- MAGNUM + ANTHROPIA par METAL MILITIA - 1847 lectures
MAGNUM + ANTHROPIA le 15 Mai au trabendo.
Un grand merci à Ulrich de www.live-pics.net pour les splendides photos.




Ceux qui peuvent se vanter d'avoir déjà vu Magnum en terre française ce soir ne sont pas tout jeune. En effet, le groupe Anglais ne s'est pas produit en France depuis 1988 !!! Autant dire une éternité ….

Ce concert revêt donc un aspect particulier, car on ne sait pas quand le groupe reviendra dans nos contrées. Malgré cela, la salle est particulièrement vide ce soir là. A peine plus d'une centaine de personnes ont fait le déplacement, ceci s'expliquant par diverses raisons. Le grand nombre de concerts ces derniers temps, le prix des billets de plus en plus prohibitifs, mais surtout par le fait que Spock's Beard joue également ce soir à la loco. Il parait évident que les deux groupes partagent le même public, et étant donné que Spock's Beard vient fouler les planches parisiennes régulièrement, et ce pour d'excellent concert, les fans de rock prog' ont vite fait leur choix. Dommage que les deux orgas (BASE et Elianor) n'aient pas eu l'idée géniale de les réunir sur une même scène le temps de cette soirée afin que les fans des deux combos n'aient pas à choisir, et surtout permettent aux groupes de jouer devant une salle pleine. De plus, il ne fallait pas compter sur la jeune génération de fans de rock pour grossir les rangs puisque ceux-ci ont préféré aller voir Chris Cornell également en concert sur Paris ce soir là.



Un peu moins de 150 personnes ont donc fait le déplacement jusqu'au Trabendo ce soir afin d'applaudir cette légende du rock Anglais, mais également les Français d'Anthropia qui assurent la première partie.
Une bien belle surprise que ce groupe de Nice venu défendre leur premier et très prometteur premier album « The Eryen Chronicles part 1 : the journey of beginnings». Ce tout jeune combo semble pourtant bien rodé à la vue de la très bonne prestation qu'il nous livre. Ceci est d'autant plus étonnant que ce projet est presque un groupe solo étant donné que tout ce concept est l'œuvre de Hugo Lefebvre, chanteur/guitariste. Bien aidé pour les parties vocales par Nathalie Olmi, il délègue également une bonne parties des solos à Yann Mouhad,guitariste soliste impressionnant de technique, tout comme l'est son compère Damien Rainaud à la batterie, seul autre membre du groupe a avoir participé à l'enregistrement de ce premier album en compagnie d'Hugo. Leur métal progressif semble donc faire mouche et ravi le maigre public du Trabendo. Pas étonnant à la vue de cette prestation qu'ils aient été signés sur le label américain Magna Carta. Un groupe à suivre de près donc.

Set list :
Welcome to eryen
Question of Honour
Lords of a world
Through the sleeping seaweed
Forgotten
Where the secret lies
Lion Snake




Peu avant 21 H, les anglais de Magnum prennent le relais et la première chose qui me saute aux yeux, c'est qu'ils ont pris un sale coup de vieux…..contrairement à leur musique ! Comme un pied de nez à ma réflexion, le groupe débute son set par « When we were younger ».
Peu affecté par le manque de public, le groupe semble heureux de jouer en France ce soir car ce sont de grands sourires qui barrent les visages des Anglais, surtout celui de Bob Catley. Un chanteur qui attire tous les regards en début de set à cause d'une gestuelle un peu bizarre. Celle ci consiste à un perpétuel mouvement la main droite comparable par moment à celle d'un chef d'orchestre ….en moins énergique. Cette drôlerie continuera tout le long de leur set.
Une première partie de set principalement axé sur leur excellent dernier album « princess alice and the broken arrow », qui déroute quelque peu les fans de la première heure venu surtout entendre les hits des 80's . Un album visiblement cher au groupe qui lui consacrera prêt de la moitié de son set.

Ayant particulièrement apprécié ce dernier album en date, je rentre immédiatement dans leur show au rythme particulièrement soutenu ce soir. Ils sont peut être vieux les Anglais mais ils ont encore la pêche et pourrait donner des leçons de live à bien des combos. Une énergie et une précision dans leur jeu qui fait plaisir à voir. Tony Clarkin, moins enclin à fraterniser avec le public qu'un Bob qui tape dans les mains de ses fans,( à l'exception de la gente féminine à qui il réserve un baise main), est très appliqué sur son instrument et nous sert là une partition en tout point parfaite, malgré un son de guitare un peu faiblard en début de concert.
Bien épaulé dans sa tâche par le remplaçant de Jimmy Copley, qui n'est autre que le batteur de Thunder : Harry James. On ne croirait pas qu'il s'agisse là d'un remplaçant tant son jeu ne souffre d'aucun reproche.



Outre son dernier album en date, le groupe fait également la promotion de réédition tel le très fameux « On a storyteller's Night » dont seront tirés les titres « les morts dansant », « all England's eyes » et le titre éponyme qui sont repris en chœur par les plus vieux fans massés juste devant la scène. Voyant cela, Bob leur tendra le micro à quelques reprises pour faire participer ce public peu nombreux mais uniquement composé de connaisseurs. Ces derniers s'étonneront d'ailleurs de ne pas avoir eu droit à un seul morceau de « Wings of Heaven » (ou que certains classiques aient été oubliés), mais il se pourrait que le groupe fasse une tournée pour fêter les vingt ans de cet album l'année prochaine. On ne peut qu'espérer qu'une date française soit prévue mais compte tenu de la très faible affluence ce soir là , j'ai de gros doutes sur la possibilité de revoir les anglais sur les planches françaises.

Croisons les doigts pour que cela se fasse, car en un peu plus une heure et demi, Magnum a convaincu tout le monde que son retour était une vraie réussite, et ce ne sont pas les fans s'époumonant sur « Kingdom of Madness » qui diront le contraire ! Merci à BASE d'avoir pris le risque de programmer un tel groupe ; ce fut un moment exceptionnel comme on n'en vit plus souvent en concert. Une vraie communion entre le groupe et les fans, qui s'est traduit aussi bien sur qu'en dehors de scène, avec des zicos se rendant très disponibles pour leurs fans.
Vivement leur prochaine tournée … en espérant qu'il y ait un concert en France .

Set list Magnum :

When we were younger
back street kid
out a the shadows
On a storyteller's night
Like brothers we stand
How far Jerusalem
Dragons are real
Les morts dansant
We all run
The spirit
All england's eyes
Vigilante
Kingdom of madness
Thank you for the day
Sacred hour



Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker