NAPALM DEATH - Harmony Corruption (Earache) - 09/06/2012 @ 21h42
La première fois que j'ai écouté de la musique extrême, c'était sur une cassette Compil que m'avait fait un pote. D'un coté il y avait DEICIDE et de l'autre NAPALM DEATH avec "Harmony Corruption".

Quand j'ai joué la K7 et que j'ai entendu le premier blast-beats, je me suis tout d'abord demandé ce que foutait le batteur. Ce rythme tout pourrit où il semblait taper en faisant n'importe quoi m'a donné envie de tout arrêter tellement cette musique ressemblait à une farce.
J'ai cependant continuer à écouter, véritablement intrigué par ce qui se passait et finalement de moins en moins persuadé que c'était une farce qui était en train de se jouer. J'ai rapidement été impressionné par la virulence des guitares, l'urgence des rythmiques, la puissance de l'ensemble et surtout...surtout les aboiements du chanteur.
John Tardy rugit, Benton grogne, Chris Barnes blatère et Barney aboie... qui a dit que les metalleux étaient les ennemis des animaux ?

On est donc en 1990 et Napalm présente ici son troisième album. Jadis Grindcore jusqu'au bout des ongles, le groupe amorçait ici un virage important. La presse de l'époque est beaucoup moins dithyrambique qu'elle ne l'est maintenant par rapport à ce disque. Il faut rappeler qu'en 1990 le line-up de NAPALM n'était pas encore véritablement stabilisé et que jusqu'à présent le combo avait vu plusieurs musiciens aux influences diverses venir squatter ses rangs.
Du grindcore originel on est donc passé avec cet album à un Death Metal certes toujours ancré dans le grind mais agrémenté de riffs ultra lourd et rapides directement influencés par de jeunes loups qui faisaient leurs armes de l'autre coté de l'atlantique (OBITUARY, DEICIDE, MORBID ANGEL...).
Le Bordel sonore qui était l'apanage du groupe à donc muté en quelque chose de diffèrent et attire autant de nouveau fans que ce qu'il déçoit une partie des auditeurs originaux. Véritablement sauvage, le groupe ne se contente pas d'innover avec sa musique, ils apportent une véritable signature sonore (due aussi bien évidement à l'apport de Scott Burn) avec une froideur et un sècheresse dans le son qui fera largement école par la suite.

Comme je le disais plus haut, la presse était plutôt froide à l'écoute de cet album. Il est vrai que digérer d'un seul coup cet album n'était pas de tout repos quand on se remet dans le contexte de l'époque. Lorsque j'écoute cet album aujourd'hui, je le trouve encore très frais et d'une énergie vraiment étourdissante. Des morceaux comme  " Malicious Intent " ou "Unfit Earth "(enregistré avec la participation de Glen Benton et John Tardy) sont aujourd'ui à mes yeux parfaitement crédibles, ce qui montre non seulement que NAPALM a un véritable talent de composition mais aussi de grandes capacité à absorber un certain environnement sonore sauvage pour ensuite le transformer à leur sauce.
Impossible de parler d'"Harmony Corruption" sans parler de la bombe "Suffer the children". A l'époque, tout le monde parlait de ce morceau incroyable, propulsé par une coordination de tons tout droit sortit des ruelles les plus sordides. Bien punk dans l'esprit mais doté d'une énergie issue du metal le plus couillu, le morceau devient illico l'hymne de l'album et n'aura pas de mal à se hisser tout en haut des "hits" du groupe.

Indispensable comme une paire de baffes administré à quelqu'un qui les réclame à corps et à cri, les gars de NAPALM commençaient ici à bâtir les fondations d'une culture barbare, bien décidé à ne pas s'en laisser compter en s'embourbant dans le marasme ou une quelconque logique commerciale.




Rédigé par : Pamalach | 1990 | Nb de lectures : 2425


Auteur
Commentaire
Blind
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2012 à 01h53 - (27596)
Ah Harmony Corruption et ses influences death metal US, cette prod made in Scott Burns avec ce son étouffé, ces compos plus longues et plus complexes que sur les deux premiers brulots de Napalm Death, les classiques que sont "Unfit Earth" et "Suffer the Children" etc. Je pourrais continuer longtemps comme ça, c'est sûrement le premier album de ND auquel j'ai vraiment accroché (en 2003 pendant ma période "découverte du metal extrême") et c'est sûrement celui que j'écoute le plus souvent. Bref un classique comme l'on en rencontre dans ces chroniques "remember", du lourd!



tonio
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2012 à 08h23 - (27599)
Ah ouai, putain d'album, c'est certain. Napalm a toujours eu un foutu bon sens du riff et du rythme qui tue, sur ce skeud c'est puissance 1000. Ceux qui découvrent Harmony aujourd'hui trouvent souvent la prod' bien trop compacte et étouffée, moi ça me va, ça participe à la personnalité de l'album...



jean-francois
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2012 à 11h25 - (27604)
d'accord avec ta chro, les compos du groupe prennent toute leurs ampleurs sur ce disque. Ce n'est pas cet album qui m'a accroché définitivement aux basques du groupe et pourtant "suffer.." et "unfit earth" sont parmi mes préférées.




leland
Invité
Posté le: 10/06/2012 à 13h06 - (27609)
découvert Napalm avec Utopia Banished, mais celui-ci reste mon préféré, ne serais-ce que pour suffer the children.
Très grand groupe.

evil
Membre enregistré
Posté le: 10/06/2012 à 17h04 - (27613)
Un classique du genre



invited
Invité
Posté le: 10/06/2012 à 18h04 - (27615)
moi je kiffe mindsnare!!

Olag
Invité
Posté le: 10/06/2012 à 21h52 - (27619)
Ce qui me fait rire c'est que j'avais lu dans un hard'n heavy que Mick Harris s'était disputé avec Scott Burn parce qu'il trouvait que le son était trop propre et pas assez cradingue.

un type
Invité
Posté le: 12/06/2012 à 22h50 - (27626)
Et sans oublier une version avec bonus "Mentality Murdered"

un type
Invité
Posté le: 12/06/2012 à 22h54 - (27627)
C'est un disc que j'écoute très régulièrement depuis 91 juqu'a ce jour ,et je ne m'en lasse pas du tout

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 24/10/2012 à 22h52 - (28294)
Un disque fabuleux avec une production bof-bof.



hainemijure
IP:93.14.83.186
Invité
Posté le: 24/10/2012 à 23h58 - (28295)
Leur album le plus death. J'avais pas trop accroché à l'époque car je préférais leur style grind comme utopia banished qui m'a mis une grosse mandale dans mon adolescence.

stench
Membre enregistré
Posté le: 25/10/2012 à 09h54 - (28296)
Fan de Napalm avec Scum et FETO, j'avais complètement détesté ce disque à sa sortie. Je faisais partie de ceux qui ont craché sur le disque parce que ça n'avait plus rien à voir avec ce qui précédait... Aujourd'hui, c'est un de mes disques préférés du groupe, comme quoi :)

RBD
Membre enregistré
Posté le: 07/11/2012 à 23h45 - (28352)
C'était un vrai disque de rupture. Il y avait à la fois de grands changements de personnel et une évolution de style que même l'EP précédent n'avait pu pleinement anticiper.
Cet album de légende reste, tout compte fait, le plus purement Death Metal de toute leur carrière. Le son pouvait paraître au top pour l'époque, maintenant il a bien vieilli. Pourtant il garde la saveur obscure typique du Morrissound.
La chronique a bien raison de souligner la qualité des compositions. Très personnellement je n'en peux plus d'entendre "Suffer the Children" mais objectivement tous les titres sont remarquablement écrits aussi. Et c'est bien pour ça qu'il demeure intemporel.




FullGod
IP:86.208.54.137
Invité
Posté le: 08/06/2014 à 20h34 - (30987)
Encore aujourd'hui, passez vous le live et vous entendrez ce qui ce fait de mieux comme son !!!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker