- KLONE + TANK + CROSSING THE RUBICON par CHOKO - 1537 lectures
Paris Scène Bastille - 20 octobre



Klone était à l'affiche de la Scène Bastille en compagnie de Crossing the Rubicon et de T.A.N.K. le 20 octobre dernier. Pour cette occasion, quoi de mieux que de se rendre sur place pour assister à cette affiche alléchante et éclectique ? C'est aux alentours de 18h30 que votre serviteur se rend sur place, une heure avant l'ouverture des portes, pour interviewer les protagonistes et tête d'affiche de la soirée, les Poitevins de Klone.
Le premier petit problème de la soirée est déjà là : l'ouverture des portes est prévue à 19h30, alors que T.A.N.K. débute à… 19h30. On pourrait m'expliquer comment cela pourrait aider un groupe à jouer dans des conditions optimales si tout le public est encore à l'entrée ? De plus, le guichet semble avoir de plus en plus de mal à lire entre les lignes, ce qui n'aide pas non plus les invités de la soirée à être dans la salle à temps. Mais soit, c'est ainsi et ce n'est pas prêt de changer.
Après ces galères à l'entrée, nous sommes tous dans la salle de la Scène pour encourager et apprécier le concert des mecs de Think Of A New Kind. Les gaillards sont là ce soir grâce à leur participation à un concours organisé par la Klonosphere, via lequel les gens pouvaient élire la première partie de l'affiche de ce soir.



C'est la deuxième fois que j'assiste à un show de la formation du 77 et il faut dire que je suis toujours aussi charmé par la puissance scénique du groupe. Il va sans dire que le style death mélo/thrash scandinave se prête bien à l'exercice du live et ravit les mosheux tout de même présents ce soir ! On retiendra de ce concert que le groupe y a interprété un nouveau morceau, « The Raven's Cry ». D'ailleurs, le quintette prépare actuellement son nouvel album qui sera enregistré à Nancy. Malgré la barrière du style, T.A.N.K. parvient à conquérir les spectateurs au terme d'un set géré d'une main de maître par les musiciens. Nous retiendrons leur aisance technique, à l'image du guitariste soliste Symheris et du batteur Clément, ainsi que leur facilité à communiquer avec la foule.

Setlist T.A.N.K. :
Destination
Brother in Arms
T.A.N.K.
Beautiful Agony
The Raven's Cry (nouveau morceau)
It Bleeds Inside


S'en suit quelques minutes plus tard l'arrivée de Crossing the Rubicon qui débute sa rentrée scénique ce soir avec son nouveau chanteur. Le combo vient défendre sa musique teintée de stoner, de punk hardcore et de metal. Les musiciens plongent la Scène Bastille dans leur ambiance poisseuse, mais la sauce ne prend qu'à moitié. Difficile d'expliquer l'approche scénique de Crossing the Rubicon, il y a comme une sorte de malaise au niveau de la voix. L'ensemble du public est mitigé vis-à-vis de la musique des Parisiens. Une partie de la foule adore, d'autre pas du tout. De mon côté, je n'ai pas accroché à la prestation des bonhommes, même si je suis friand de ce style de metal. Entre Klone et T.A.N.K., Crossing the Rubicon creuse encore un écart entre les genres. Nous espérons voir le groupe dans de meilleurs conditions, pourquoi pas dans une soirée consacrée au stoner ?





C'est au tour de la tête d'affiche de la soirée de monter sur les planches pour promouvoir une fois encore le tant adulé « Black Days ». Plébiscité par grand nombre de magazines ou webzines, le dernier né des Poitevins aura fait l'unanimité au sein de la communauté metal. Mais voilà, comme toutes les bonnes choses ont une fin, les mecs de Klone ont décidé de faire ça bien avec ces quelques dates à travers la France. Bizarrement, la formation interprète d'entrée de jeu son magnifique « Immaculate Desire ». Un choix discutable, mais qui fait son effet auprès d'un public ravi d'assister au show du quintette. Nous regretterons, une fois encore, le son pourri (et le mot est faible) dont bénéficie la Scène Bastille. Malgré le fait que la salle organise des multiples concerts, les installations sonores sont déplorables et le rendu est souvent minable. La Scène Bastille proposera d'ailleurs le concert de Textures et The Ocean dans peu de temps, il serait temps que la salle pense à réinvestir dans des installations dignes de ce nom.

Scéniquement, le combo est au point et s'en donne à cœur joie. Concentrés tout au long de leur prestation, les Klone maîtrisent leur sujet pendant leur heure de jeu. Entre « Empire of Shame », «Spiral Down » ou « Give Up To The Rest », la salve de chansons jouées ce soir font belle augure auprès de l'auditoire. Mais la grande nouveauté réside dans l'interprétation intégrale du morceau « The Eye of Needle », sorti sous la forme d'un EP il y a peu. On félicite bien entendu l'initiative, mais également la prestance des mecs de Klone lors de l'interprétation. La palme est à attribuer au chanteur Yann Ligner qui chante avec justesse et un feeling hors pair. Les autres ne sont pas en reste puisque l'on remarque, comme à leur habitude, la volonté de donner à leur public (qui le leur rend bien) sans rien demander en échange.



Klone est un poids lourd de la scène française et le prouve une fois encore avec un concert magistral et imparable. La formation poitevine commence vraiment à se tailler une réputation, et espérons que cela ne s'arrête pas en si bon chemin. Le successeur de « Black Days » est en route, et en attendant de voir la bête débarquer, nous ne pouvons qu'applaudir les protagonistes pour leur énergie et leur motivation.

Setlist Klone :
Immaculate Desire
Promises
Rain Bird
Empire of Shame
Spiral Down
Closed Season
The Spell is Cast
Give Up The Rest
The Eye of Needle part 1
The Eye of Needle part 2

La soirée s'achève dans la bonne humeur, cela malgré ce problème de son qui devient une vraie épine dans le pied pour la Scène Bastille. Malgré tout, les trois groupes auront proposé un spectacle qui aura eu le don de plaire et de satisfaire un public qui a répondu présent. Mais notre aventure avec Klone ne s'arrête pas là puisque nous avons été conviés au concert privé de la bande le lendemain au studio Sextan.


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker