SOULFLY - Soulfly (Roadrunner) - 28/04/2012 @ 20h25
C’est lors d’un live des Deftones à Nulle Part Ailleurs, à la fin de la chanson « Head up », que Max Cavalera annonça le nom de son nouveau projet post Sepultura : Soulfly.
Mais avant d’en arriver là, il y avait eu une sale histoire avec moult rebondissements et sévères règlements de comptes comme dans les meilleurs (ou les pires) soaps brésiliens (raccourci facile n°1). Pour nos amis les plus jeunes (et les autres aussi…) un peu d’histoire est peut être nécessaire et recommandé.

En 1997, et juste après un concert triomphal de Sepultura en Angleterre, Max et Gloria se rentrant au tour bus bras dessus bras dessous ne s'attendait pas se faire recevoir d'une manière aussi brutale par Igor, Paulo et Andreas. Apparemment sans faire de manières, ils annonçaient au couple le licenciement de Gloria Cavalera de son poste de manageur.
Raisons évoquées ? Les trois lascars lui reprochaient en gros (et principalement) de trop favoriser Max dans l’image du groupe. Sans attendre des plombes et sans trop tergiverser, le petit dreadlocké n’acceptant pas le sort réservé à sa femme décida de mettre les voiles et de quitter son frère et ses anciens camarades de galère.
Encore sous le choc de la mort du fils de Gloria Dana Wells assassiné quelques temps plus tôt par un dealer, le couple subissait un autre coup dur. On ne saura jamais vraiment ce qui a fait que Sepultura se soit déchiré à ce point là (car on avait bien compris qu'il y avait plus qu'une simple question de favoritisme en jeu) mais ils avaient désormais perdu un élément primordial de leurs identités et la« Tribe » ne serait plus jamais la même.

Max sera le premier à « communiquer » en masse quand les trois autres resteront plus en retrait. Beaucoup d’interviews seront données en France par Maxou (notamment par le biais d’HARD FORCE qui avait beaucoup de mal à cacher son parti pris pour l’affreux barbu) et l'aideront à conserver un certain capital sympathie.
A l'époque cependant, certainement encore très sensible par rapport à la situation et manquant de recul Max avait la plainte facile et s'est souvent livré à un déballage médiatique allant parfois assez loin.
N''hésitant pas à dévoiler au grand jour des histoires internes du groupes ( Les histoires de religion, de la prestation power trio à Domington etc...) il tombera parfois dans le ridicule notamment lorsqu'il déclara au détour d'une interview que c'était lui qui avait été le crucifié de l'histoire. Le chanteur avait souffert, ça je n'en doute pas, mais j'avais l'impression, surtout avant la sortie de l'album, que Max en faisait trop.
Le Brésil par contre, se rangera plus du coté de Sepultura ce qui amènera Max à déclarer qu’il s'était senti comme Bob Marley, exilé de son propre pays (Quand on connaît l’histoire de l’exil de Marley, la phrase de Cavalera apparaît comme un poil abusive). Tout aussi virulents dans leurs déclarations les trois rescapés se montrent plus froids, plus dans la réflexion et moins dans l'émotion que Max. Quoi qu’il en soit le divorce était consommé et les rancœurs ne s’effaceraient pas de sitôt.

Ce premier album de Soulfly est donc sorti assez rapidement quand Sepultura décidait de prendre son temps. Ce « Soulfly » avait donc pour lui la spontanéité, un coté franchement revanchard et bien sur le coté « ultra branché » de l'époque qui du coup apparaît dépassé aujourd'hui. Cette année 1998 était encore largement dominée par le NU et si on pouvait encore douter que Max adorait l’Adidas Rock, cet album allait balayer nos incertitudes. 100 % pur néo aurait pu être indiqué sur la pochette.
Tout d’abord, le père Cavalera s’est rapidement entouré de nouveaux musicos. Parmi eux, deux inconnus au bataillon avec à la batterie un certain Roy Mayorga et à la guitare Jackson Bandeira. Le bassiste était connu des fans de Sepultura puisque c’était Marcello Rapp, ancien Roadie et ami de longue date de Maxou.
Le producteur était déjà tout trouvé en la personne de Ross Robinson et les invités prestigieux comme Chino Moreno, Fred Durst, Dino Casarez ou encore Burton C. Bell se pressaient déjà au portillon. Pas d'inquiétude pour les fans de la période Thrash...il ne devait de toute façon plus en rester beaucoup de toute façon depuis « Roots ».

L’album débutait sur « Eye for an eye », chanson au rythme assez hardcore faisant la part belle à un riff simple mais énergique. Et ce riff est tout à l'image de l'album : Simple, direct et énergique. Le seul petit soucis est que Max ne fait pas non plus preuve de sa plus grande capacité de composition sur cet éponyme. On y trouve bien sur des titres forts, mais aussi des chansons bancales quand d'autres sont une peu ratées .
On trouve sur cet album l'hymne « Tribe » qui fera les belles heures live du combo ainsi que « Bleed » qui avec son featuring avec Fred Durst fera un beau clip bien chiadé. Mes chansons préférées restent cependant « Prejudice » avec le redoutable Benji de feu Dub War, l'instrumental « Soufly » et la bondissante « No Hope, No Fear ». Je regrette la passable reprise footballistique de « Umbabarauma » qui fait pale figure face à l'originale ainsi que la simplissime « No » et la dispensable «The song remains insane ». On retrouve cependant totalement l'esprit de Max à travers cet album et à l'image de sa cover particulière il signe ici le début d'une carrière nouvelle...le début de la fin pour nombre de vieux fans.

Beaucoup ont regretté que ce fameux esprit de liberté et d'aventure dont parlait Max se soit finalement limité à deux trois escapades quand la plupart des chansons nageaient dans les eaux communes du Néo. On ne pourra pas reprocher à Max d'avoir réagi vite mais on pourra regretter un certain appauvrissement musical face à une envie de faire groovy et moderne. Cet album fonctionnera quand même assez bien, particulièrement parmi les fans « nouvelle génération » de Sepultura et parmi bien sur les fans de Néo. On ne pourra pas y reprocher son coté efficace et rentre dedans. Il restera aussi comme le témoignage de la fin d'une époque et du début d'une nouvelle. Pour le meilleur... et pour le pire.


Rédigé par : Pamalach | 1998 | Nb de lectures : 2089


Auteur
Commentaire
CDRK
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2012 à 22h32 - (27407)
Même si c'est pas le meilleur album de metal au monde c'est celui qui m'a fait arriver vers ce genre de musique quand j'étais au collège donc BIG UP !!!



Destroyer
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2012 à 23h00 - (27408)
Très bon album mais je préfère quand même celui d'après !

evil
Membre enregistré
Posté le: 28/04/2012 à 23h54 - (27409)
Sympa



Diboli
Membre enregistré
Posté le: 29/04/2012 à 17h27 - (27418)
Un album que j'ai énormement écouté a sa sortie.
Je me le suis remis il y a pas longtemps, et il fait toujour son effet.



Bras cassé
Invité
Posté le: 08/05/2012 à 22h21 - (27448)
Soufly, ou comment decevoir son public ?
J’ecoutais a fond les ballons Sepultura a l’epoque, groupe que j’ai vraiment decouvert en 96 avec Roots. L’annonce de la separation qui decoit, puis celle de la creation de Soulfly qui m’avait franchement donné envie. J’ai couru pour acheter le cd, et la, bah rien. Du vent, de mauvaises compos, pas riffs qui transcende, un cote neo, du baclé, du mauvais, du decevant. Le debut de la descente aux oubliettes pour le père Cavalera….


RBD
Membre enregistré
Posté le: 01/07/2012 à 23h15 - (27713)
Chronique tout à fait pertinente, et qui ne pouvait faire économie du contexte. Max avait eu l'adresse de tirer le premier en sortant son premier album avant "Against" en face. À l'époque j'écoutais aussi du Néo et évidemment j'aimais - comme j'aime toujours - "Roots". Donc je lui avais fait bon accueil : on y rentrait facilement, il y avait certes des moments faibles et un esprit caricaturant "Roots" jusqu'à la naïveté mais bon, il y avait aussi de bons titres dans le tas.

Mais quand le "true Sepultura" répondit, j'ai préféré cette autre démarche plus risquée et ambitieuse. Et puis j'ai commencé à me désintéresser du Néo, à trouver qu'il vieillissait vite... Et j'ai détesté le suivant ! Bref, j'ai fini par prendre parti dans la querelle.

Le Chef
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2014 à 23h35 - (30920)
Le coté néo à fond les ballons de Maxou m'était insupportable à l'époque, surtout quant on connaissait ce qu'avait réalisé Sepultura.
Le début de la fin pour ma part même si j'ai fini par acheter un album de Soulfly par la suite...



J.N.
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2014 à 23h39 - (30921)
1998 : j ' attendais avec impatience le nouveau projet de maxou. Ce fut une très très grosse déception. Impossible d’adhérer à ses compos, ce n'est pas ce à quoi je voulais entendre. Du coup j'ai lâché maxou ainsi que sepultura. Par contre je ne me suis intéresse à Soulfly qu'avec les albums Dark ages et conquer. 1998 ? Une année à oublier très très vite pour le metal.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 17/05/2014 à 23h58 - (30922)
Le meilleur album de SOULFLY et de loin, je me rappelle la prestation live du groupe à NPA. Une suite non-officielle de Roots avant la dégringolade future ...



Gardenia
IP:88.179.76.127
Invité
Posté le: 18/05/2014 à 09h32 - (30923)
Merci pour cette chro remember qui me rapelle mes 16 ans !
J'etais abonné a Hard Force, et en effet du Max on en bouffait des pleines pages tous les mois, et ils avaient tellement fait monter la sauce pour cette album que je l'attendais comme le messie.
Et puis une fois que je l'ai eu dans les mains, j'ai bien aimé quelques titres mais globalement je trouvais ça trop simpliste, et racoleur. Et puis d'un autre côté je commençais à decouvrir le death à la même époque ... alors j'ai vite laché cette pleureuse de max pour des hommes des vrais.

dances of death
IP:81.240.17.219
Invité
Posté le: 18/05/2014 à 12h40 - (30928)
J'aimais le Sepultura thrash, j'ai aussi aimé roots... mais, même à sa sortie, j'ai vraiment été déçu par ce premier album de Soulfly.

Pourtant, comme le rappelle très bien la chronique, Max bénéficiant d'un énorme capital sympathie, l'album est sorti avant celui des ses ex-compères et son style neo/nu metal étair très pouplaire... une suite trop facile à " roots " qui comporte quelques pépites mais aussi pas mal de titres moyens et d'autres... euh (vraiment pas bon?)

Un album probablement sorti trop rapidement, mais qui a permis au groupe de tourner rapidement en proposant quelques bons titres de Soufly en plus de "reprises" de Sepultura.

Bref, quand j'ai envie de m'écouter un album de Max... je ressort régulièrement " Beneath... ", " Arise, " Chaos AD ", " Roots " ou " Dark Ages " parfois d'autres... mais ce premier Soulfly, je pense qu'il ne doit pas être sorti de son armoire depuis au moins 10 ans :-/



mioumiou
Membre enregistré
Posté le: 18/05/2014 à 14h35 - (30929)
J'écouterai plus volontiers les albums post-Dark-Ages inclu (car les riffs y sont plus présents) que les premiers (qui sont plus basés sur les atmosphères) je suis toujours moins motivé.

goldbeurk
IP:195.244.180.59
Invité
Posté le: 19/05/2014 à 14h46 - (30931)
Comme GabinEastwood, moi j'ai adoré cet album, surtout "Tribe" et "Prejudice", mais bon, bleed aussi ... Contrairement à pas mal de monde, j'ai trouvé que les albums suivants étaient TOUS de plus en plus chiants et nuls, du coup, j'ai laissé tomber le groupe

Kaiius
Membre enregistré
Posté le: 19/05/2014 à 15h55 - (30933)
Album décevant, Max essaie de surfer sur le succès de Roots avec du sous Sepultura tout plat. Son étalement médiatique de l'époque n'a fait qu'ajouter au fait de me gaver :o).

Comparatif oblige, le Against de ses ex compagnons n'était pas extraordinaire non plus mais dessinait le démarrage d'une nouvelle voie pour Sepultura. Aujourd'hui je jette une oreille curieuse sur ce que pond Max et je n'entends pas d'évolution, alors qu'Andreas & co ont redessiné leur style album après album. On ressent toujours une patte commune à ce que le groupe a toujours sorti, comme quoi Max n'était pas l'homme à tout faire du groupe...



Jeff Hannimalman
IP:81.242.77.59
Invité
Posté le: 20/05/2014 à 00h16 - (30935)
Excellente chro dans laquelle je me retrouve totalement.
Le règne Sepultura qui finit en queue de poisson, Roots auquel je n'adhérais déjà plus, l'attente un peu trop folle suite aux interviews, la déception totale à l'écoute de l'album à part 2-3 morceaux et le décrochage complet juste après.
Quand on repense à la bombe atomique Nailbomb pondue à la grande époque, on se dit qu'avec la mort de Sepoultoura, les deux clans ont perdu leur âme...

Strat
Membre enregistré
Posté le: 30/05/2014 à 09h53 - (30960)
Merci pour cette chronique.

Les raisons du split de Sepultura sont assez "sombre", mais j'ai vu une récente vidéo de Max sur YT disant qu'il y avait également une histoire de promotion du groupe avec l'autre chevelu, Andreas Kisser, et que cela à été une raison majeure du split.

Du coup j'ai arrété d'écouter Sepultura après le départ de Max, et je n'ai que écouté deux albums de Soulfy, dont ce premier, que j'ai bien aimé, mais que j'ai trouvé un peu trop "décousu", avec des titres qui font un peu "remplissage", malgré que certains autres sont très intéressants.

J'ai vu par la suite Soulfly aux Eurocks en 2002 et c'était un bon show, je reverrais la bête cette année au Hellfest mais là j'ai peur que Max à réellement pris un coup de vieux pour être assez "péchu" pour mettre en avant son groupe.



ChildOfFlames
IP:90.121.185.37
Invité
Posté le: 11/09/2014 à 00h43 - (31138)
Bon disque, découvert sur le tard.
Mon préféré restera Dark Ages pour un long moment je pense.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker