- MÖTLEY CRÜE + KORITNI par PAPY CYRIL - 1369 lectures
le 18 juin 2012 au Zénith de Paris



je ne reviendrai pas sur les j'aurais pas dû prendre la voiture, pas possible de se garer à Paris, les bouchons c'est chiant, il faut y aller en transport... bref, j'ai tout raté KORITNI... enfin on est arrivé durant l'entracte... enfin le retour du CRÜE à Paris après 23 ans !!! ça ne se manque pas !



Le Zénith est en petite configuration mais semble entièrement rempli, on y croise plus de crânes dégarnis et de cheveux gris que de prime jeunesses mais bon 23 ans après un certain nombre de participants est revenu voir le groupe d'une petite ville qui s'appelle Hollywood. Il est 21h15 quand les 4 Californiens lancent leur show, enfin plutôt quand l'intro électro retentit. La batterie transparente de Tommy est placée sur un grand cercle (on sait bien qu'elle en fera le tour au moment du solo de batterie), le tout entouré de lights bleus. Le son est inutilement trop fort (ou je suis trop vieux comme me dirait Ted N.) et du coup est assez brouillon. « Wild Side » lance le show, le groupe est accompagné de 2 choristes en tenues légères. Derrière la grande roue, on a un écran géant de forme ronde (logique non?) et des images et vidéos seront diffusées tout au long du concert (des gyrophares pour ce « Wild side »). Vince reste égal à lui-même sa prestation laisse très souvent à désirer mais il a aussi quelques passages où il est bon. Mick Mars fait toujours aussi zombie mais on sait que c'est dû à ses problèmes de santé. On ne peut pas dire que le groupe enchaîne, le temps entre les morceaux est assez long, soit on est plongé dans le noir, soit un des membres vient causer. Suivent « Live Wire » sur lequel Vince fait chanter le public, « Too fast For love »  où il est convaincant au chant. Ensuite Vince cause au public il revient sur les « 23 fuckin' years » et nous engage à répondre des « Fuck yeah » pour marquer notre approbation. Il finit sur un « Tonight we are the Saints of Paris », et le morceau sur lequel le groupe enchaîne, je vous laisse deviner, sera le plus récent de la setlist (et le seul postérieur à « Decade of decadence »). « Shout at the devil » est présenté dans sa version modernisée, indus (je préfère la version d'origine mais ça ne regarde que moi), des pentacles sont projetés sur l'écran vidéo. Vince se fait porter sa gratte acoustqiue par les choristes qu'il embrasse ensuite en précisant que c'est sa partie préféré du show, « Don' go away mad (just go away) ». Il change de guitare pour une Les Paul à paillettes (assortie à la basse de Nikki) pour « Same Ol' Situation » (avec une vidéo d'un mariage qui tourne à un trip lesbien, assez tordu...). Mick revient seul pour un court solo qu'il enchaîne sur l'intro de « Look that kills » avec l'intervention des filles qui viennent juste danser (et des projections d'animation de filles). Suivra l'excellent « Piece of your action ». C'est ensuite au tour de Nikki de venir causer, il arrose d'abord le  public avec de l'eau puis annonce qu'il cherche une traductrice, une première fille monte sur scène mais est incapable de sortir un mot. Une seconde fille monte mais ne traduit pas plus... pourtant le propos est aussi complexe que « Mötley loves you ! I love you, Vince loves you, Tommy Loves you and Mick Mars loves you ! » Les deux apprenties traductrices resteront sur scène pour danser pendant « Primal scream ». Le groupe joue (me semble-t-il) l'intro de « Rock'n'roll » de Gary Glitter en faisant gueuler de « Hey ! » avec l'aide de l'écran géant puis enchaîne avec « Smocking in the boys room » avant de revenir à « Rock'n'roll » en outro. On a ensuite le solo de batterie de Tommy avec la batterie qui tourne à 360° sur la roue. Ce n'est pas qu'un solo de batterie, Tommy nous cause en même temps et des boucles et samples sont déclanchés (et certainement de triggs aussi). Une main est projetée sur l'écran et elle « fait » tourner la batterie, visulement c'est très chouette musicalement j'ai trouvé ça chiant ! Tommy finit par un « Merci beaucoup I love you » (dans le texte) puis nous signale qu'il a un siège supplémentaire pour un heureux élu, un prénommé Jean-Claude monte sur scène. Tommy le prévient de prévenir sa copine car la machine a mal fonctionné (« was fucked up » exactement) plus tôt dans la journée. Jean-Claude s'en sortira sain et sauf ! « Dr Feelgood » avec une nouvelle vidéo en animation dans les tons de la pochette de l'album verra le 2 choriste vêtue en infirmière et Nikki arborer une Croix rouge sur son tee-shirt. Vince fait lever la main à tout le monde puis fermer le poing et faire le geste de l'accélérateur à moto, avec le son qui va bien tout ça pour lancer évidemment « Girls, Girls, Girls ». Les 2 derniers titres sont censés être les rappels mais comme le temps entre les morceaux est de toute façon assez longs ça causera comme une polémique à la fin du concert, certains se sentant un peu eus... Bref on amène un piano pour Tommy qui nous redit qu'il nous aime, qui prend le temps de serrer des mains et après une intro un peu allongée le groupe joue « Home sweet home ». On termine le concert par le tradtionnel « Kick start my heart ». Puis le groupe vient salué et en profite pour asperger les premier rang avec du faux sang qui a l'air de tacher correctement... Il est 22H50 le concert est terminé.



Le son n'y était pas à mon goût, Vince n'est plus trop en voix mais la nostalgie a fonctionné à plein (la setlist à 2 morceaux près aurait pu être la même 1989) pour nous mettre des étoiles dans les yeux...

Setlist : Intro, « Wild side », « Live Wire, « Too fast for love », « Saint Of Los Angeles », « Shout at the Devil », « Don't Go away Mad (just go away) », « Same Ol' Situation », « Look that kills », « gat a piece of your action », « Primal scream », « Smocking in the boys room », Solo de batterie, « Dr Feelgood », « Girls, girls, girls », « Home sweet home », « Kickstart my Heart ».


Auteur
Commentaire
flowfi
Membre enregistré
Posté le: 05/08/2012 à 21h39 - (17)
Illisible, dans tous les sens du terme !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker