- KREATOR + DARK TRANQUILLITY + EKTOMORPH + HATESPHERE par BOZKILLER - 3005 lectures
Elysée Montmartre - 15 Février 2005 - 18h30-22h50



Un Elysée Montmartre bien rempli accueille les maitres du Thrash germanique, précédés par un paquage varié, qui nous convie à une bien bonne soirée. Quatre groupes, ca fait beaucoup pour cette salle aux horaires fixés. Mais cela n'empéchera pas Mille et sa bande de n'en faire qu'à leur tête. Retour sur un concert excellent!!

Et me voici devant l'Elysée Montmartre, assez en avance car j'ai normalement rendez-vous avec DARK TRANQUILLITY pour taper un brin de causette avant le show. Il y a déjà quelques irréductibles qui attendent désespérément devant les portes fermées. Gasp, un videur nous fait comprendre qu'il n'est pas question qu'on entre. Voilà qui est bien facheux pour les quelques fans ayant fait le déplacement en vue d'interviews (Hailz Epinal!!! ;) ). En fait au final, un peu d'élan et la porte me laisse entrer, je retrouve mes contacts qui me permettent d'accéder rapidement à la troupe de DARK TRANQUILLITY en train d'attendre que le show commence. Je retrouve un Mickaël Stanne fatigué, à moitié malade, ce qui ne laisse pas présager du tout bon pour ce soir. Mais celui-ci me rassure bien vite, me disant simplement : "Rassures-toi, ca ne va pas pour parler, mais quand il s'agit de chanter, ca passe tout seul ;)". On en aura en effet la preuve évidente sur scêne. Je laisse pour plus tard les retours de cette interview, mais voici un petit message video pris sur le vif avec Mickael, Martin et Anders, spécialement pour vous fidèles lecteurs de VS: ICI (DivX/MP3). Cette brêve interview passée (oui je suis un mec sympa j'allais pas m'acharner sur ce pauvre Mickael, et j'ai préféré écourter pour lui laisser un filet de voix), je retrouve quelques sympathiques connaissances (Hailz Fred!!) et j'ai la joie de tchatcher quelques instants avec Mille Petrozza. Putain, y a des rêves qui deviennent réalité, ce mec est en plus d'une gentillesse absolue, l'archétype même du métalleux idéal, donc le Bozy, ben il fond littéralement sur place!



Mais les portes s'ouvre et notre homme doit s'éclipser. Et à 18h30 tapante, HATESPHERE entre en scêne, la salle est remplie au tiers, mais les horaires étant vraiment limites, il ne faut pour personne perdre la moindre seconde. HATESPHERE m'aura bien convaincu, alors que je ne connaissais pas une note de leur musique. Leur Death-Core (suis-je dans le bon?) est bougrement efficace, et cette prestation annonce le meilleur pour leur venue devant MORBID ANGEL dans quelques temps. La fosse ne bougera quasiment pas, le groupe n'étant pas forcément encore très connu, mais qu'à cela ne tienne, leur énergie est communicative et leur musique fait une excellente première partie! Hop un extrait ICI (extrait 3.4MB, DivX/MP3)



EKTOMORPH rentre sur scène, le quart d'heure réglementaire d'échange de groupe parfaitement respecté. Bon sang mais pourquoi n'étaient ils pas en première position? Car voici l'un des groupes les plus inutiles qu'il m'ait été donné de voir sur scène. Vous connaissez SOULFLY, alors vous connaissez EKTOMORPH. C'est une copie conforme à la guitare près du groupe de Max Cavalera. Et que je te fais jumper, et que je te crie "Make some Noizzzze"... Putain lourdingue, voir carrément à chier. Et dire qu'à cause d'eux (fallait bien que ca tombe sur quelqu'un;) ) le show de DARK TRANQUILLITY sera fatalement écourté. Bref même pas de vidéo sur ce coup là, aucun intérêt.



Encore une fois, changement de scène rapide et la troupe suédoise débarque en force, sous les notes introductives de "My Negation". Mais c'est avec "The Treason Wall" que tout démarre, et en effet la voix de Mickael ne semble pas du tout souffrir de son début de crêve. Je suis un fan indémodable de DARK TRANQUILLITY, que j'ai vu quatre fois, dont les apothéoses à la locomotive les deux fois précédantes sur Paris. Eh bien, ce soir il n'y a pas photo, le cadre plus intimiste de cette autre salle leur convient nettement mieux. Je ne suis quasiment pas rentré dans leur set, (handicapé que j'étais par un put*** de sac à dos) malgré des titres excellemment joués (Merci pour "My Negation" inattendu et bienvenu, ainsi que le titre de "The Mind's I" "Scythe,rage and roses", et l'indispensable "Punish my Heaven"), et un frontman toujours aussi charismatique. Son, light et ambiances sont excellentes, mais bon DT sur ce coup là c'est comme sur album, excellent mais sans surprise. Donc vivement que ce groupe puisse jouer en tête d'affiche, et si possible à la loco, afin que l'on soit touché au coeur, comme les fois précédentes!
J'allais oublier l'extrait : ICI (extrait 4.6MB, DivX/MP3)




Les quarante minutes allouées à DT sont passées bien évidemment trop vite, et le changement le scêne encore une fois très efficace, permet à KREATOR de s'engager sur scène à 21h quasi-pétante. Les allemands vont nous offrir ce soir une démonstration de leur talent. Cinquième rencontre avec ce groupe sur scène et à chaque fois c'est de mieux en mieux! Le backdrop immense reprend l'artwork du petit dernier "Enemy of God", sur lequel le show démarre, suivi immédiatement après de "Impossible Brutality" qui donne le ton d'un show à la fois rentre dedans à souhait, mais aussi extrèmement mélodique. Mille Petrozza à une voix incroyable, et sa position dos à moitié cassé sur sa guitare est désormais légendaire. Sa bande est parfaitement réglée, et je note l'efficacité extrème de Sami, qui, quoique toujours très "timide" et effacé, se montre nettement plus que lors de leur précédante prestation parisienne. Ses soli sont bourrés de feeling et appliqués avec une maestria parfaite. Autre héro du groupe, Ventor, leur incroyable batteur, ce type est tout simplement incroyable. Il va assurer ses parties avec la frappe qu'on lui connait, et une précision titanesque (vue la taille du gaillard, ca se tient!). Aller trêve de discours, un ptit extrait pour vous mettre dans l'ambiance: ICI (extrait 5.1MB, DivX/MP3)



Et que dire de la set list, si ce n'est que l'on a eu un florilège de tout leur savoir faire. Très axée sur "Enemy of God" et "Violent Revolution", on n'en oubliera pas pour autant un bon nombre de classiques: "Terror Zone", "Betrayer", "Tormentor"... "Phobia" est toujours aussi redoutable. "All of the same Blood" nous vaut un excellent speech de Mille qui se pose en habitant du monde et prone le respect mutuel du genre humain, sans distinction de race, un rappel qu'il fait toujours bon d'entendre! Mais c'est surtout lorsqu'il nous lance son speech de vrai rebelle que l'on mesure la charisme inné de l'homme, qui va faire hurler le mot "Hate" à une assistance parisienne assez assommée. "Flag of Hate" devient alors l'étendard de toute la puissance de ce grand groupe! Une grosse claque, une grande lecon de métal. Une fois de plus il fallait être là!! Mais c'est en regardant l'heure que son discours prend encore plus d'ampleur, car oui l'horaire "légal" de fin de show de l'Elysée Montmartre a éé purement et simplement oublié, permettant aux allemands de faire leur show quasiment dans son intégralité. 'Tain être rebelle comme ca, j'adhère!


Comme à mon habitude, mes photos sont toutes ICI. Pas géniales cette fois-ci dommage.


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker