MESHUGGAH - Chaosphere (Nuclear Blast) - 21/04/2012 @ 22h28
A cette époque, j’attendais cet album comme d’autres le RER B. Après l’excellent « Destroy, Erase, Improve », Meshuggah se devait de concrétiser tous les espoirs que de nombreux metal freaks avaient fondé en eux. J'avais découvert le groupe avec l'album précédent et avec mes potes, on était tous super impatient d'écouter le petit nouveau !

Lorsque j’ai mis « Chaosphere » sur la platine j’ai détesté ce que j’ai entendu. Je trouvais que tout était en dessous de ce qu’ils avaient fait auparavant. Moins technique, moins créatif, répétitif et sans folie aucune. Par contre, j’ai ressenti une brutalité, une intensité et un sentiment presque claustrophobique auquel Meshuggah ne nous avaient pas vraiment habitué jusqu'à présent.
En discutant avec des poilus, je me suis aperçu que j’étais un des rares à trouver l’album « pas terrible ». J'avais quelques potes fondus de musique extrême qui ont justement commencé à aimer le groupe à partir de ce moment là. Beaucoup d'entre eux me disaient avant que le groupe était trop "gentil" et que maintenant, ils étaient devenus ce qu'ils devaient devenir (comprenne qui pourra).

J’ai donc fait un effort en me disant que je n’avais tout de même pas à faire à n’importe qui et que Meshuggah m’avait peut être pris à contre-pied ...ce qui n’était pas vraiment étonnant pour un groupe qui aimait brouiller les pistes et prendre son public à rebrousse poil.
Alors j’ai écouté et ré écouté le skeud et je me suis aperçu que la folie musicale de Meshuggah avait changé de forme et s’aventurait sur de nouveaux territoires. Meshuggah avait muté et ne ressemblerait désormais plus en rien à ce qu'on connaissait de lui auparavant. Le groupe jouait donc la carte de l’originalité, de la différence et de l'audace (même si bien sur, subsistait l’essence « destructurée » du groupe).

Auparavant, le groupe partait parfois dans tous les sens cherchant à surprendre l’auditeur en l’entraînant sur des chemins sinueux.
Même si au premier abord on ne trouvait pas de titre aussi fort que « Future Breed Machine », le talent de composition des Suédois ne s’était pas envolé. Et en se penchant un peu sur les titres, on découvrait des perles comme " New Millennium Cyanide Christ", "Neurotica" ou encore "Sane".
Emmailloté dans une froide carapace d’acier, cet album possédait un bon lot de riffs originaux et fumant au groove asymétrique.
Sur cet album, Meshuggah paraissait comme un fauve en cage, tournant sur lui-même en ruminant sa rage et sa violence jusqu'à bien entendu que tout explose et qu'il détruise les barreaux de sa prison pour décimer toute vie aux alentours.
Du coup, l’explosion n’était plus aussi aléatoire mais plus cadrée, dirigée dans une direction dictée dés le début des morceaux. L’album apparaissait cohérent et homogène et après plusieurs écoutes, je me suis évidement aperçu que la méchante technique était toujours présente et que pour venir jouer les chansons de cet album à la guitare, il allait falloir que je me lève matin.

Avec « Chaosphere » les changements étaient beaucoup plus ténus que dans le passée mais la tension et la noirceur restait permanente et surtout, palpable. Le groupe trouvait avec cet album une veine plus extrême, moins alambiqué, moins fofolle mais plus barbare.
En devenant plus dur et plus méchant le groupe semblait vouloir dire qu’avec des morceaux moins évidents ils demeuraient tout aussi ingénieux et tout aussi imprévisibles.
Je n’ai pas su saisir tout de suite que le caractère répétitif des riffs avaient une nouvelle visée et ainsi provoquaient un effet différent. Les morceaux devenaient hypnotiques et développaient une sorte de transe venimeuse où les renversements et les cassures faisaient alors très mal. Diablement efficace en tout cas.
L’album ravira la partie la plus brutale des fans du combo pour qui ce « Chaosphere » apparaissait comme une divine et dantesque bombe.

Aujourd'hui, il est évident qu'on ne peut poser sur cet album qu'un regard très différent que celui que j'évoque en début de chro. A l'époque pourtant, les fans ne se pressaient pas au portillon, et lors de la tournée de cet album, le groupe se retrouvera parfois à jouer dans des salles à moitié vide. Les gars avaient quand même la foi car ils ont continué malgré les épreuves pour en arriver au succès critique qu'ils connaissent aujourd'hui.
Certains petits malins n'ignoraient cependant pas le groupe, et en usant à leur sauce (et avec moi de talent) de la recette de Meshuggah ils arriveront à s'attribuer quelques faveur du public metal Mainstream...sans que cela se voit trop (mais si, rafraichissez vous la mémoire, nombreux étaient ceux qui essayaient à l'époque de taper des plans "Meshuggah").

Aujourd'hui, nombreux sont les fans pour qui "Chaosphere" est leur album préféré. Pour moi, malgré tout, il marque le début d'une ère nouvelle que j'apprécierais moins.
Reste donc un album majeur dans la discographie du groupe qui démontrera férocement que les p'tis gars d'Uméa n'étaient clairement pas venus pour rigoler.


Rédigé par : pamalach | 1998 | Nb de lectures : 1489


Auteur
Commentaire
AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 21/04/2012 à 23h48 - (27374)
Album charnière dans la carrière du groupe et qui m'a fait définitivement adoré les suédois.

Tetanos
Membre enregistré
Posté le: 21/04/2012 à 23h50 - (27375)
un must



ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 21/04/2012 à 23h53 - (27376)
l'album le plus dense, mais le plus efficace aussi... et probablement le plus impressionnant. je dirai que c'est mon préféré juste derrière Catch 33. il y a quand même de sacrés tubes!
et le clip de NMCC est culte!

hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 22/04/2012 à 01h08 - (27379)
Tu résumes bien ce que je pense de leur musique: "claustro", pourtant j'ai essayé, je teins pas dix minutes...



flx669
Membre enregistré
Posté le: 22/04/2012 à 10h12 - (27384)
Je le trouve moins charnière que Nothing qui m'a fait décrocher du groupe.

ketchy
Invité
Posté le: 22/04/2012 à 13h28 - (27388)
Le meilleur skeud de ma disco...j'ai découvert le groupe sur la tournée de cet album, on était 15 dans la salle!!! une des plus grosses baffes de ma vie musicalement parlant.....

Youpimatin
Membre enregistré
Posté le: 22/04/2012 à 13h46 - (27391)
Le début de la fin pour moi avant de revenir au top avec "Obzen" et "Koloss".
Album bien glauque au demeurant.
Et c'est avec cet album que Meshuggah a été très exposé de l'autre côté de l'Atlantique par l'entremise du gros Dino qui en parlait à longueur d'interview, vite repris par son collègue Stephen Carpenter.

evil
Membre enregistré
Posté le: 22/04/2012 à 19h13 - (27399)
Bon album, le groupe est au sommet de son style.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker