KREATOR - Cause for Conflict (GUN) - 02/11/2013 @ 21h52
Pour les thrashers les plus intransigeants, les années 90s représentent une période difficile, de récession, la frange la plus dure allant même jusqu'à résumer l'époque à un mélange de compromissions et d'échecs cinglants. Pour d'autres, remise en question et évolution font simplement parti d'un processus naturel aussi inévitable que salvateur. Après une décennie de frénésie rythmique et de soli hurlants, il était temps de rafraîchir la formule, de se tourner vers d'autres horizons. Certains s'en sont donnés à coeur joie, à l'image du trip ethno-tribal de Sepultura, de la quête du groove de Pantera et Machine Head, de l'intégration d'éléments electro-indus pour Fear Factory, des expérimentations de Meshuggah et Grip Inc., ou encore de l'oeuvre hors norme du vampire nucléaire Voivod. L'évolution mainstream de Metallica, Megadeth et Anthrax? Je reste particulièrement friand du Black Album, de Countdown to Extinction ou encore de Sound of White Noise. Quant aux détracteurs de The Ritual et Renewal, je réponds Low et Cause for Conflict.
On va avoir des choses à se dire...

1982: Une bande d'ados fait un boucan du diable du côté d'Essen (RFA). Formation de Tormentor.
Les Allemands optent pour la formule du power-trio, Mille Petrozza et Ventor se partagent les vocaux.
1983: Sortie de la Demo Blitzkrieg.
1984: Sortie de la Demo End of the World. Tormentor devient Kreator et signe chez Noise records.
1985: Sortie d' Endless Pain, un 1er album primitif et basique aux forts relents punk.
1986: L'EP Flag of Hate précède la sortie de Pleasure to Kill, un monument de bestialité.
Kreator devient un quatuor. Tritze succède à Wulf (ex-Sodom) comme 2ème guitariste.
1987: Sortie du 3ème album Terrible Certainty. Ventor laisse la responsabilité des vocaux à Mille Petrozza.
Les Allemands gagnent en maitrise ce qu'ils perdent en spontanéité.
1988: Kreator assoie sa réputation live. Sortie de l'EP Out of the Dark...
1989: Sortie du 4ème album Extreme Aggression. Le groupe a gagné en professionnalisme.
1ère production américaine (Randy Burns). Frank Blackfire (ex-Sodom) remplace Tritze.
1990: Parution de 2 VHS: Live in East Berlin et Thrashing East (avec Sabbat, Tankard et Coroner).
Sortie du 5ème album Coma of Souls. Progrès considérables, album de la maturité.
1991: Kreator en tournée. Sortie de la VHS Hallucinative Comas.
1992: Sortie du 6ème album, le controversé mais courageux Renewal. Début d'une période d'instabilité.

10 ans après leurs turbulents débuts, quel bilan 'provisoire' peut-on dresser pour Kreator?
- le groupe a trouvé son équilibre, avec Mille Petrozza seul au chant et un 2ème guitariste permanent.
- les énormes progrès techniques réalisés leur permettent d'explorer de nouvelles voies.
- disparition de la frénésie bestiale de leurs débuts au profit d'un style plus réfléchi et maitrisé.
- leur professionnalisme matiné d'ambition les conduit à se faire produire aux USA.

Avec Renewal, Kreator a eu les couilles de partir en hors piste, exploitant des idées présentes au stade embryonnaire sur l'apprécié Coma of Souls. Au programme de ce 6ème opus une recrudescence de mid-tempo, de mélodies et d'atmosphères angoissantes crées par des samples, le tout surplombé de vocaux inhabituels pour Mille Petrozza, plus hardcore. Trop expérimental pour son temps, Renewal ne trouve pas son public et les déçus sont nombreux. Décrié cet album l'a été, certains n'hésitant pas à proclamer la mort du groupe, ce que d'inquiétants évènements semblaient corroborer. Après la tournée, le bassiste originel Roberto Fioretti quitte Kreator, il est remplacé par Andreas Herz (ex-Flaming Anger et Slasher). L'année 1993 est marqué par une bataille juridique entre le groupe et Noise records. Kreator perd son unité et des dissensions commencent à apparaitre. Mille Petrozza se change les idées en participant à Voodoocult, le projet du chanteur alternatif Philip Boa réunissant une belle brochette de metalleux (dont Chuck Schuldiner, Dave Lombardo et Waldemar Sorychta). L'album Jesus Killing Machine sorti courant 1994 relève de la bouse anecdotique mais a directement permis la fondation de Grip Inc.. Quant à Kreator, le groupe au complet participe au Live in der Zeche Carl de Sodom, mais le coeur n'y est plus et fin 1994 Ventor tire sa révérence, bientôt suivi par Andreas Herz. Effectivement ça sent le roussi. Mais attendez un peu de voir la gueule du démenti...

S'il peut toujours compter sur le guitariste Frank 'Blackfire' Gosdzik, Mille Petrozza doit recruter une nouvelle section rythmique. L'inconnu Christian 'Speesy' Giesler s'empare de la basse (pour ne plus la lâcher, il est toujours là en 2013) et l'américain Joe Cangelosi, connu pour avoir oeuvré chez Whiplash et Massacre, s'installe derrière le kit. Chargé à bloc, le groupe compose cet inespéré 7ème album et retourne aux States pour le mettre en boite sous la houlette de Vincent Wojno. Cause for Conflict sort en juillet chez GUN records, filiale de Sony hébergeant Rage, Grave Digger, U.D.O. ou encore Depressive Age. Mais vous savez quoi? Ignorant totalement l'envers du décor à l'époque, la sortie d'un nouvel album de Kreator représentait simplement pour moi l'opportunité de découvrir une formation emblématique du thrash, un bon groupe européen et l'une des principales influences de Sepultura à ses débuts (le 3 en 1 oui). Et c'est un euphémisme de dire que Cause for Conflict m'a mis une putain de claque. Mille Petrozza annonce la couleur: "L'idée de base était de canaliser toute l'énergie négative qui s'était accumulée en nous, avec tous les problèmes personnels et de maison de disques que nous avons eus. (...) Je suis persuadé que la vraie créativité naît de situations conflictuelles et les circonstances étaient idéales pour enfanter d'un disque tel que ce Cause for Conflict." (dans le n°18 d'octobre 1995 de Hard n' Heavy)

Pour mon premier contact avec Kreator, j'ai découvert un visuel efficace à la connotation industrielle. L'album démarre et... je me retrouve collé au mur. En plein boom après la réussite d'un certain Burn my Eyes, Vincent Wojno a offert aux Allemands une production impressionnante de clarté et de puissance. Ça tombe plutôt bien, Cause for Conflict n'étant rien de moins que l'album le plus agressif de Kreator. Oui vous avez bien lu. Sans maitrise la puissance n'est rien, oubliez donc la bestialité primaire des 80s pour vous confronter à ce déchainement quasi-ininterrompu de violence. Avec ce 7ème opus, Mille Petrozza et les siens sont parvenus à la synthèse ultime des différents styles explorés jusque là, avec un supplément de maitrise technique et une grosse prod bien moderne en bonus. Vous croyez que je délire? Ecoutez les supersoniques Bomb Threat et Dogmatic (chacun sous les 2 minutes) ou surtout la triple-salve Prevail/Catholics Despot/Progressive Proletarians ouvrant l'album. Dans le genre grosse montée d'adré, ces morceaux se posent là et sauront satisfaire les amateurs de Pleasure to Kill et consort. Quant aux clients de la période expérimentale, tout n'est pas perdu, à l'image du travail mélodique et des ambiances développées sur Crisis of Disorder, Sculpture of Regret et la conclusion Isolation. Notez que certaines éditions bénéficient d'un morceau bonus placé en plage 12. Il s'agit de State Oppression, une reprise de Raw Power (groupe italien de hardcore), qui se marie très bien avec les compos furieuses des Allemands.

Un mot pour chacun. Mille Petrozza a retrouvé sa hargne habituelle et s'époumone sur des textes plus importants que jamais encrés dans la réalité. Leurs intitulés sont on ne peut plus explicites et la religion en prend pour son grade (Catholics Despot, Men Without God, Dogmatic, Celestial Deliverance). Au niveau des grattes, c'est la foire aux riffs. Il y en a vraiment pour tous les goûts, des irréductibles de l'old-school jusqu'aux aventuriers en quête d'inédit, tout le monde y trouvera son compte. De la frénésie rythmique déjà évoquée aux mid-tempo façon Lost (1er single) en passant par les arrangements (leads, soli, et même un peu d'acoustique), il s'agit du travail le plus abouti de Mille Petrozza et Franck Blackfire. Pour ce qui est de la basse, Speesy est à la fête, Cause for Conflict étant aussi l'album le plus groovy de Kreator (à ce moment là). Il apporte une consistance bienvenue à des compositions qui ne manquaient déjà pas d'atouts, à l'image de l'intro de Prevail. Le meilleur pour la fin... Malgré tout le respect que j'ai pour Jürgen 'Ventor' Reil, son remplaçant Joe Cangelosi fait beaucoup mieux que donner le change. Très inspiré, ce monstre de technique éclabousse ce 7ème album de sa classe et le tire incontestablement vers le haut. Ecoutez les intros de Prevail, Progressive Proletarians, Hate Inside your Head ou encore Lost, vous verrez. Ce cogneur de folie est issu d'une génération en or et à l'instar de Chris Kontos, qu'un talent pareil n'ait pas été mieux et surtout plus longtemps exploité relève d'un terrible gâchis. Retenez ce nom Joe Cangelosi. Et surtout écoutez ce putain de Cause for Conflict, un album sans faiblesse ni temps mort.

Pour conclure, Cause for Conflict est unique en bien des points. Tout d'abord sur le plan du line-up. Il s'agit de l'unique album enregistré sans Ventor (qui réintègre le groupe en 1996) et du dernier avec Franck Blackfire, qui sera remplacé par Tommy Vetterli (Coroner). A titre personnel c'est avec ce 7ème opus que j'ai découvert Kreator, j'y suis donc particulièrement attaché. Il représente le summum de ce que les Allemands pouvaient offrir en matière d'agressivité, le tout sans occulter leurs expérimentations passées. En tenant compte du contexte difficile précédant sa sortie, pondre une tuerie pareille relève du coup de maitre. Un must-have.




Rédigé par : forlorn | 1995 | Nb de lectures : 1884


Auteur
Commentaire
dommy
IP:70.82.38.46
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 04h28 - (30078)
putain l'album date de 1995... je l'Avais acheter a sa sortie :o( steu coup de vieux...

et culte !

Zim
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 08h23 - (30079)
J'ai aussi découvert Kreator avec cet album, une tuerie...
Et presque 20 ans après, Phantom Antichrist est encore meilleur !
Sans parler des prestations Live toujours impeccables...



Amduscias
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 08h35 - (30080)
Fan ABSOLU de ce disque, le meilleur album de Kreator avec... Le tout premier ! Coma Of Souls et Pleasure To Kill venant juste après, en tous cas en ce qui me concerne !)

Enormément de monde crache dessus et pourtant, c'est un album absolument parfait, un tabassage Thrash dans les règles de l'art, avec une superbe production. Et en effet, Joe Cangelosi est le meilleur batteur de l'histoire de Kreator, capable de jouer des tas de choses que Ventor (en tous cas à l'époque) ne pouvait pas faire. Avec une précision diabolique, et un putain de son ! C'est COMME CA qu'on fait sonner une caisse claire, faut que ça claque !

Putain d'album parfait.



invited
IP:81.64.162.18
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 09h20 - (30083)
album qui m'a fait découvrir kreator!!je l'avait acheté a cora je m'en souviens en 95! et portait la mention " attention brutal thrash"! et c'est vrai que cet album m'avait mis et me mets toujours une putain de claque! they're killing the poor!!!!

invited
IP:81.64.162.18
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 09h25 - (30084)
mattez vous l'émmision allemande "metalla" de cette époque avec mille petroza et vous comprendrez pourquoi cet album est si brutal!!

raziel
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 09h52 - (30086)
Acheté à sa sortie également.

Mais loin d'être mon préféré. Les relents indus ne m'ont pas transporté, sans doute parce que toute cette vague Machine Head de l'époque me fatiguait déjà. Le Black me paraissait plus intéressant, après la mort relative du death. Je suis un vieux con. Coma of souls, voire Extreme Aggression ne peuvent être dépassés pour ma part.

tonio
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 10h59 - (30088)
Géniale la chro !
C'est vrai que nombreux sont les fans de Kreator à ne pas apprécier cet album. Et pourtant quel disque ! La foire aux riffs, comme dit dans la chro, et quelle énergie ! Me souviens encore l'avoir acheté à sa sortie avec le "Carnival Bizarre" de Cathedral...

lolo
IP:90.24.150.189
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 15h43 - (30092)
gros fan de Kreator mais absolument pas fan de cet album.

Outcast et Endorama, tous bizarres qu'ils sont dans la discographie du groupe, sont bien meilleurs à mon goût !

Murderworks
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 15h52 - (30093)
J'aime beaucoup cet album moi aussi, une boucherie totale et sûrement un des albums les plus virulents de Kreator !

Fred / INHUMATE
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 16h09 - (30094)
J'ai redécouvert KREATOR (que j'ai suivi de près du premier à "Comas of Souls") avec le putain d'excellent "Phantom Antichrist" !!!!

"Cause for conflict" je ne l'aime pas... Mais je vais le réécouter, vos commentaires me disent que je suis peut-être passé à côté à l'époque...

panzerfaust
IP:81.13.182.213
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 16h20 - (30095)
je me retrouve à 100% dans cette chronique! Premier album de Kreator pour moi aussi. A côté du tabassage en règle, ce qui m'a tout de suite plût ce sont les ambiances très sombres, presque doom (style Icon de PL), sur plusieurs morceaux. L'album le plus brutal et le plus noir de Kreator (dans le genre noirceur Renewal et Outcast sont pas mal aussi). La période la plus "difficile" pour le groupe est pour moi musicalement la plus intéressante (ce qui est vrai pour plusieurs groupes soit-dit en passant).

J.N.
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 16h34 - (30096)
Grand fan depuis terrible certainty, je n' ai pas du tout apprécié cet album à sa sortie ( c'est encore le cas actuellement). Je n'y trouve aucune cohésion, c'est complètement bordélique. Bref pour moi c'est le plus mauvais Kreator ( ou comment faire du power metal thrash à la machine head/Pantera/Chaos A.D.sans en avoir les racines) Je préfere largement l'excellent Renewal. A l'epoque en pleine vague death metal , c'etait un nouveau souffle pour le groupe, quelque chose de nouveau, du sang frais en quelque sorte. D'ailleurs je le considère comme l'un des meilleurs albums du groupe.

nocturnus1977
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 18h40 - (30097)
moi plutôt fan de "Extreme Aggression" et surtout "Coma of Souls" (voire Renewal par moment) et qq titres par ci par là de toutes les périodes...eh ben... j'avais été déçu par cet album que j'avais acheté à sa sortie...c'est clair qu'il y a qq claques dans la gueule, dont le premier titre imparrable...par contre la voix... bof bof... quelle dommage

vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 03/11/2013 à 21h55 - (30098)
Un sacré bon album même si je préfère, dans cette période, son successeur le bien groovy "Outcast" ou encore "Renewall" pour son côté spécial comme c'est très bien précisé dans la kro.

En effet, Kreator s'en est carrément bien sorti dans les 90's en proposant des albums différents sans perdre leur racines et leur inspiration(juste un petit bémol pour Endorama qui s'avère tout de même pas mal). Un exemple de carrière réussie à mes yeux !

Pour en revenir à ce "Cause for Conflict", l'album est d'une intensité incroyable et son atmosphère d'apocalypse en vaut largement le détours!



Axellica
IP:81.220.175.81
Invité
Posté le: 03/11/2013 à 23h30 - (30100)
Pas fan de Kreator, mais gros fan de cet album! "Lost " passait souvent sur "Best of Trash" sur M6. J'adorais et j'adore encore la batterie sur cet album!!

Fred / INHUMATE
Membre enregistré
Posté le: 04/11/2013 à 12h13 - (30103)
Après réécoute, non. Je fais le grand saut "Coma of Souls" >> "Phantom Antichist" (rien de trop bon entre les deux).

Comme pour SLAYER je fais "Seasons in the Abyss" >> "World Painted Blood"

[et là je me fais conspuer ah, ah, ah !!!!]



hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 04/11/2013 à 14h54 - (30105)
J'ai commencé Kreator avec Coma Of Souls, je n'ai jamais vraiment aimé le thrash primaire de leurs débuts. J'ai aussi acheté cet album à sa sortie et j'ai été soufflé par tant de haine, surtout après Renewal. A cette époque, sortir un pur album de thrash à l'allemande aurait été du suicide pour le groupe. En fait, je suis fan de tout ce qu'ils ont fait après Coma et j'adore Outcast et Endorama. Jamais déçu par Kreator en live, je les avais vus sur cette tournée 95 avec Grip Inc, Hatesquad et Pyogenesis à LA ROCHE SUR YON (mode radotage), boire des bières avec Mille et Franck backstage reste un super souvenir.

"problèmes personnels" était un moyen poli pour le groupe de dire qu'ils étaient devenus junkies jusqu'à l'os, surtout Ventor qui est parti se soigner en s'éloignant du groupe.





goldbeurk
IP:195.244.180.59
Invité
Posté le: 04/11/2013 à 17h39 - (30106)
Vraiment découvert le groupe avec Coma of Souls, je me souviens qu'un pote à l'époque m'avait dit "j'vois que tu accroches à fond au dernier Slayer, ben j'te conseille cet album de Kreator, c'est une tuerie". Je l'en remercie, j'ai toujours aimé ce groupe, peu importe leurs évolutions, je trouve qu'on est rarement déçu.

Mais je reste toujours un fan de Coma of Souls ...

Jamais compris pourquoi on fait tout un foin avec Anthrax, et que ce groupe n'a jamais atteint leur aura, p-e parce qu'il faut être ricain que pour Megadeth, Slayer et Metallica les reconnaissent à leur juste valeur


hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 04/11/2013 à 17h51 - (30107)
C'est marrant je voulais aussi faire un parallèle avec Anthrax, même si la musique n'a rien à voir, des groupes comme Kreator, Death Angel ou Exodus méritent carrément mieux que les New Yorkais.

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 04/11/2013 à 22h07 - (30109)
Je suis d'accord avec la chronique. Et vu à l'époque sur la tournée de cet album. Résultat : un concert ultra-brutal !!



Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 05/11/2013 à 17h23 - (30110)
J'ai vu Kreator la 1ère fois sur la tournée de cet album que j'adore (c'est en effet le plus brutal et surtout quelle section rythmique !!) même si mon préféré reste "Coma of Souls" (ex-aequo avec "Extreme Agression" quand même)



TyrannyForYou
Membre enregistré
Posté le: 06/11/2013 à 11h09 - (30111)
Excellent album à la prod' sèche et béton, il n'a pas pris une ride !
Cette accélération à mi-parcours sur "prevails", j'en ai encore la chair de poule !
Je n'ai pourtant pas trop compris ce pas en arrière : Renewal avait fait un four à ce point ?? Mon édition boitier métal comprends une ghost-track, des chats qu'on égorge ??!
Un disque à part dans la discographie des allemands, et peut-être le seul à pouvoir rivaliser avec le "Divine Intervention" de Slayer (question brutalité).
J'aime vraiment beaucoup, par contre je déteste le mollasson "Outcast", quand au dernier album je préfère me taire de peur de devenir grossier.



Alex Awb
IP:89.107.173.228
Invité
Posté le: 07/11/2013 à 13h27 - (30112)
Un album terrible et sans concession.Ce batteur aurait du rester...

Blind
Membre enregistré
Posté le: 17/11/2013 à 23h36 - (30184)
Je n'ai pas découvert Kreator avec "Cause for Conflict" mais avec "Coma of Souls" et si ce dernier restera sûrement mon préféré de tous les albums de Kreator je dois dire que "Cause for Conflict" passe quand même très bien. Après étant donné que j'aime surtout les périodes "Pleasure to Kill" - "Coma of Souls" & "Violent Revolution" - "Dying Alive", j'ai tendance à zapper "Cause for Conflict" alors qu'il est bien plus intéressant que les albums de la période, pour moi, un peu faible pour le groupe qui est la deuxième moitié des années 90 ("Outcast" et "Endorama" sont plutôt mauvais me concernant, par contre je n'ai jamais écouté "Renewal"). Et c'est dommage.



matthieullica
Membre enregistré
Posté le: 15/01/2014 à 00h51 - (30448)
Forlorn / Amduscias / Axellica. (On monte un club ?)

Un album majeur pour moi. Comme pour "Low" de Testament, je le possède sous tout support.

Un disque ultra brutal, compact & dense, technique & bourrin, pas mélodique pour un sou. Peut-être sur "Lost" et encore...

QUEL SON ! Ultra sec, précis & rêche, un peu à l'image d'un "...and Justice For All". La caisse claire y est pour beaucoup.

Si la production d'aujourd'hui fait qu'un album est violent en partie grâce à un son ultra-compressé, nourri d'overdubs; ce disque de 1995 est lui, réellement brutal. Aucune tricherie sur le mix. Les musiciens sont énervés. Point barre.

JOE CANGELOSI. LE batteur qui m'a mis à l'époque la plus grosse claque. Parce qu'il tient la baraque, le Joe. Vélocité, célérité, sobriété, précision. L'intro de "Lost", c'est le vol du bourdon.

L'édition en boitier metal est appropriée. Le bonus demeure sur l'édition digipack.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker