FLESHTIZED - Here Among Thorns (Mighty) - 14/03/2015 @ 21h13
Les séparations de groupes sont souvent un mystère tant les raisons qui les poussent à s’arrêter sont diverses et variées, et quand ceux-ci n’ont fait en plus qu’un seul disque il y a de quoi se poser encore plus de questions. FLESHTIZED n’a jamais vraiment expliqué le pourquoi du comment de son split et même si cela n’aurait rien changé à la décision de ses membres cela aurait au moins permis de le comprendre car ce « Here Among Thorns » a été une énorme claque dans le paysage death-metal de 2001.

Sorti le 17 septembre de cette même année, il a été un vrai attentat sonore presque aussi puissant que ceux qui ont endeuillé New-York quelques jours auparavant. D’ailleurs ce début de millénaire fut propice à un retour en force du metal de la mort avec les sorties des énormes « Cerebral Cereal » de PYAEMIA, « From Wisdom To Hate » de GORGUTS, « Honour, Valour, Pride » de BOLT THROWER, « Mark Of The Legion » de DEEDS OF FLESH ou encore « Engineering The Dead » d’ABORTED … bref comme disait Raoul Volfoni : « c’est du brutal ! ».

Brutal le combo d’Huntsville dans l’Alabama l’était assurément, et à l’instar de ses compatriotes d’ABRAXAS ou des néerlandais de PYAEMIA a été victime du syndrome de l’album unique qui marque les esprits. Il faut dire que depuis ses débuts en 1996 le quartet devenu ensuite trio, puis redevenu quartet et même quintet (c’est bon on suit ?) a connu des bouleversements de line-up de manière tellement récurrente que cela a fini par certainement causer sa perte.

Après une première démo en 1998, il faudra attendre 2000 et le terrible EP « Divide and Conquer » pour que la formation (alors en quartet) fasse parler d’elle dans le bon sens, avant d’exploser à peine un an plus tard (sans le guitariste Adam Parker) et de passer un cap décisif avec seulement trois membres. Ceux-ci compensent la perte de leur deuxième gratteux par une rage et une férocité sans nom, car autour du monstrueux et tentaculaire Gary White bien caché derrière son kit on trouve le solide et efficace Garth Lovvorn à la basse et le puissant et inspiré chanteur/guitariste Casey Robertson. Le tout magnifié par le mixage abrasif signé Jacob Hansen qui a fait un boulot remarquable (une fois de plus).

Car il faut évidemment signaler la qualité de la production qui a fait aussi la renommée de cet opus, à la fois naturelle et très sèche elle accentue l’impression de puissance et d’agressivité qui ne s’arrêtera qu’au bout des trop courtes 33 minutes. D’ailleurs les américains ne se sont pas embarrassés de fioritures car on n’a pas d’intro inutile, directement on entend quelques coups de caisse claire et c’est parti avec « Ill Divine » qui assène à l’auditeur un tourbillon de violence entre blasts supersoniques, parties rapides, passages plus lourds, double ultra-précise et solo destructeur. Là on s’aperçoit de la technique des mecs (qui cependant ne tombent pas dans la branlette de manche ainsi que dans la démonstration stérile et froide) avec ce batteur surhumain qui n’arrêtera quasiment pas durant la demi-heure, de ces riffs piquants et cassants, de ces solos inspirés, et de cette voix puissante, audible et profonde qui n’est pas sans faire penser à celle de David Vincent de MORBID ANGEL (d’ailleurs le combo de Trey Azagthoth est une de leurs influences majeures car on trouve sur cet opus une reprise dantesque de « Rapture » - présente sur « Covenant » - dont l’original fait presque pâle figure).

La brutalité ne s’arrête quasiment pas (hormis sur le long « Feral Earth » qui nous montre une autre facette sans aucun blast, qui est plus lourde et à l’ambiance poisseuse et morbide) car entre « Deplorable » tout en puissance et en variations, le morceau-titre lourd où Gary White nous montre l’excellence de son jeu au pied, les très courts et directs « Bound In Unity » et « Rise of the Fallen » qui ne débandent pas un instant (et où l’on retrouve une nouvelle fois l’ombre de la bande à Pete Sandoval), ou bien encore le haineux « Everything Dies » ponctué de passages écrasants et de blasts de folie (et qui était présent sur le sampler Metallian) il y a donc pas de place pour la finesse et la mélodie.

Pourtant malgré son côté rugueux et hermétique le disque fait mouche sur chaque titre, rien n’est à jeter et on se fait totalement happer par l’univers ténébreux et infernal du trio qui a signé tout simplement une œuvre parfaite et encore aujourd’hui reconnue par les amateurs du genre.

Malheureusement tout se finira en eau de boudin, et l’instabilité chronique aura eu sans doute raison de la poursuite des activités du groupe (malgré un dernier sursaut en 2006 avec un EP de trois titres malheureusement bien moins inspiré) qui explosera définitivement quelques temps après dans un anonymat quasiment complet. Car de son vivant le combo n’a jamais eu finalement la reconnaissance qu’il était en droit d’espérer (et qu’il aurait dû atteindre) et a rejoint la cohorte d’artistes en tous genres qui ont accédé à la notoriété et à la gloire après leur séparation ou leur mort. FLESHTIZED avait toutes les cartes en main pour être un des leaders de sa catégorie, hélas comme souvent le destin en a décidé autrement, et aujourd’hui si Gary White et Matt Barnes (présent sur le dernier EP) ont fondé CHAOS INCEPTION (qui reprend la même recette mais sans le petit plus de ce « Here Among Thorns »), en revanche Garth Lovvorn et Casey Robertson semblent avoir disparu de la circulation, et quand on voit le talent de ce dernier (tout comme l’impression d’unité et d’osmose qui ressortait de cet opus magistral) c’est vraiment dommage.


Rédigé par : GabinEastwood | 2001 | Nb de lectures : 1301


Auteur
Commentaire
Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 15/03/2015 à 19h13 - (31606)
Superbe chro qui donne plus sur cet album qui a tout de la "claquasse" en bonne et dûe forme !!



ennemi juré
IP:93.14.83.10
Invité
Posté le: 16/03/2015 à 10h00 - (31609)
Très bonne album qui avait largement sa place dans la cour des grands.

dibos
Membre enregistré
Posté le: 16/03/2015 à 11h19 - (31611)
grosse découverte à l'époque et grosse claque !



lapin
Membre enregistré
Posté le: 16/03/2015 à 11h46 - (31612)
pareil, j'étais très fan de cet album à l'époque :)

dibos
Membre enregistré
Posté le: 17/03/2015 à 18h48 - (31614)
Le label Mighty Music sortait des putains d'albums à ce moment là, et a en sorte contribué au retour du death-metal. L'album d'Iniquity 'Grime" sorti la même année est aussi un chef d'oeuvre !

dominator
Membre enregistré
Posté le: 22/03/2015 à 10h01 - (31620)
Très bon album que j'ai toujours.
Le nouveau Brutality (groupe culte de Tampa que j'attends énormément) sort sur le même label.

Flesh
IP:185.24.184.1
Invité
Posté le: 23/03/2015 à 17h13 - (31625)
Ca fait plaisir de voir cette tuerie chroniquée.
J’avais acheté à l’époque leur EP « Divide & Conquer » (encore merci à Nico de Bones Brigade pour son conseil). On sentait déjà un gros potentiel qui ne demandait qu’à s’exprimer pleinement avec une production digne de ce nom. Mais de là à penser qu’ils allaient nous sortir un missile de la trempe de ce « Here among thorns », fallait être devin. La calotte ! Un véritable rouleau compresseur ! Ta chronique résume parfaitement le contenu de l’album.
Comme tu le précises en intro, terrible cette année 2001. Qu’est ce qu’on a pris dans la tronche !!! Je citerais aussi les tueries suivantes : Centurian « liber zar zax », Deranged «s/t », Diabolic « subterraneal magnitude », Internecine « the book of lambs », Gorgasm « bleeding profusely », Zyklon « wolrd of worms »; Anata “dreams of death and dismay” ou encore Misery Index « overthrow ». J’arrête là, mais je pense que tu l’aura compris, c’était le bon temps l’époque 98-2002 (que tu a aussi connu je crois).
Je rejoins aussi Dibos sur la qualité (à l’époque) des sorties Mighty Music : Iniquity, Panzerchrist, Anasarca, Nephast, Beheaded… Ouaip, du brutal ! Enjoy !!!!


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker