DEATH - Symbolic (Roadrunner) - 03/06/2012 @ 17h30
Nombreux furent les longs appels à l’esprit des morts à l’aube inexaucés. Nombreuses, ces tentatives aux rituels griffonnés sur bandes magnétiques. Jusqu’à celle qui toucha au but, qui parvint au pire, à ce pire tant espéré, à ce terrible et fol outrage que fut le don insensé de vie à la mort, en cette année 1987, lorsque se fit entendre Scream Bloody Gore, au travers de la gorge mutilée de cette mort hurlante, extirpée du néant par un juvénile Chuck Schuldiner qui n’en attendait probablement pas tant de ses expérimentations macabres d’alors, dont les échos cognent toujours et encore dans nos têtes aujourd’hui.

Ce Death qui prit vie en ce temps n’était alors rien qu’un corps laid et malsain, s’ébrouant parmi nous comme une fascinante monstruosité, s’en rappelant violemment à notre vice primaire par un riffing à l’urgence du dément, un tempo à la fulgurance infernale, des cordes vocales par le tranchant lacérées, des textes tout de gore tâchés, mais aussi un son qui avait tout de cette qualité crue, propice à la perte rapide des imaginations vers ces lieux interdits à toute humanité.

Death, dans les mains d’un hurleur-guitariste à jamais insatisfait, mua au fil des albums qui suivirent Scream Bloody Gore, s’affinant continuellement, par des structures toujours mieux élaborées, par un jeu toujours plus subtil entre brutalité et mélodie. Leprosy, Spiritual Healing, Human, Individual Thought Patterns et Symbolic sont autant de titres comme des jalons scandant les étapes de cette mue : de la chair putréfiée à la recomposition de l’esprit ; de cet esprit au déploiement de l’intelligence ; de cette intelligence à l’épure cristalline. Ainsi, cette forme vile et terrifiante que fut le Death des temps premiers, finit par se présenter, au moment de Symbolic, comme une élégance supérieure et affirmée. Sa chair de vermine et de pourriture au loin abandonnée, l’art raffiné de Death, à son apogée, se fit alors puissant et majestueux.

De la première seconde, tellurique, à la toute dernière, exhalée doucement vers les éthers beaux, Symbolic semble le pendant sonore de l’anamorphose, le travail d’un maître peignant les formes, couleurs et profondeurs de son œuvre par mille et mille traits. Tracés au pinceau épais, ces derniers se déclinent alors dans les tons noirs, directs et imposants ; esquissés à la pointe fine, ils se déclinent alors au gré d’une palette riche de mélodies délicates. Souvent ces traits multiples se suivent les uns les autres. Mais parfois s’entremêlent-ils dans une harmonie comme tout empreinte de magie ; moments alors transcendants qui enivrent au-delà de toute espérance un auditeur tant étourdi déjà.

Symbolic se joue des rythmes en les modifiant fréquemment : enlevés, lents, emportés ou apaisés, toujours se font-ils le digne cadre d'une pièce aux décors changeant fréquemment. L’agressivité immédiate qui, si elle n’a plus autant qu’auparavant la primauté sur l’ensemble des chansons, en est par là même d’une efficacité sans précédent. Efficacité par ces riffs intenses et mordants, où l’incisif le dispute constamment au brutal. Efficacité encore par cette batterie riche d’un jeu complexe, énergique et tout en adéquation avec les guitares. Efficacité aussi par la voix de Schuldiner, plus aigue que par le passé, et bien plus abrasive encore. La mélodie, elle, trouve sa place en presque tout endroit : sur les abords tranchants, et par elle scintillants, de nombreux riffs : dans les circonvolutions irisées des nombreux soli ; ou encore, en battant comme le cœur même de passages au pas du sublime.

L’album suivant et dernier de Death, The Sound Of Perseverance, parait peut-être à l’aune de Symbolic comme un pas de trop vers la perfection, qui semble avoir poussé son créateur vers une sorte d’excès technique au détriment de la toute justesse musicale.

Justesse absolue dans le corps et l’esprit de Symbolic, œuvre immense d’un artiste véritable : Chuck Schuldiner, génie au cruel trépas toujours et toujours pleuré.


Rédigé par : dareka | 1995 | Nb de lectures : 1636


Auteur
Commentaire
Trvedvkvlt
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 03h52 - (27537)
Kro pompeuse et bouffie pour un album dont le génie réside dans sa façon d'aller à l'essentiel, en étant à la fois profond et simple, brutal et éthéré.



grinder
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 07h15 - (27538)
Une honte cette kro ! L'auteur utilise l'album pour mettre en valeur son verbe, alors qu'il aurait dû faire l'inverse... Quelle irrespect envers le plus bel album album de d(D)eath !

Morbid Tankard
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 07h21 - (27539)
Un album bien fait mais qui manque d'âme et d'émotion. De plus, sur scène, c'était loin d'être convaincant..



nocturnus1977
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 07h58 - (27540)
Chouette album, le premier de Death très accessible...

La chroniqueur écrit super bien, mais c'est vrai que ce verbe ultra-léché est déstabilisant... sur le net, on a l'habitude de la lecture fast-food...
ça manque aussi d'anecdotes et de passage à propos de titres précis...



dareka
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 11h16 - (27543)
Je pressentais de telles remarques, bien évidemment. Forlorn en témoignera. J'ai mal fait et je vous prie de m'en excuser.

vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 11h20 - (27544)
J'ai cru que c'était une chronique de Laurent Micheland !

En tout cas on voit qu'il y a du boulo.

Sinon superbe album, comme tous les autres de Chuck schuldiner, chacun apporte leur pièrre à l'edifice du Death metal !

vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 11h21 - (27545)
Je comprend pas ces jugements sévère sur la chro.

stench
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 11h42 - (27548)
Excellent album pour une Chro complètement illisible. Dommage.

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 13h09 - (27551)
Ah la la...ma tête! Je m'attendais à autre chose pour un tel album. Chacun écrit comme il veut, je ne prétend pas le faire mieux que d'autres mais là je trouve ce texte beaucoup trop lourd et du coup incompréhensible.

big brother
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 13h12 - (27552)
Elle est sympa cette chro', elle est originale (c'est ce qui doit choquer ...).

Cet album est juste la perfection, au-dessus c'est le soleil. Le meilleur album de tous les temps pour moi.





Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 15h35 - (27555)
L'originalité n'est pas systématiquement synonyme de qualité, désolé...

Kevin666
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 15h51 - (27556)
On dirait du Emmanuel Hennequin. En mieux.

Wesh Momo
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 16h04 - (27557)
C'est surtout une chro qui parle de tout sauf ce l'album...

grinder
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 16h19 - (27558)
@dareka : faute avouée... ;-)
ta plume est belle mais complètement incontrôlée... Mets la au service de ce que tu chronique plutôt que de ta propre satisfaction... tu te ferras toujours autant plaisir, mais tu ferras également plaisir à tes lecteurs !

evil
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 16h28 - (27559)
Y'a des passages sympas dans la Chro.

Excellent album en tout cas, un des meilleurs de Death, et de tous styles confondus.



dareka
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 17h06 - (27563)
@grinder

Les choses sont réglées déjà : je laisse à plus doué que moi le droit de donner son avis sur l'un ou l'autre album. Illisible, incompréhensible, plume incontrôlée... Tu penses bien qu'à un tel niveau de médiocrité, jamais je ne parviendrai aux critères requis par les lecteurs de VS.

.
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 17h07 - (27564)
Des passages sympas et de fautes de français, mais passons. La chro a le mérite d'être originale, et de toute faon on doit tous connaître cet album par coeur.

death_to_false_metal
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 18h07 - (27566)
Vivement la version française de la chronique.

Sinon, l'album : MASTERPIECE.


Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 18h32 - (27567)
@dareka, évite quand même de prendre tes lecteurs potentiels de trop haut. C'est bien beau de savoir écrire comme tu le fais, mais l'étape suivante, c'est justement de savoir ne pas le faire. ;)
Il me semble que le but de cette chronique est de donner envie à celles et ceux qui ne connaîtraient pas déjà l'album d'y jeter une oreille en essayant de leur communiquer ta passion... et je ne sais pas si tu y es parvenu, là.

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 18h36 - (27568)
@Truedukult: Je peux comprendre que tu n'es pas aimé cette kro, c'est tout à fait ton droit, mais honnêtement la fin de ton paragraphe est assez risible...

@death_to_false_metal: Quels sont les mots que tu ne comprends pas ? Tu aurais souhaité un langage plus 'courant' ?

Je n'ai rien à redire sur l'album, mais pour la kro, il lui manque peut être quelques anecdotes et des détails sur le contenu même de l'album (pour ceux qui ne le connaissent pas en priorité), sinon pour le reste j'approuve les propos de dareka (même si certaines expressions utilisées peuvent surprendre^^)


dareka
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 18h46 - (27569)
Il est évident que, quoi que j'écrive, mes mots me feront passer pour l'arrogant, le prétentieux. Soit. Libre à chacun de voir ce qu'il veut dans mes mots.

@gardian666

Je dois avouer que j'ai toujours préféré parler de manière générale d'un album. En donner les sentiments par des images, des effets, sans entrer dans le détail direct pour laisser celui à qui j'en parle vierge de références trop précises, pour que la découverte reste, malgré tout, la plus entière possible.

C'est une erreur. Une grossière erreur de ma part d'avoir écrit de la sorte. Je le regrette. J'ai donné du cœur à l'écriture de ce texte et l'on ne me voit que comme un prétentieux au blabla incompréhensible. C'est peinant et blessant. Mais, comme je l'ai dit plus haut, c'est bien sûr un exercice auquel je ne m'adonnerai plus. Que tout un chacun soit rassuré.

comedian
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 18h46 - (27570)
Dareka se fout de votre gueule et vous ne vous en rendez même pas compte...
Sa chronique est nulle, c'est bouffi de suffisance et de prétention et ça ne veut parfois strictement rien dire. On se situe donc du côté Laurent Michelland ou de l'ex-catalogue Holy Records, bref toute une école...

Quant au disque, bin je n'ai jamais compris pourquoi il était plus encensé que les autres. C'est un très bon album mais pour moi un peu moins abouti que les deux précédents (ça suffit comme chronique, non ?).

Trvedvkvlt
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 19h23 - (27572)
Mais oui dareka, c'est effectivement plus simple se de barricader, tel le pseudopoète visionnaire incompris en haut d'une tour d'ivoire, que d'accepter une critique. Je suis pourtant pas le seul à avoir ressenti, entre la kro et les commentaires, la transpiration d'un complexe de supériorité assez infect.

C'est surtout ça qui me chagrine et qui provoque ma réaction très certainement excessive. Mais j'aime pas qu'on se foute de ma gueule et qu'on me baratine avec des tartines de merde qui veulent rien dire. Un album aussi populaire et fédérateur que celui-ci méritait autre chose que le kidnapping par un zélote des brigades d'élite des warriorz du champ lexical de léchage de raie.

Le résultat, comme le dit nekobibu, est tout juste bon à dégoûter 90% des lecteurs qui n'arriveront pas au bout de ce torchon masturbatoire.



Lordjok
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 19h27 - (27574)
Un CD fantastique! les commentaires qui compare le style à du Laurent Michelland ou du "Emmanuel Hennequin. En mieux.." connaissant le second n'ont bien fait rire...(Ce Mr avec son gros binôme d'Anecdote étant les plus gros prétentieux de Limoges). Mais Dareka, honnêtement quand même tu cherches avec une phrase du genre: "De la première seconde, tellurique, à la toute dernière, exhalée doucement vers les éthers beaux, Symbolic semble le pendant sonore de l’anamorphose, le travail d’un maître peignant les formes, couleurs et profondeurs de son œuvre par mille et mille traits. "...à la limite du sketch des inconnus...Michelland, Hennequin et les Tranxens200 sortez de ce corps
L'hémorragie de tes désirs S'est éclipsée sous l'azur bleu dérisoire Du temps qui se passe…Contre duquel on ne peut rien Être ou ne pas être
Telle est la question sinusoïdale… de l'anachorète…Hypocondriaque.

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 19h30 - (27575)
Mais les mecs si vous êtes pas contents de la kro, écrivez-là bordel!!! Je ne vois rien de choquant dans ce qu'il écrit, chacun sa sensibilité, chacun son style, vous trouvez que c'est un album génial? ben fzaite sune chro, et pis c'est tout!

A part çà Symbolic on n'en fait plus des comme çà....



Bras cassé
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 20h34 - (27577)
Te fais pas de soucis dareka, il est impossible de contenter tous le monde.

Certain utilisent des mots forts pour quelque chose qui ne le mertite pas.

Sinon, album culte, c'est sur

forlorn
Membre enregistré
Posté le: 03/06/2012 à 21h28 - (27579)
@ comedian : Toujours aussi constructif et bon esprit à ce que je vois, surtout change rien.

@ Trvedvkvlt : C'est pas une critique que tu lui demandes d'accepter c'est sa mise à mort, donc ouais tu vas trop loin.

@ tous : Je comprends que le style de dareka ne plaise pas à tout le monde. C'est un peu too much et ça manque de concret. Je comprends aussi les réactions passionnées de certains, il s'agit d'un monument du metal. Par contre il y a des limites à ne pas dépasser, alors on se recentre sur le Symbolic de Death plutôt que de faire le procès du chroniqueur SVP.

Sinon pour ma part LE chef d'oeuvre de Chuck Schuldiner. La crème de la crème.

Trvedvkvlt
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 21h45 - (27580)
@ forlorn: bah il aurait pas été arrogant à crever dans ses réponses et aurait accepté les critiques avec humilité, j'aurais pas enchaîné. Mais là non, tu remarques quand même qu'il en a rajouté une bonne couche. Bah désolé hein moi dans ces cas-là je réponds poliment avec un coup d'latte dans les couilles quoi.

Par contre j'ai peut-être ête un peu trop hardi dans ma distribution de mawashs, parce qu'il semble y avoir des dommages dommages colatéraux: les coms ont valdingué dans tous les sens...

TDK
Invité
Posté le: 03/06/2012 à 23h22 - (27581)
Merci la censure version Staline. @+VS :)

Nekromantik
Membre enregistré
Posté le: 04/06/2012 à 10h29 - (27582)
C'est censé etre un chro "remember me" ??



Akol
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 11h41 - (27585)
Ce que je critiquerais le plus, c'est le fait de parler de l'album .... sans en parler !!
C'est une expression de ton ressenti, certes, mais je trouve que ce n'est pas le disque que tu mets en valeur (paradoxalement).

Je sais pas trop comment le dire, sauf peut etre que je suis hermétique à ton style, tout simplement.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2012 à 00h13 - (27588)
Le meilleur album de Death (avec Leprosy), le seul où il a su mélanger puissance et technique redoutable.

Que des hits, ce Crystal Mountain ou la fin de Perennial Quest qui est à pleurer.

Indispensable



RBD
Membre enregistré
Posté le: 11/12/2012 à 23h47 - (28609)
Je ne vais pas trop allumer le chroniqueur volontaire, moi-même parfois je m'enflamme... Mais c'est quand même un peu chargé.

J'aime moins la période Heavy de Death mais elle a donné au moins ce véritable bijou hautement inspiré. Le miracle est que ce mélange est parcouru d'un vrai souffle, d'une âme que les précédents chefs-d'oeuvre fondateurs ne laissaient paraître qu'en partie. La finesse de la mélancolie transpirant de ces compos n'empêche pas qu'elles soient toutes de structure classiques, directes (notamment grâce à un usage bien plus discret de la basse), puissantes et ultra épiques.

C'est un album inoubliable.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker