SAVATAGE - Handful of Rain (Atlantic) - 21/07/2012 @ 18h41
En dépit du succès rencontré chez nous par un groupe comme Angra à la fin des années 90, de la flamme entretenue par des passionnés comme Olivier Garnier (NTS, CNR & co) et de l'apparition de formations françaises de qualité (Adagio, Manigance et bien d'autres... sans parler du retour d'ADX et Nightmare), un constat sans appel peut être fait: la France n'aime pas le heavy metal. Bien sûr les fans et activistes existent, mais c'est sans comparaison possible avec nos voisins européens, ou pire le Japon, qui niveau idolatrie se pose là, très loin devant tout le monde, Allemagne y compris. Au temps le dire, le metalleux français se contrefout (dans le meilleur des cas) de tout ce qui se rapporte de près ou de loin au heavy metal. Dans un contexte pareil, il n'est donc pas surprenant qu'un groupe de la qualité de Savatage soit totalement sous-estimé voire méconnu chez nous.

C'est en 1978 en Floride que les frères Jon (chant puis claviers) et Criss (guitares) Oliva fondent Metropolis, rapidement renommé Avatar. Contraints de changer de nom en 1983, les Américains choisissent de conserver la racine 'Avata' et d'inventer un mot: Savatage est née.
En 1987 le groupe des frères Oliva fait une rencontre déterminante. Le producteur Paul O'Neill se charge de l'enregistrement de Hall of the Mountain King, leur 4ème album, qui sera leur 1er gros succès. O'Neill va influencer l'évolution de leur style, glissant du Heavy Metal vers un Hard Symphonique classieux. Devenu le 5ème homme, il appose désormais sa marque sur les compos des frères Oliva (qui aboutira à la création du Trans-Siberian Orchestra). Savatage enchaîne avec le World Devastation Tour en compagnie de Megadeth et Dio.
Le début d'un succès mérité, qui plus est acquis à la force du poignet.

Gutter Ballet puis Streets: A Rock Opera le prouvent, Savatage rayonne artistiquement. Les comparaisons avec Queensrÿche et surtout Queen sont flatteuses, mais pour le coup totalement justifiées. La musique de Savatage s'est affinée, se fait plus riche en nuances et la guitare de Criss Oliva se marie à des parties de piano de plus en plus présentes. Mais Jon Oliva l'écorché vif s'est trop livré et ses excès le conduisent à quitter son groupe (notion toute relative dans son cas) afin de se consacrer à sa famille et d'autres projets (Doctor Butcher avec leur guitariste live Chris Caffery). En 1993 Criss Oliva et Paul O'Neill choisissent le talentueux Zak Stevens (ex-Wicked Witch) pour lui succéder. Mais leur différence de style provoque un début de scission chez les fans, accentuée par l'incompréhension de retrouver Jon Oliva impliqué dans la création de l'album Edge of Thorns. Les ragots vont bon train, d'autant que le batteur Steve Wacholz, fatigué de tourner, se dirige lui aussi vers la sortie...
Mais tout ça c'était avant le drame...

Le 17 octobre 1993 Criss Oliva et sa femme sont percutés par un chauffard ivre. Criss meurt sur le coup. Les médias ne feront que très peu cas de ce drame, et le talent guitaristique de Criss Oliva sera surtout salué par ses pairs, notamment Overkill et Vicious Rumors qui écriront des morceaux en son honneur.
On n'imaginait pas Savatage survivre à pareil coup du sort et pourtant moins d'un an après le décès de Criss paraît Handful of Rain (qui m'a permis de découvrir l'univers de Savatage). La première question qu'ont dû se poser les fans: qui a participé à l'enregistrement? Le bassiste Johnny Lee Middleton (membre depuis 1985) et le chanteur Zak Stevens sont fidèles au poste. Concernant le batteur c'est plus nébuleux. L'édition européenne désigne Steve Wacholz, tandis que l'édition japonaise crédite Jeff Plate, alors que le fan-club français déclare que Jon Oliva himself s'est chargé de... presque toute l'instrumentation.


Steve Wacholz - Johnny Lee Middleton - Zak Stevens - Alex Skolnick

Quid de celui qui aura la lourde tâche de succéder à Criss Oliva? Chris Caffery semblait tout désigné, mais c'est finalement leur ami Alex Skolnick, désormais ex-Testament, qui reprend le flambeau... temporairement. En effet ce dernier joue carte sur table en leur annonçant avoir d'autres projets à terme, des projets sans rapport avec le metal (jazz/fusion). Il sera néanmoins du voyage pour leur tournée japonaise immortalisée sur CD puis VHS. Evidemment pour compléter le staff on retrouve le tandem Jon Oliva et Paul O'Neill à la production et aux arrangements. Quant à la musique... autant lever le mystère de suite, c'est un miracle. Contre toute attente, ce groupe authentique et profondément humain a trouvé les ressources pour nous proposer l'un de ses meilleurs albums. Vous vous en doutez, Handful of Rain est entièrement dédié à la mémoire de Criss Oliva et possède une tonalité plus grave et mélancolique que le reste de leur discographie. Voyons voir ça.

Taunting Cobras ressemble fort à une chute studio de Testament. Ce morceau n'est pas mauvais mais n'a rien à faire sur un album de Savatage. Heureusement c'est l'unique faux-pas de Handful of Rain qui a bien d'autres choses à offrir. Dominé par les mid-tempo, cet opus bourré de feeling regorge de subtilités, d'arrangements dantesques et de soli flamboyants, le tout présidé par un Zak Stevens impérial. Le niveau de composition est élevé. Le morceau titre avec son intro acoustique est d'une efficacité redoutable, Chance est un bijou d'opéra rock digne de Queen (écoutez ce final quasi a cappella!), Stare Into the Sun est une superbe ballade bluesy, les passages acoustiques de Castles Burning évoqueront de bons souvenirs aux fans des premiers Angra, avec Nothing Going On, Savatage prouve qu'il peut avoir la pêche sans faire du Testament, Symmetry est une tuerie où Zak Stevens et Alex Skolnick se tirent la bourre, quant à Alone you Breathe, c'est un irrésistible et poignant crescendo (incluant un extrait de Believe présent sur Streets) qui clôt cet album de la plus belle des façons.

Si l'état de mes connaissances ne me permet pas de situer au mieux Handful of Rain dans la discographie de Savatage, cet hommage au regretté Criss Oliva n'en demeure pas moins une éclatante réussite. Quand on pense que son frère a pratiquement tout composé, interprété et produit, en dépit de ses problèmes personnels et en peu de temps, y a de quoi être sur le cul. Vraiment. Zak Stevens effectue une superbe prestation, notamment sur Chance. J'apprécie particulièrement les chanteurs dans son registre que je qualifie de 'medium' (ni poule ni mouton, un chanteur quoi). Quant à Alex Skolnick, pas besoin d'en rajouter, vous connaissez tous sa valeur.
Il gratifie Savatage de quelques-unes de ses plus belles interventions. L'année 1994 est un excellent cru et ce Handful of Rain y figure en bonne place, tenez-vous-le pour dit. Beau boulot Jon.

I am the way
I am the light
I am the dark inside the night
I hear your hopes
I feel your dreams
And in the dark I hear your screams





Rédigé par : forlorn | 1994 | Nb de lectures : 1807


Auteur
Commentaire
vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 21/07/2012 à 22h47 - (27830)
Merci pour cette chronique qui m'a pèrmis d'apprendre des trucs sur un de mes groupe de Heavy préferé.

Comme je le précise dans la rubrique "sondage", cet album est surement le meilleur de la pèriode "zack Stevens".

Quel groupe sous-éstimé en effet, heureusement que certains journalistes ventaient les mérites de ce groupe dans les mags, ce qui m'a donné envie d'acheter l'album "Gutter ballet" il y a bien longtemps.

Greg80
Membre enregistré
Posté le: 22/07/2012 à 08h44 - (27832)
Effectivement, superbe album en forme d hommage, meme si c est le dernier grand album de Savatage ne boudons pas notre plaisir a l écoute de ce brulot! Criss Oliva restera mon guitariste préféré par son talent et son feeling, disons que le son de Savatage provenait de sa facon incroyable de jouer! Alex Skolnick a fait un excellent boulot sur cet album! Malheuresement, avec Criss parti jouer de l autre coté c est une part du son qui s en va !



redkaos
Membre enregistré
Posté le: 22/07/2012 à 15h31 - (27835)
Extraordinaire album pour un groupe qui a bercé mes jeunes années...et que j'écoute encore avec plaisir!!


cscheyde
Membre enregistré
Posté le: 25/07/2012 à 09h08 - (27846)
J'ai découvert Savatage avec Dead Winter Dead et je trouve que cet album est très bon aussi.
Je connais moins les précédents mais j'avoue qu'Handful Of Rain contient mon morceau préféré de Savatage "Chance"

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 22/07/2015 à 12h06 - (31705)
M'étant affranchi de l'entière discographie de Savatage depuis la rédaction de cette kro (en 2012), je sais désormais comment situer Handful of Rain:

Sur la première marche de mon podium personnel, juste devant Gutter Ballet et Edge of Thorns.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker