- MYRATH + Guests par GARDIAN666 - 1430 lectures
01/11/2012 - Salle Oésia - Tours (37)



Avant de jouer en première partie de WASP sur les dates françaises de la tournée anniversaire du groupe américain (hum...), les tunisiens de Myrath sont passés par 2 fois en régions, le 31 octobre à Rennes et le 1er novembre, juste à côté de Tours, dans la belle salle Oésia. Une salle un brin trop grande pour accueillir un groupe comme Myrath, qui certes jouit de plus en plus d'une belle popularité par chez nous, mais bon jouer à Oésia, c'est un peu comme si ils jouaient à feu-l'Elysée Montmartre.

Cependant, difficile de ne pas apprécier tout le confort mis à disposition, pour le groupe et les spectateurs : scène spacieuse, conditions sonores très bonnes, la possibilité d'être en contact directe avec la scène, etc., sauf que l'on ne manquait pas d'espace pour suivre les sets, l'affluence ce soir étant d'environ 110-120 personnes (dans une salle pouvant accueillir 10 fois de plus de personnes en configuration maximale, c'est à dire avec un balcon, notamment).



Qu'importe, la soirée ne sera pas mauvaise pour autant et c'est sur le coup des 20h10 qu'un quatuor tourangeau spécialiste de Metallica, sobrement baptisé « A Tribute to Metallica » vient nous balancer 50 minutes de reprises du combo culte américain. Une grosse moitié de « Master of Puppets » est interprété, et force est de constater que le groupe reprend à la note près tout ces morceaux phares. Si le chanteur/guitariste prend les mêmes poses que sieur Hetfield (la guitare tenue de côté lorsqu'il 'thrashe' le micro, une des mimiques très rapidement identifiables), il vient à manquer parfois de puissance sur certains couplets, qui du coup sonnent un peu plus mous et softs (vocalement) que les originaux. Pour le reste, rien à redire, les soli sont exécutés avec justesse par un Marc Lecomte (ayant joué ou jouant dans DISASTER, VERBAL RAZORS, COMO MUERTOS, LET THEM DROWN…) impérial et le batteur ne fait pas vraiment honneur à Lars Ulrich, puisque son jeu est dès plus carré et ne ressemble pas vraiment à une boulangerie.

Alors certes il s'agit d'un tribute, mais quel panard d'entendre jouer les « Orion », « Blackened », « Fight Fire with Fire », « Creeping Death », « Disposable Heroes », etc. pour quelqu'un qui n'a jamais vu le vrai en live. Bon le public reste très sage, il faut dire que la moyenne d'âge est assez élevé, et soit les gens ne sont pas plus réceptifs que ça au thrash ou bien ils ne connaissent pas le Metallica des années 80. Va savoir...en tout cas, avec un son optimal, un groupe qui joue carré, on passe un bien chouette moment. Un groupe à revoir dans un lieu un plus intimiste pour vraiment prendre son pied et un peu plus transpirer !



20 minutes de pause et changement de style, avec la montée sur scène de Adrana, l'un des groupes locaux les plus actifs, qui gagne petit à petit en reconnaissance et foule pour la 2ème fois, 3 ans environ après, la scène de Oésia (la première c'était en ouverture de Patrick Rondat/Satan Jokers, ce qui était déjà pas mal !). Le groupe est probablement l'un des plus intéressants dans le style metal opéra/lyrique avec chanteuse. Il faut dire que les compos sont carrés, les passages mélodiques très beaux et puis Anaé, la vocaliste est dès plus à l'aise sur scène, aussi bien en terme de prestance et présence scénique, que pour, - par exemple - solliciter le public. Alors certes, je ne suis pas le plus grand fan du chant façon opéra, mais il y' a du talent chez ce groupe, la section rythmique tient plus que la route, le clavier est indispensable à leur univers, en fait il manque juste une 2ème guitare pour que l'ensemble soit un peu plus percutant, et aussi plus riche. Adrana défend chèrement son nouvel album, « The Ancient Realms », dont une grosse partie du set lui est consacré. Si l'audience reste encore assez 'calme', le groupe joue à la maison, donc les applaudissements sont chaleureux et viennent féliciter un groupe qui tente de rester le plus possible actif dans un genre musical pas forcément le plus soutenu et apprécié en France...



C'est aux alentours de 22h40 que la tête d'affiche du soir, Myrath vient fouler les planches, cette fois au grand complet (le claviériste était absent lors du dernier Motocultor). Le son est assez faiblard au début du set, d'autant plus que les parties de clavier sont quasiment inaudibles sur les 2 premiers morceaux ; heureusement l'ingé son du groupe qui n'est autre que Kevin Codfert (Adagio) rectifie le tir, pour que l'on puisse profiter pleinement du show de Myrath. Un show assuré en grande partie par Zaher (Zorgatti), excellent chanteur - comme on en a déjà parlé à plusieurs reprises sur VS – et bon frontman, qui pallie un peu les présences très figées du bassiste et guitariste, au demeurant très performants (les soli de guitare sont loin de sonner débutant).

Un Zaher qui d'ailleurs remercie régulièrement le public, désormais bien réchauffé et prêt à participer du mieux qu'il le peut à chaque demande du vocaliste. C'est le cas en particulier durant « Shockwave » sur lequel il demande à la foule de se séparer en deux ; il entame alors des envolées vocales très mélodiques que nous devons ensuite reprendre en chœur, d'abord les spectateurs à sa droite, puis ceux à sa gauche et enfin tout le monde en même temps. Un petit jeu sympa auquel chacun contribue plus ou moins, le tout dans un esprit très convivial. Pour le reste du concert, pas grand chose à redire, chaque musicien joue ce qu'il a à jouer avec talent, mention à Morgan Berthet, un batteur au jeu complet et dynamique. Entre metal progressif (surtout les titres de « Desert Call » interprétés), et metal plus moderne pimenté de sonorités orientales, Myrath n'ennuie pas son auditoire et nous laisse satisfait, après 'seulement' 1h05 de concert.

On notera que l'album « Tales of the Sands » passe haut la main le test du live, mention à 'Braving the Seas' et 'Wide Shut'. Je m'interroge juste du choix d'ouvrir chaque concert avec 'Sour Sigh', très beau morceau mais pas franchement l'idéal pour débuter un concert. Alors certes le prix du billet était assez élevé pour un groupe qui n'a pas non plus un passif et une histoire énorme, mais les conditions étant très bonnes, les concerts furent eux de très bon moments, ce qui reste là bien le principal lorsque l'on se déplace, non ?

Set-list Myrath : Sour Sigh - Braving the Seas - Merciless Times - Under Siege - Wide Shut – Tales of the Sands - Forever and a Day – Madness – Shockwave - Beyond the Stars


Auteur
Commentaire
Iscariah
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2012 à 11h47 - (299)
Excellent concert à Rennes.
La salle était plutôt bien remplie, en même temps il s'agissait d'un bar...

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2012 à 12h03 - (300)
Oui voilà, une salle de 150/200 places, c'est ce qu'il faut pour un groupe comme Myrath, l'ambiance doit y être encore meilleure, dans ce type d'espace plus restreint.

JAMENFER
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2012 à 17h49 - (302)
Présent aussi a rennes et super endroit cool pour voir du métal malgré quelques problèmes de son pour adrana (surtout pour le clavériste)! pourtant
pas très porté sur l'opéra , j'ai bien aimé leur show! pour ce qui est de myrath, rien a redire: du très bon en "petite salle" leur batteur est vraiment très bon! espérons qu'ils reviennent vite
dans nos contrées!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker