- GOJIRA + TEXTURES par FOOFUR - 1763 lectures
Le 01 Février 2006 à l'Elysée-Montmartre, Paris.



Qui l'eut cru?!!! Un groupe français de death en tête d'affiche à l'Elysée-Montmartre... Et pourtant, c'est ce qu'à fait GOJIRA le 01 février dernier, accompagné des hollandais de TEXTURES en première partie. Premier constat et bonne nouvelle! Le public, assez hétéroclite, s'est déplacé en masse pour voir les landais évoluer sur la scène parisienne... On y croise de tout: des mectons, des fifilles, des plus vieux, des plus jeunes (pinaise! ils sont bien djeunes les p'tits gars!!! Tant mieux, ça prépare une belle génération metallique!!!), le tout dans une bonne ambiance! Bien sympatoche tout ça!

C'est dans un Elysée-Montmartre aux 3/4 remplis que TEXTURES débute son set... Les premières notes de "Drive", intro issue de leur prochain album "Drawning Circles" à paraître le 17 avril prochain, résonnent dans la salle et annoncent le début d'un show carré et intense servi par un assez bon son dont la qualité restera constante pendant toute la soirée. Influencé par MESHUGGAH et CONVERGE, le groupe propose ici un metal technique blindé de syncopes et autres schémas rythmiques tordus sur lequel viennent se poser une voix hardcore et des influences venant des quatre coins du metal. Rien à dire, c'est exécuté à la perfection, propre (trop?), impressionnant mais pour rentrer dedans quand on ne connaît pas sur album (ce qui était mon cas), c'est quasi impossible. La longueur des morceaux noient les passages les plus intéressants, le chant hardcore finit par se montrer un peu trop répétitif et surtout il manque à TEXTURES quelque chose qui le rende intéressant en live. Peut-être est-ce dû au chanteur qui semble se faire chier sur scène pendant certains passages musicaux... Toujours est-il que le public est resté statique pendant toute la prestation du groupe malgré des applaudissements chaleureux en fin de set. Bref, TEXTURES est sûrement un groupe qui a sa carte à jouer mais au final, pour un néophyte comme moi, je me suis fait chier!

Environ 20 minutes plus tard et après avoir échangé quelques impressions sur TEXTURES avec notre Mammouth en string jaune, l'Elysée se retrouve plongée dans une atmosphère bleutée pendant que l'intro de "Ocean Planet" et ses cris de baleines retentit. L'arrivée des landais se fait sous les acclamations et c'est parti pour 1h30 de lacérage d'oreilles. Enchaînant des titres de leur trois albums (avec une préférence pour "Terra Incognita" et bien entendu "From Mars To Sirius"), GOJIRA est impressionnant de professionnalisme et est là pour abattre du bois!!! "Clone", "Love" (malheureusement interrompue suite à un problème de larsens récurant des retours batterie) , "Flying Whales", "From The Sky", "Lizard Skin", "The Heaviest Matter of The Universe" j'en passe et des meilleures sont belles et bien présentes pour démontrer la puissance du combo français. Pour apaiser les premiers rangs totalement déchaînés, "Unicorn" est lancée telle une bouteille d'oxygène et Mario Duplantier, en très grande forme, nous gratifiera de petites démonstrations de batteries bluffantes! Jouant sur des lumières feutrées ou aggressives (notamment un stroboscope épileptique sur les blasts les plus furieux) en fonction des ambiances distillées, le groupe utilise également la vidéoprojection pour faire pénétrer dans son monde un auditoire tout acquis à sa cause! Autre attraction scénique, Jean-Michel Abadie, à droite de la scène nous fait une démonstration de jeu scénique débridée en totale opposition avec celle de Christian Andreu qui assure ses parties à la perfection mais qui restera assez statique tout au long du set. Idem pour Joe Duplantier, qui non seulement d'être bloqué au micro, semblait en petite forme... Mais qu'à cela ne tienne, le gaillard assurera lui aussi ses parties à la perfection. Communicant assez peu,il nous gratifiera toutefois d'une blague (volontaire ou pas, je sais pas!), en expliquant au public que "c'est bon de jouer dans des petits clubs comme ici"! Bon OK, GOJIRA est un groupe majeur de la scène française mais bon, l'Elysée un petit club, faut pas abuser non plus!!! Ils sont pas encore à arpenter les stades comme METALLICA, U2 et consorts!!!

Après un rappel en guise de dessert, GOJIRA nous laissera rentrer tranquillement chez nous, sonnés mais ravis d'avoir participé à ce moment magique mêlangeant brutalité pure et finesse d'exécution pour un rendu final hypnotique...Un grand groupe, une prestation impressionnante! GOJIRA rules!!! ;-)))


Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker