INGURGITATING OBLIVION – Voyage Toward Abhorrence (Unmatched Brutality records) - 26/10/2005 @ 13h24
« Tiens, mais j’ai déjà vu cette pochette quelque part… Serait-ce une réédition ou une énième bévue du précocement sénile Tonton ? ».

Que nenni gentes damoiseaux, les membres d’INGURGITATING OBLIVION étaient tellement contents de la cover de « Poetry of the Flesh », leur dernière démo, qu’ils ont tout simplement décidé de la recycler pour ce premier album qui marque, je l’espère, le début d’une longue série.

Comme il fallait s’y attendre, INGURGITATING OBLIVION, poursuit l’œuvre déjà entamée au fil de moult démos. Et c’est en toute logique que la majorité des titres de cette galette inaugurale proviennent de ces mêmes maquettes avec une nette préférence pour « Poetry of the Flesh », dont on retrouve ici quatre des cinq morceaux.
Quoi de plus logique pour un groupe allemand que de reprendre le flambeau du Death métal US avec un D majuscule ? Ce même death métal qui nous faisait vibrer au crépuscule des années 80 et qui nous paraissait, alors, comme la forme musicale la plus proche des pulsions primales.

Nos Germains emboîtent ici les pas de grands noms en dépoussiérant sérieusement les poncifs du genre. Incarnant l’hideuse union d’un MORBID ANGEL tout en groove et d’un IMMOLATION dissonant, INGURGITATING OBLIVION accouche, avec « Voyage Toward Abhorrence », d’un rejeton monstrueusement puissant et efficace. Pour un peu on se croirait revenu quinze ans en arrière tant le style des Allemands est criant d’authenticité.

Loin de piller les riffs des anciens, INGURGITATING OBLIVION réalise la prouesse de faire du neuf avec du vieux par des riffs inventifs, des harmoniques somptueuses, des ralentissements écrasants, un chant d’une profondeur abyssale et un souffle d’inspiration divine. Et si certains des titres dépassent allégrement la barre des six minutes, c’est sans véritable baisse d’intensité que « Voyage Toward Abhorrence » s’écoute de la première à l’ultime seconde.

Pour accompagner comme il se doit ce death metal composé et interprété avec les tripes, nos Teutons ont décidé de s’écarter des sempiternelles débilités occultes, satanistes ou horrifiques pour distiller des textes dotés d’un mysticisme presque intellectuel. Entre psalmodies bonzes et litanies poétiques en français, INGURGITATING OBLIVION instaure une ambiance assez particulière par des interludes rarement utilisés jusqu’alors.

Pour le passif, c’est du côté la production que ça se passe. La réussite n’est pas totale avec le choix d’un mixage qui place, par moment, la caisse claire et la double un peu trop en retrait, alors que les cymbales sont stridentes. C’est bien dommage vu la qualité du jeu de Florian Neumeyer. Mais au diable les pinaillements inopportuns et saluons comme il se doit un premier album d’une réussite imparable.


http://www.ingurgitating-oblivion.de/ - 241 visite(s)

Veil of Perception - 315 téléchargements


Rédigé par : Tonton | 15/20 | Nb de lectures : 11808




Auteur
Commentaire
Le Slave Barbu
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2005 à 13h58 - (20276)
ouais, bien d'accord, dommage que le son ne soit pas la la hauteur des compos !
remarque c'est pas si mauvais ca me rapelle Immolation...



tartampion
Invité
Posté le: 26/10/2005 à 21h13 - (20291)
ça c'est bon, c'est beu et bien joué

Guyom Goryptic
Invité
Posté le: 28/10/2005 à 13h03 - (20353)
Ils seront à l'affiche du prochain Skull Fucked Fest le 04 décembre !

zob
Invité
Posté le: 29/10/2005 à 11h55 - (20421)
groupe sympa

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker