KING DIAMOND - The Eye (Roadrunner) - 11/03/2012 @ 16h01
J'ai toujours adoré les artworks. Comme beaucoup je pense, j'ai été amené à acheter des albums, à une époque - la fin des années 80 et le début des 90's - où on ne se doutait pas que le téléchargement allait en grande partie tuer la production phonographique, sur la seule foi d'une pochette prometteuse, qu'elle soit esthétiquement réussie (allez, au hasard, "Abigail" de King Diamond ou "Dreamweaver" de Sabbat), "choquante" ("Conspiracy" de... King Diamond, avec son gros plan facial... comment dire... ridicule?) ou encore vaguement occulte ("Prime Evil" de Venom).

Et puis il y a des albums dont les artworks sont juste ratés. "The Eye", avec son oeil-collier sur fond de drapé violet, en impose et en fait indéniablement partie.

Pas bien grave... King Diamond avait entamé depuis quelques années son âge d'or avec un chef-d'oeuvre absolu ("Don't Break the Oath" de Mercyful Fate, encore une pochette magnifique), puis quelques albums solos qui sont, pour moi, autant de pierres angulaires de notre style favori : "Abigail", puis le fameux doublé "Them"/"Conspiracy", une histoire tournant autour d'une vielle mémé donnée comme gâteuse, d'un gamin donné comme fou, d'un docteur donné comme taré et d'une tasse de thé donnée comme volante. Alors autant dire que ce n'est pas une pochette ratée qui allait m'empêchait d'acheter un album du Roi Diamant.

Ces différents albums avaient permis d'asseoir King Diamond dans le paysage métal de l'époque, tant artistiquement que commercialement parlant. Les magazines parlaient un peu de lui, à l'occasion du cirque promotionnel entourant la sortie d'un album tout du moins.
Je me souviens par exemple d'une interview pour la sortie de "The Eye" (avec des photos promos tournant autour d'une thématique égyptienne, allez comprendre) dans laquelle notre bon Roi Diamant parlait des ventes de son précédent album qui tournaient aux alentours de 500 000 albums, ce qui n'était pas rien vu la musique proposée. Car sans être extrême, la musique de King Diamond a toujours eu une couleur très particulière (sic!) qui lui a probablement valu autant d'adorateurs dévoués que de fervents détracteurs. Si la musique tient du heavy relativement classique avec quelques incursions très occasionnelles vers le progressif de bon goût (oui, je sais, c'est un oxymore), mais interprétée de mains de maîtres par d'excellents musiciens (en particulier à cette période-ci), l'essence de l'art proposé par King Diamond repose avant tout sur des vocaux on ne peut plus originaux. Notre homme est connu pour posséder et user d'une palette insensée de vocaux différents, avec une préférence pour des vocaux suraigües qui ont fait sa renommée. Autre marque de fabrique depuis "Abigail", le recours à des histoires relativement complexes servant de trame aux paroles. S'il y a bien un roi du concept-album, ce sera indéniablement King Diamond avant tous les autres. Toutes mes excuses aux Alice Cooper, Genesis et consorts.

Fort donc du succès de son doublé "Them"/"Conspiracy", King Diamond nous propose assez rapidement donc un "The Eye", qui sort en 1990, et qui se pose clairement comme un album de rupture.

En effet, sur le plan conceptuel, King Diamond, pour la première fois de sa carrière, ne met pas en scène et en musique une histoire issue de son imagination, mais des éléments historiques français (cocorico) autour d'un chapelain qui viole une nonne dans le couvent de Louviers, laquelle sera jugée et passée à l'ordalie par le feu par un tribunal inquisiteur (normal quoi).

Rupture musicale aussi, en douceur certes, mais rupture quand même. Globalement, les titres gagnent en concision (seuls deux titres dépassent les 5min, alors que "Conspiracy" présentait plusieurs titres d'environ 6min et un autre à 8 min), mais aussi en efficacité, tant sur le plan guitaristique (quels riffs, mes aïeux, quels riffs!!!) que sur le plan vocal (pas mal de titres contiennent des refrains vraiment très bien ficelés, du genre qu'on chante sous la douche). Autres éléments de rupture notables, le renforcement du rôle des claviers (généralement un orgue Hammond) et l'arrivée dans l'équipe de ce batteur exceptionnel qu'est Snowy Shaw. Ceci n'engage que moi, mais j'ai toujours pensé que ce gars avait un jeu terriblement inventif et différent de ses contemporains, avec King Diamond mais également au sein de ses autres projets, comme Memento Mori. Ainsi, dès le premier titre, le très heavy "The Eye of the Witch", avec sa rythmique en 17/8, la batterie de Snowy Shaw et le clavier du King font une apparition remarquable pour un titre absolument renversant qui deviendra un futur classique du groupe en live.
Après ce titre introductif d'excellent aloi, on découvre une histoire mise en valeur par des riffs sur-heavy comme l'absolument mythique "The Trial (Chambre Ardente)", des titres plus directs ("Burn") ou avec des passages vocaux parmi les plus entêtants et réussis de toute la carrière du King ("Behind these walls..". combien de fois j'ai pu massacrer ce titre en m'époumonant dans ma voiture...), entrecoupés des traditionnels titres "d'ambiances" qui permettent vraiment à l'auditeur de s'imprégner du concept développé par le maître de cérémonie ("Two Little Girls", l'instrumental "Insanity").

Rupture enfin, car cet album sera le dernier du groupe produit par la maison de disques Roadrunner. Le groupe, miné par de sérieux problèmes de drogues, implosera pour se reformer quelques années plus tard avec l'aide de nouvelles jeunes recrues autour du duo composé de King Diamond et de son fidèle guitariste Andy La Rocque, pour un album, "Spider Lullaby", contenant son lot de titres essentiels mais souffrant d'une production désastreuse et de l'absence de Snowy Shaw et de Pete Blakk (l'autre fine gâchette qui partageait les parties de gratte avec le père La Rocque depuis "Them").

Que dire d'autre à part que j'adore cet album? Essentiel de par ses qualités intrinsèques, mais également par le côté affectif (il a été le premier album du King que j'ai acheté à sa sortie), il fait partie des rares albums que l'on écoute le livret à la main, en suivant les paroles et les notes intérieures au fur et à mesure du développement de l'histoire. C'est sûr que maintenant, ça doit paraître bizarre à la nouvelle génération élevée au téléchargement... Et merde, ils ont vraiment raté quelque chose.


Rédigé par : Grozeil | 1990 | Nb de lectures : 1723


Auteur
Commentaire
BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 17h04 - (27185)
Superbe album du King! Il possède une sacrée ambiance, et il fait partie de mes favoris, certainement car c'est le premier de lui que j'ai acheté. Cette pochette m'a tjs fait flippé qd j'étais gamin :D 'Non, ne pas regarder dans l'oeil...haaaa trop tard' ....frouwtch... :D



jerome
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 17h30 - (27188)
Une partie de l'album à été enregistré avec une boite à rythme...Je l'avais jamais remarqué avant de lire cette anecdote dans un mag....Un de mes préféres du KING....



paramountempire
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 17h59 - (27189)
Excellent album !
Avec de géniales petites touches épiques et progressives...

Pour moi, le dernier album "classique" du King.



jaquouille
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 18h35 - (27190)
le dernier de ma collection... après j'ai cessé d'acheter ses albums



dimmu77
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 19h42 - (27195)
un album du King qui est dans mon top 3 avec "Abigail" et "Them" ; la suite avec "Spider lullaby" et "The graveyard" a été une déception mais "Voodoo" et "Abigail 2" ont redressé la barre

moins d'accord concernant Snowy Shaw malgré le fait que je l'apprécie en tant que batteur ( plus qu'en clown dans Therion ), j'ai toujours adoré les parties de batteries de Mickey Dee

mais sinon superbe album :)



over
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 21h53 - (27198)
@jerome : je crois même que c'est tout l'album. j'avais lu une interview de snowy shaw qui racontait que ça lui aurait pris moins de temps de vraiment jouer la batterie.

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 22h15 - (27199)
Roooolala, c'est l'arroseur arrosé cette histoire, je n'en avais jamais entendu parler, honte à moi!!!!!!!
Donc je rectifie la chronique : superbe programmation de la batterie! ;)

Amduscias
Invité
Posté le: 12/03/2012 à 06h57 - (27207)
Ca s'entend à fond la prog de la batterie avec ce son de caisse claire horriblement synthétique... A l'époque où je l'avais acheté, je n'avais pas vraiment aimé l'album pour cette raison, et aussi à cause de la présence de synthés assez kitsch, mais on s'y fait, ça reste correct même si The Eye n'aura jamais la classe d'un Them par exemple. C'est vrai cette histoire de pochette d'ailleurs, et ça colle bien au contenu hehe.

Quant aux batteurs, oui, c'est clair, Mickey Dee > Snowy Shaw. Encore une fois, il n'y a qu'à écouter les parties de batterie sur Them...

Sno Oui
IP:82.237.110.228
Invité
Posté le: 29/05/2013 à 14h48 - (29425)
D'après ce que j'ai lu, la batterie est enregistrée sur un kit électronique, mais pas programmée pour autant. Même si King s'était servi d'une boite à rythme pour la compo (qu'il n'arrivait pas à programmer correctement sur le 1er morceau, vu sa rythmique).

ennemi juré
IP:93.14.83.169
Invité
Posté le: 02/03/2014 à 10h00 - (30622)
Un bon album du King, mais qui ne vaut pas les 4 premiers (fatal portrait - them - abigail - conspiracy). Après "the eye" King diamond a perdu en inspiration.

Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 02/03/2014 à 14h01 - (30624)
Perso, j'ai un peu de mal avec celui là...Le summum est bien sûr Abigail mais j'adore aussi House of God.



Dittohead
IP:2.2.50.108
Invité
Posté le: 02/03/2014 à 16h59 - (30625)
Après les 4 premiers albums remarquables, celui-ci est pour moi très moyen, le début d'une mauvaise série.

Gerggg
IP:85.170.90.244
Invité
Posté le: 13/09/2015 à 12h32 - (31744)
Et surtout Andy Larocque, juste un monstre

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker