MASS HYSTERIA - Contraddiction (Yelen) - 02/06/2012 @ 21h26
"Contraddiction" est un album spécifique pour moi, car il m’évoque avant tout la période du début de mes années étudiantes, portées par le sceau des soirées quotidiennes, de l’insouciance, et surtout des virées à Paris chaque semaine pour aller voir des concerts... Période où j’ai découvert bon nombre de groupes et de styles, et où j’ai également appris à ne dormir que 2 heures par jours tout en affichant un minimum de fraicheur en cours le lendemain matin.
Et je me remémore encore terriblement bien de ce jour où, ayant acheté l’album avec mes pauvres économies (gagnées en bossant au Parc Astérix les week-ends), je glissais pour la première fois le cd dans ma chaine ; et je ressenti des sensations particulières à la découverte de l’album, provoquant en moi des frissons et des émotions qui n’existent que parce qu’elles sont uniques. Ce qui subsiste dans ma mémoire est avant tout la puissance sonore de l’album, avec une sensation particulière d’énergie décuplée. Cette béatitude d’adolescent qui se prend les décibels dans la tronche m’habite toujours.
Une claque, qui provoque encore des ondes de choc dans mes souvenirs. Et que je vais tenter de vous retranscrire, avec quelques mots maladroits.

1999. Sacré année pour le Metal, où sont sorti des albums comme ‘Spiritual Black Dimensions’ de DIMMU BORGIR, ‘S&M’ de METALLICA, ‘Metropolis Pt. 2: Scenes from a Memory’ de DREAM THEATER, ‘Panzer Division Marduk’ de MARDUK, ‘Still Life’ d’OPETH ou encore ‘Colony’ d’IN FLAMES.

1999 est aussi l’année de la révélation d’un style en pleine expansion : le Néo Metal. Porté par, KoRn, dont le troisième opus "Follow The Leader" était sorti quelques mois plus tôt, renforcé par le premier album éponyme du nouveau groupe de Max Cavalera : SOULFLY.
En France, 1999 marque également les débuts du collectif Team Nowhere, formé l’année précédente, mais dont les premiers coups d’éclats vont survenir en cette fin de siècle avec notamment le premier album de Pleymo, "Keçkispasse ?", et surtout une réputation grandissante et des organisations de concerts aux 4 coins de la France.

MASS HYSTERIA, lui, a déjà sorti un premier album remarqué en 1997, "Le Bien-être et la Paix", mêlant avec talent Metal, Hardcore et Electro, dans une fusion énergique. En février 99, le groupe est de retour, avec "Contraddiction". Et ses deux D. Jeu de mot simple mais révélateur de la teneur de l’opus : addictif.
Porté par sa pochette simple mais percutante, "Contraddiction" est un condensé de tubes, reflétant l’état d’esprit du groupe et son professionnalisme. Le son, beaucoup plus compact et massif que sur le premier album, fait ressortir tout le côté puissant du Metal du groupe.

Le style, ensuite, s’il délaisse sensiblement les titres rapides, se veut beaucoup plus imposant et groovy. A l’époque, on disait ‘Jumpy’. Ce qui reflète la teneur : faire jumper les fans en concerts. A coup de rythmiques headbanguantes et dynamiques. Pas les Mid-tempos ‘core’ de 2012, mais des mid-tempos plus fouillés et dévastateurs.
Quant aux riffs, modèle d’association de simplicité et d’efficacité, ils portent l’énergie et les bonnes vibes du groupe. Toujours attiré par une forme de Fusion, MASS HYSTERIA mêle habilement Metal, énergie HardCore, inspirations Rock et Electro, et s’essaye même avec succès à l’adjonction de partitions Tango et flamenco.

Mais, surtout, le propos est avant tout positif, et festif : via des textes lucides mais travaillés, et surtout via des rythmes et des mélodies ultra entrainantes, à l’image de ‘Aimable à souhait’ et son solo de percussion, du punchy ‘Sur la Brèche’, ou bien sur l’incontournable tube de l’album, ‘Furia’.
Un peu de boucles électro, quelques samples discrets qui colorent l’album, dans la continuité de "Le bien être Et la Paix", un peu de rapidité, avec l’imparable ‘P4’, ultra entrainant.
Voilà la teneur de ce second album. Une réussite. Mouss est fidèle à lui-même, avec un chant peu énervé, principalement chanté, mais qui véhicule émotions et entrain. Et surtout avec un bagou énorme et une véritable prestance sur scène.

Début 99, le Metal avait alors sa place en première page des magazines spécialisés, et faisait encore recette. Faisant presque oublier les massacres musicaux qui cartonnaient alors, ‘Baby One more Time’ et ‘Tu m’oublieras’ en tête...
Sans encore se douter qu’on allait connaître une année faste pour ce style musical, puisque dans l’année allaient sortir ‘Issues’ de KORN, ‘Chamber Music’ de COAL CHAMBER, ‘Dur Comme Fer’ de LOFORORA, et surtout le premier album éponyme de SLIPKNOT. Dans ce contexte favorable, où les jeunes avides de musique saturés trouvaient alors leur exutoire avec cette musique basique, légèrement violente mais taillée pour se défouler en concert, MASS HYSTERIA va marquer les esprits et se faire véritablement un nom.

Fortement attendu par les fans, cet album va être un succès sans précédent pour le groupe, et, je crois, inégalé depuis ; et leur renommée grandissante leur permettra ensuite de jouer un peu partout en France, (dont aux Eurockéennes), et même de faire la première partie de KORN à Bercy. Korn, qui, pour l’anecdote, insistera ensuite pour emmener le groupe avec lui sur les 3 dates restantes, alors que les Mass ne devaient faire que cette date là. Et pour les avoir vu à ce concert là, vu comme ils avaient retournés Bercy c'était bien la moindre des choses. Tout à l’image de MASS HYSTERIA, un groupe entier et généreux, qui donne tout ce qu’il a sur scène.
Pour les avoir vu un paquet de fois à l’époque, je peux vous confirmer qu’au-delà de la réputation, MASS était vraiment un putain de groupe de scène, qui foutait une ambiance incroyable. J’en parle au passé, car je ne les ai pas revu depuis bien longtemps ; à vous de me dire si c’est toujours aussi vrai...

En tout état de cause, "Contraddiction" est un album énorme, puissant, qui va imposer les MASS aux côtés de LOFO en tête de file du Metal Français. Un classique, auquel j’ai immédiatement accroché à l’époque, et que je me réécoute toujours avec plaisir...


Rédigé par : ..::Ju::.. | 1999 | Nb de lectures : 1915


Auteur
Commentaire
pute
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 01h04 - (27536)
Excellente chronique.
Je m'y revois, mes 20 ans.
J'avais découvert Mass avec le clip de "Donnez-vous la peine" sur Best-Of Trash d'M6. J'avais bloqué mais j'avais bien accroché.
La claque sur Contraddiction et surtout ce mémorable concert aux 4 Ecluses de Dunkerque le 1er mai 1999. Partis à une vingtaine de potes, mor-tel! Restera pour toujours un de mes meilleurs concerts.
La suite, c'est la suite mais quand je repense à cette époque... MASS !!!

vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 11h26 - (27547)
Ben moi j'ai pas trop adéré au coté "Rap" du chant. Mais je doit avouer que c'est bougrement efficace !

guiya
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 15h12 - (27554)
Un super album, je me rappelle encore aller l'acheter après les cours de 1ère...
Par contre, tu dis " succès inégalé" mais celui de Gojira me parait bien dépasser le Mass de l'époque



evil
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 16h31 - (27560)
Bon album qui me fait penser aux vacances, cd écouté en boucle dans le camping



titi3
Membre enregistré
Posté le: 09/05/2013 à 23h42 - (29326)
Tuerie total, le Néo c'est pas trop mon truc mais Mass Hysteria c'est un cas à part. Ce Contraddiction j'me le repasse toujours avec autant de plaisir: ca swingue sévère, ça fout la patate & y a moyen d'emmerder le quartier en tapant le volume & les basses à fond :p Excellent & chaudement recommandé :)



ProjectInfamy
Membre enregistré
Posté le: 06/09/2015 à 12h37 - (31739)
+1 pute ! Un album tellement à part...



Dark fion
IP:90.32.73.81
Invité
Posté le: 06/09/2015 à 21h07 - (31742)
"Eh mec, au lieu d'aller se faire chier en cours de civilisation anglaise, passe à l'appart' : on s'en fume un et on écoute Contraddiction".
Une madeleine de proust de mes années fac brestoises, et un groupe que j'ai vu une vingtaine de fois en live et qui me fout à chaque fois la banane comme c'est pas permis ! Et pis merde, quelle rondelle géniale !!

Strat
Membre enregistré
Posté le: 07/09/2015 à 08h07 - (31743)
Très bonne chronique qui mets un album d'anthologie en avant.
Tout comme Ju cet album me rappelle mes années d'étudiants qui étaient alors une période propice pour découvrir bon nombres de formations metal et dérivés.
Mass Hysteria en fait partie, et le premier album sorti en 1997 m'as directement donné envie de prendre ce second album, sortie deux années plus tard.
Energie, onde positive, fraicheur, voici "trois mots" qui pourraient caractérisés cet album.

Bien que le chant un peu trop "rap" n'était pas mon chant préféré à l'époque je dois dire que j'ai réussi à accepté ce chant, et ce n'est pas plus mal !

Merci également à Forlorn d'avoir re exposer cette chronique !



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker