DARK TRANQUILLITY - The Mind's I + Enter Suicidal Angels (Osmose) - 10/11/2012 @ 20h35
Si l'avènement d'Entombed et consorts fit de Stockholm la capitale européenne du death metal au début des 90s, la remuante scène suédoise ne se reposa pas sur ses acquis. A cette époque bouillonnante de créativité, un nouveau contingent de groupes allait changer la donne... Slaughter of the Soul (At The Gates - novembre 1995). The Gallery (Dark Tranquillity - novembre 1995). The Jester Race (In Flames - février 1996). En l'espace de 4 mois, un nouveau courant rattaché à Göteborg prenait son envol: le death mélodique. D'autres ont eu leur mot à dire (Edge of Sanity, Hypocrisy, Opeth...) mais ce sont bien ces 3 bombes qui ont provoqué l'engouement que l'on connaît. En 1996 le succès considérable de The Gallery (leur meilleur album pour l'éternité?) fait de Dark Tranquillity l'une des formations les plus en vue de l'underground et les Suédois sont attendus au tournant. Avec un album amené à devenir culte sous le bras, un line-up stabilisé depuis 1993, leur signature chez Osmose prod. (Immortal, Marduk, Impaled Nazarene...), et des tournées à la chaîne, le groupe avait toutes les cartes en mains pour casser la baraque.

Au final pas moins de 17 morceaux sont enregistrés et mixés au studio Fredman au cours de l'été 1996. La perspective d'une 3ème tournée depuis la sortie de The Gallery incita les Suédois à sortir en novembre un nouvel EP: Enter Suicidal Angels. Au menu, l'un des meilleurs titres de The Mind's I (Zodijackyl Light), 2 inédits de qualité (Razorfever et Shadowlit Facade) et un aussi surprenant qu'épouvantable titre techno (Archetype), heureusement à classer sans suite. Cet EP, avant-goût assez représentatif de ce que sera The Mind's I, nous présente un Dark Tranquillity au style plus dense et compact, l'agressivité prenant le pas sur des structures mélodiques jugées trop complexes par certains. A noter une équipe technique inchangée, avec Fredrik Nordström à la production et au mixage, ainsi que Kenneth Johansson, responsable de l'artwork du groupe depuis Skydancer. On remarque aussi le featuring sur Zodijackyl Light de Michael Niklasson (futur bassiste de Dark Tranquillity de 1999 à 2008).

Ce fut une expérience enrichissante et une nouvelle approche créative. On savait d'emblée qu'une partie de nos fans, les plus conservateurs, n'allaient pas apprécier. On le comprend tout à fait d'ailleurs. Mais ça reste un exercice ponctuel. On ne va pas le faire à chaque fois.
Niklas Sundin à propos d'Archetype dans le hors-série n°3 de septembre 1997 de Hard Rock mag

Arrivé à ce stade de la chronique, je me permets de glisser un mot sur un éphémère support promotionnel depuis longtemps dépassé: les VHS. Et plus particulièrement sur celles comprenant un unique clip en version PAL et SECAM. Vous vous souvenez de ça? Si certaines VHS étaient offertes en bonus d'éditions limitées (The Last Time pour Paradise Lost par exemple) d'autres étaient bel et bien commercialisées telles quelles (qui a osé acheter celle d'Akhenaton?). Pourquoi en parler? Parce qu'en 1997 Osmose en a commercialisé une comprenant les clips de Zodijackyl Light et Hedon. C'est anecdotique mais ça prouve que le label français mettait le paquet sur le groupe. Réalisés en noir et blanc avec des moyens qu'on devine limités, ces clips sont néanmoins de bonne facture, notamment celui de Hedon qui développe une certaine esthétique et fait appel à un figurant. Fin de la parenthèse, venons-en au plat de résistance: The Mind's I.


Je pense qu'on avait atteint avec The Gallery un stade d'expérimentation qu'on n'aurait pas pu dépasser.
Alors on a préféré se concentrer sur l'intensité et l'agressivité plutôt que sur la complexité.

Niklas Sundin dans le hors série n°3 de septembre 1997 de Hard Rock mag

Evidemment un groupe de la carrure et de la longévité de Dark Tranquillity offre un large choix permettant de se bricoler son podium personnel. Au temps mettre les pieds dans le plat, si encore aujourd'hui des légions de musiciens seraient prêtes à vendre père et mère pour engendrer un opus de cette qualité, The Mind's I souffre, en ce qui me concerne, d'un gros problème: être sorti entre The Gallery et Projector. Paradoxalement ce 3ème opus contient quelques-uns de mes morceaux préférés de DT, tels que Zodijackyl Light, Hedon, Insanity's Crescendo et The Mind's Eye. Alors pourquoi? Parce qu'en misant sur l'épure et une production moins léchée, plus rustique, les Suédois ont... perdu en efficacité. Oui encore un paradoxe, car ce sont souvent les morceaux les plus ambitieux et les plus mélodiques qui fonctionnent le mieux chez Dark Tranquillity (alors que la moitié des titres de The Mind's I ne dépassent pas les 3 minutes). Néanmoins les Suédois ont eu raison d'aller de l'avant en changeant d'approche. C'est une démarche lucide, une preuve d'intégrité.

Ça a été une sorte de challenge pour nous de composer des morceaux plus courts et plus agressifs, sans qu'ils nous fassent perdre pour autant l'identité qui nous est propre.
Niklas Sundin dans le n°8 d'août/septembre 1997 de Metallian

Mais si The Mind's I n'est pas l'album ultime des Suédois, il n'en reste pas moins un grand cru. Preuve en est ce magnifique visuel signé Kenneth Johansson, qui oeuvre pour la dernière fois avant que le guitariste Niklas Sundin ne prenne le relais. Il reste mon préféré, surtout que je possède l'édition limitée grand format façon vinyle. Niveau production rien à dire, vu les partis-pris assumés. Côté textes, le duo Stanne/Sundin nous fournit comme à son habitude de la qualité. Concernant le chant, comment ne pas vanter les mérites de Mikael Stanne, l'un des rares vocalistes arrivant à faire passer des émotions dans un registre écorché. Ecoutez sa performance sur le poignant Hedon vous m'en direz des nouvelles. The Mind's I comme ses prédécesseurs propose un gimmick cher au groupe, le fameux titre avec chant féminin (l'émouvant Insanity's Crescendo). On le doit à Sara Svensson qui nous envoûtera l'année suivante sur un album complet: le Sidereal Journey d'Oxiplegatz.

Sur le plan de l'instrumentation, Dark Tranquillity ne déçoit pas. S'il est moins accrocheur et immédiat, le boulot abattu par la paire Sundin/Johansson n'en est pas moins conséquent et remarquable. La vélocité des riffs de Zodijackyl Light, la mélancolie des leads de Hedon, les soli de Still Moving Sinews ou Tongues... sans oublier les passages acoustiques (Insanity's Crescendo, The Mind's Eye) que l'on doit à Martin Henriksson et Fredrik Johansson (en charge des percussions sur l'instrumental The Mind's Eye). L'importance de la basse d'Henriksson dans les structures des morceaux est un atout qui s'explique facilement de par son investissement dans le processus de composition (qui ne cessera de prendre de l'ampleur). Quant au batteur Anders Jivarp, son jeu précis et carré apporte une assise confortable au reste du groupe, avec juste ce qu'il faut de subtilité.

L'année 1997 a sonné le réveil de la presse metal française qui jusque là, hormis Metallian, ne faisait que très peu cas du phénomène 'death mélodique'. En enfonçant le clou planté par The Gallery, The Mind's I a permis aux Suédois de franchir une étape importante en matière de reconnaissance et de ventes. Ce n'était qu'un début, le début d'un parcours exemplaire pour un groupe aussi intelligent qu'inspiré: Dark Tranquillity.




Rédigé par : forlorn | 1997 | Nb de lectures : 1729


Auteur
Commentaire
vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2012 à 22h07 - (28360)
En effet, « The Mind’s I » est sorti entre les 2 grands chefs d’œuvres de Dark Tranquillity. La suite de « The Gallery » en plus pêchu et légèrement moins mélodique, c’est exactement ce qu’il fallait faire avant l’évolution à venir.
Un superbe album bourré de classiques, la meilleure période du groupe même si la suite me plait bien aussi. De toute façon je n’ai jamais été déçu avec eux !





Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2012 à 23h37 - (28362)
Toute une époque! le premier DT que j'ai acheté à sa sortie (la version format vinyl aussi d'ailleurs).
Un album charnière, de grands morceaux, quand on pense qu'ils ont composé ça à l'âge de 20 ou 22 ans.
J'ai jamais lâché depuis et la géniale suite que fût Projector (je me permets de renvoyer à la kro que j'en ai faite, publiée dans cette même section remember) m'a définitivement convaincu que DT est un très grand groupe!
Pour l'anecdote, marrant les efforts d'Osmose à l'époque pour ensuite les lâcher à l'écoute de Projector!



Nem Vapeur
IP:86.216.133.58
Invité
Posté le: 11/11/2012 à 00h18 - (28363)
Acheté à sa sortie, super album, j'avais découvert le groupe grâce à son clip sur MTV de Zodijackyl Light. J'ai été décçu ni par la disco précédente ni par toute la suite.

Le groupe reste excellent selon moi.

Blind
Membre enregistré
Posté le: 11/11/2012 à 01h25 - (28365)
Pour moi la meilleur période de DT (The Gallery est effectivement ce qu'ils ont fait de mieux), je ne connais pas toute la discographie du groupe et les quelques albums en dehors de The Gallery, The Mind's I et les deux Eps sortis à la même période (Of Chaos and Eternal Night et Enter Suicidal Angels) que j'ai écouter sont clairement moins bons, enfin c'est moins ma tasse de thé.



jaquouille
Membre enregistré
Posté le: 11/11/2012 à 10h51 - (28370)
mon dieu je l'ai pas celui-ci... toujours voulu l'acheter puis oublié... va le trouver maintenant :-(



Kairos
IP:90.19.171.148
Invité
Posté le: 11/11/2012 à 12h03 - (28371)
Celui que je prefere, toutes périodes confondues. hormis une production qui manque un peu de pêche, tout le reste est excelent. mais ce qui me marque le plus par rapport aux autres albums du groupe, c'est l'ambiance, l'atmosphere de l 'album, mysterieuse et mélancoilique (palpable sur tidal tantrum, constant, the mind's Eye et bien entendu insanity's Crecendo)
album suivi de très prêt pas the gallery (génial mais qui souffre de l'age et de quelques enchainements un peu bancals) et projector tres novateur à l'époque.
Le reste est bon mais a tendance à se répéter.

J'avais également acheté ce hors série N°3 de hard rock mag. De mémoire il y avait un beau paquets de groupes qui sont devenus énormes aujourd'hui (DT, emperor, Dimmu, Cradle, Enslaved, marduk, avec un sampler bien fourni).
toute une époque.
d'ailleurs à cette époque, osmose avait une écurie de fou. je ne sais pas ce qu'il leur reste de ce niveau aujourd'hui

Death Cab
IP:79.83.29.226
Invité
Posté le: 11/11/2012 à 12h28 - (28372)
Je l'ai acheté à sa sortie. Première commande chez adipocère et premier album de metal extrême. J'ai découvert par le biais d'une émission de metal sur une radio locale. Le morceau c'était insanity's crescendo. La première fois que j'ai écouté l'album je ne m'attendait pas à quelque chose d'aussi violent et sombre. Cet album est vraiment génial et je l'écoute encore très souvent, je le trouve très mélancolique aussi (la voix de Stane y est pour beaucoup ainsi que les soli). J'ai un long sleeve avec la cover dessus ça fait 10 ans que je ne le met plus mais je ne peux me résigner à m'en séparer.
A noter d'Anders Friden est en guest sur Hedon.

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 11/11/2012 à 22h40 - (28386)
La chro résume parfaitement et l'époque et les émotions ressenties à l'écoute de ce qui est pour moi le meilleur album de DT.
Celui, aussi, qui clôt la 1ère période du groupe avant de verser dans une musique plus simple, plus accessible et, pour moi, beaucoup moins intéressante...

Un des albums que j'ai le plus écouté



Murderworks
Membre enregistré
Posté le: 12/11/2012 à 00h32 - (28388)
Encore un classique cet album, il m'a tellement marqué que je me souviens encore du cd que j'avais commandé avec. Je vais sûrement faire un peu vieux con, mais même si ils ont fait de bons albums après je reste bloqué sur "The minds'I". D'ailleurs je me rends compte en lisant cette chro que ça fait une éternité que je ne l'ai pas réécouté, je m'en vais donc me le remettre dans les oreilles. Malgré ça je suis sûr que je le connais encore par coeur, je vais avoir l'impression de l'entendre en même temps en mémoire.

ChildOfFlames
IP:90.121.78.12
Invité
Posté le: 16/09/2014 à 23h38 - (31178)
Pour moi, leur deuxième meilleur album (après évidemment "The Gallery") de leur première "période".
Ce qu'ils sortent en ce moment est tout aussi génial.

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2015 à 18h12 - (31536)
Intégration à la kro des clips de Zodijackyl Light et Hedon.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker