (enfin faut le dire vite, on l'entendait pas) sur "Astronomy Domine" de PINK FLOYD avant que Jason Newsted ne vienne tenir la basse sur "Voivod" qui concluait un très bon set.



Bilan très positif pour ce premier Hellfest en ce qui me concerne. Une météo qui s'est maintenue, une affiche parfaitement à mon goût. Les fest ont bien changé depuis dix ans. Fini les stands de bouffe où le choix se limitait à saucisse-frites-mayo ou saucisse-frites-ketchup, le choix est désormais plus que varié. Fini les grandes pâtures sans âme, le Hellfest a son identité propre, une identité dont on prend toute la mesure, le soir venu quand tout est illuminé. Bref, je n'ai qu'une envie: revenir l'an prochain.


Auteur
Commentaire
hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2013 à 14h10 - (476)
Bon report, sympas les features d''Anselmo maiss ce n'est pas un mal de ne pas l'entendre, sa voix est morte. Pour le deuxième set de Down, il donnera la parole à Peeper notamment pour deux morceaux de Deliverance (le rêve). Je maudis le retard de Primordial et loue monsieur Danzig qui a cartonné.

Je ne fais plus le camping depuis belle lurette mais au bout de tant d'années, je trouve dommage qu'il soit toujours ouvert aux quatre vents, par quatre vents j'entends voleurs, dealers, punks à chiens et malheureusement la rumeur parle d'une agression sexuelle.

TrAshLOLO
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2013 à 15h33 - (477)
Malheureusement, l'affluence provoque ce genre de choses regrettables. J'espère sincèrement que l'agression sexuelle dont tu parle n'est qu'une rumeur et restera une légende urbaine. Je n'ai pas envie de voir l'aura de saine et franche camaraderie être ternie par une minorité de **** venant profiter de l’événement pour y perpétrer ce genre de veulerie.

J'en profite pour déplorer également une recrudescence de vols dans le market cette année, (première fois que je le remarque) . J'ai été témoin d'un larcin minable par deux petites crottes, laissant tomber des cds dans leur sac et filer à l'anglaise, et ai regretté de voir plusieurs messages de vendeurs de textile signalant des vols.

Si l'ambiance se dégrade, ça jouera dans la balance car c'est bien l'ambiance du fest qui attire un maximum de monde.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2013 à 17h26 - (478)
Trashlolo@ ce n'est pas qu'une rumeur ou une légende urbaine. Pour les vols, j'ai aussi vu les messages. Mais bon, depuis 2006, les évictions pour bagarre, vol et compagnie se comptent sur les doigts d'une main.

loudE
IP:88.177.81.26
Invité
Posté le: 01/07/2013 à 18h04 - (479)
c'est un couche-tot sheb! :-)
dur le Hellfest, pour l'apprécier faut être en pleine forme


quelqu'un aurait vu Six feet under pour en faire un report ?

Sheb
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2013 à 20h07 - (481)
Ah oui j'avoue à minuit j'étais souvent sur le départ... Mais je n'ai jamais loupé un seul premier groupe :-)

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2013 à 21h01 - (482)
Ouais c'est crevant, on loupe plein de trucs comme çà!

Stéphane
Membre enregistré
Posté le: 02/07/2013 à 01h22 - (484)
Le bassiste de Prong est Jason Christopher, bassiste aussi de Sebastian Bach (et
qui a également joué avec Corey Taylor en solo).

Sheb
Membre enregistré
Posté le: 02/07/2013 à 07h45 - (485)
merci pour l'info

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 02/07/2013 à 08h08 - (486)
Stéphane@ qui était le bassiste de Danzig ce dimanche?

TRD
IP:90.53.206.7
Invité
Posté le: 04/07/2013 à 18h37 - (487)
Aucun report' sur Cult Of Luna. Vous êtes fous.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker