DEVIANZ – Una Duna In Mezzo All’Oceano (Autoproduction) - 23/11/2005 @ 10h04
DeadStar : De bonnes idées, une production correcte (pas excellente… Cette autoproduction sortant pourtant du LB Studio de S. Buriez… qui nous a habitué à mieux), des arrangements déjà-vu, mais efficaces… Un premier long effort qui a le mérite de poser les bases substantielles du groupe parisien du nom de DEVIANZ, qui souhaite rester à la jonction entre Rock et Metal, bien que sombre, restant toujours mélodique. Au niveau de la structure, le groupe alterne des passages rythmiques assez rentre-dedans avec des mesures plus calmes mettant en avant quelques arpèges de gratte des plus mélodiques. A noter cependant un chant en français souvent à la limite du faux, mais qui collerait assez bien avec la musique s’il était mieux maîtrisé. A l’écoute des toutes premières plages, nous remarquons tout de même des influences plus que perceptibles…
A croire même que le groupe a repris texto certaines mélodies déjà connues. Comme ce «Quatre Longs Matins», dont l’arpège principal semble avoir été fortement inspiré par un certain «As I Die» de PARADISE LOST (enfin, cela me paraissait déjà moins flagrant lors de la deuxième écoute), ou chose qui m’a le plus choquée, ce «El Silencio Es Muerto» à la rythmique principale pompée chez ISIS (blasphème !!!)… C’est ce qui me dérange quelque peu avec cet album : les compositions semblent déjà avoir été entendues ailleurs…
Bref, le groupe semble encore chercher son identité, puisant ses inspirations autant dans le Nu-Metal, dans le Rock façon années 90, que dans la nouvelle variété française. Et ce sont curieusement les compositions les plus calmes et les plus mélancoliques qui me poussent à tendre les deux oreilles, comme ce «Odalisque 1» entièrement joué à la guitare acoustique… En espérant que DEVIANZ parvienne par la suite à trouver sa voie.
Note : 12/20

Shaka : La première fois que j’ai écouté ce CD, je me suis dit : « Putain ! Mais la voix, ça me rappelle quelque chose ! ». Alors, j’ai bien cherché au fond de mon petit cerveau, et j’en suis arrivé à la conclusion que c’était plutôt quelque chose que je n’écoutais pas chez moi, mais qui passait à la radio… et… bingo ! CALOGERO ! Voilà, j’avais enfin trouvé ! Content de moi, j’appelle Mme Shaka et lui demande si la voix ne lui fait pas penser à quelque chose. « Ah si… attends… on dirait CALOGERO ! ». Cool, je n’avais donc pas rêvé. Mais, elle a continué : « Et aussi, parfois, ça me fait penser à un vieux groupe qui a pas mal marché il y a quelques années : SALLY BAT DES AILES ! ». Ensuite, elle m’a fait écouter ce fameux groupe et j’avoue que je ne connaissais pas du tout, mais c’est vrai que le chant est très proche.
Bon, j’ai assez disserté sur le chant, passons à la musique. Comme l’a dit DeadStar, on navigue entre Rock et Metal, et moi, j’aime bien. Attention cependant, on frôle parfois la variété française ! La fin du disque est plus aventureuse avec un titre frôlant les 15 minutes (je ne peux vous mettre le titre, car c’est écrit dans un alphabet que mon clavier ne peut reproduire, sans doute du grec) et un autre dépassant les 10 minutes (« Bitter landscape/simple de jade »). Très prometteur !
Ah… et ce qu’a oublié de vous dire mon collègue DeadStar, c’est qu’effectivement, Stéphane Buriez (LOUDBLAST, CLEARCUT) est à la production, mais il se charge aussi de l’intro parlée de « Quatre longs matins ».
Note : 14/20

http://www.devianz.net - 709 visite(s)

Extraits - 904 téléchargements


Rédigé par : DeadStar & Shaka | 13/20 | Nb de lectures : 13001




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker