PESTILENCE - Mallevs Maleficarvm (Roadrunner) - 01/12/2012 @ 21h09
Je vous épargne le cliché « la Hollande, l’autre pays blah blah blah » mais il est indéniable qu’en septembre 1988 lorsque paraît « Mallevs Maleficarvm », ce pays nous présente un autre visage en accouchant d’une grande figure de la scène extrême européenne. Pestilence va ainsi montrer le chemin, désinhiber et galvaniser d’autres formations pour modeler une scène qui, aujourd’hui encore, continue, bon an, mal an, de perpétuer le véritable esprit death/thrash.

Le cerveau de l’affaire, c’est le brillant guitariste Patrick Mameli qui s’entoure de Randy Meinhard (guitare) et Marco Foddis (batterie). Après « Dysentry », première demo en 1987, Mameli, qui cumulait aussi basse et chant, a la bonne idée de solliciter le charismatique Martin van Drunen pour remplir ces deux fonctions. Problème pour la basse : van Drunen ne sait pas jouer. Il apprendra donc sur le tas, pour les concerts. Mameli se chargera d’enregistrer les parties basse pour la demo « The Penance » et les albums « Mallevs Maleficarvm » et « Consvming Impvlse ».
Sur « The Penance », le talent vocal de van Drunen est encore jeune, mais sa performance reste prometteuse. Il améliore indéniablement la musique de Pestilence dans ce secteur. La production de cette demo est de bonne qualité, avec notamment un son de guitare très heavy.
Des quatre titres, seul « Affection » sera renommé « Cycle of Existence » et intégré au tracklisting du premier album. Pestilence est un groupe très exigent et très critique envers lui-même. Capable de composer, de faire évoluer sa musique très rapidement. C’est un peu comme s’il y avait toujours décalage entre la vie interne du groupe, son état d’esprit, ses préoccupations artistiques, et ce qui peut être perçu par le public. C’est pourquoi il dénigre souvent ses œuvres passées et fait l’impasse…

Le deal discographique se fait avec Roadrunner records. Le label leur impose Kalle Trapp aux manettes. Celui-ci joue de l’inexpérience des quatre Néerlandais dans le domaine de la production pour imposer sa vision. Le résultat frustre le groupe qui reprochera à Trapp une recette trop similaire à celle qu’il avait déjà servie sur le « Release from Agony » de Destruction. C’est vrai qu’à réécouter le son de guitare de l’autoproduction « The Penance », on ne peut pas leur donner tort. Mais la qualité des compositions proposées estompe ce genre de regret.
Successivement, « Antropomorphia », « Parricide » (culte), « Commandments » (culte), « Bacterial Surgery », « Cycle of Existence » nous exposent une agressivité sonore peut-être pas très variée mais bien maîtrisée. La vitesse d’exécution (« Systematic Instruction » !) laisse planer l’ombre d’une œuvre comme le « Pleasure to Kill » de Kreator sur toute la durée de l’album. Le jeu de Marco Foddis, apparemment plus rapide que lors de l’élaboration des morceaux, oblige même le groupe à rejouer quelques parties de guitares qui n’étaient plus dans le tempo ! On ressent cette obsession de la vitesse jusque dans le phrasé de van Drunen. Il connaîtra d’ailleurs des difficultés à restituer cette prestation toute discographique en concert.

Avec la vision et le talent de mélomane de Patrick Mameli, la particularité du timbre de voix de Martin van Drunen est une autre grande qualité de Pestilence. Une première œuvre remarquée, un gros potentiel et beaucoup d’espoir pour la suite… Et on ne sera pas déçus !

Displeased records a réédité l’album il y a quelques années avec les deux demos en additif. Il faut néanmoins corriger leurs informations sur l’intitulé et le tracklisting de ces bonus.
Demo 1, « Dysentry » 1987 (« Infected » est en fait le titre de la demo d’un groupe américain du même nom, qui se rebaptisera plus tard The Horde of Torment). Quatre titres : « Against the Innocent », « Delirical Life », « Traitor’s Gate » et « Throne of Death ».
Demo 2, « The Penance » 1988. Quatre titres, là aussi : « Into Hades (intro) », « Before the Penance », « Affectation » et « Fight the Plague »


Rédigé par : Napalmus | 1988 | Nb de lectures : 2126


Auteur
Commentaire
Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2012 à 09h25 - (28533)
Un disque génial avec une production effectivement bonne mais décalée par rapport au style du groupe. Notons que Meinhard a quitté le groupe pour fonder SACROSANT qui a sorti également de bons albums.

INVITED
IP:77.198.174.174
Invité
Posté le: 02/12/2012 à 10h02 - (28538)
LE MEILLEUR ALBUM POUR MOI EN TOUS CAS!!

FullGod
IP:92.131.109.121
Invité
Posté le: 02/12/2012 à 10h16 - (28541)
Une bonne claque pour l'époque, qui reste sacrément efficace

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 02/12/2012 à 10h52 - (28545)
Acheté pour 2 euros (neuf) il y a quelques mois et c'est vrai qu'il déchire ! Très bonne affaire ! J'ai un petit faible pour Parricide...

Desekrate
IP:5.48.92.160
Invité
Posté le: 02/12/2012 à 13h09 - (28551)
Je trouve que la prod fait le charme de l'album...et on se rend compte que sur Malleus le groupe était purement thrash. Consuming marque leur entrée dans le death métal...
Même si j'ai Testimony ,le départ de Van Drunen signe définitivement la fin de Pestilence...pour moi.

albert quequetos
IP:109.16.5.90
Invité
Posté le: 03/12/2012 à 11h46 - (28571)
clairement pas le meilleur album de pestilence pour moi,on est très loin d'un testimony ou d'un sphere, et puis la voix de mameli est nettement mieux que celle de van drunen

albatard
Membre enregistré
Posté le: 20/07/2014 à 13h01 - (31050)
"et puis la voix de mameli est nettement mieux que celle de van drunen"
mmmmmmm.....non

AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 20/07/2014 à 17h04 - (31052)
ça tombe bien, je voulais ressortir mes vieux pestilence!


albert quequetos
IP:109.16.5.90
Invité
Posté le: 20/07/2014 à 19h02 - (31054)
il s'est écoulé 2 ans avec mon dernier post et je n'ai toujours pas changé d'avis, la voix de mameli est mieux que celle de van drunen, n'est-ce pas albatard?

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 20/07/2014 à 19h13 - (31055)
Mameli is beurk ; Drunen is god !!

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 20/07/2014 à 20h01 - (31058)
Mieux, pas mieux c'est une question de goûts, je préfère aussi Van Drunen, mais Mameli a growlé sur Testimony, alors...

Super kro Napalmus, je reste néanmoins accroc de Consuming et Testimony, deux musts de l'extrême européen!



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker