NECROBLASPHEME - XXVI: The Deeper, The Better (Deeper & Sons/Season of Mist) - 19/03/2012 @ 08h20
Mais que ce fut long et difficile pour finalement tenir entre ses mains exhalant une odeur de vodka rance cette rondelle plastifiée attendue depuis belle lurette. A l’origine prévu pour 2011, cet EP sort seulement maintenant de l’obscurité et de son silence afin de nous irradier de sa lumière divine. C’est qu’il a dû en surmonter des déboires avant de pouvoir apparaître dans toute sa gloire. Entre-temps, les Polonais d’Agonia ont jeté l’éponge obligeant le combo à monter sa propre structure nommée Deeper & Sons pour sortir ce fameux EP et rallongeant d’autant le processus. D’autant plus long que le magnifique visuel rappelant tout un pan de la bande-dessinée des années 70 et un extrait furent dévoilés il y a de ça plus de six mois. Et ce n’est pas la peine que je vous ennuie avec le parcours du combattant que doit arpenter un sombre scribouillard pour récupérer ce précieux sésame mais Las Vegas Parano à côté est une aimable plaisanterie !

Il faut dire que j’attendais ça avec une impatience non feinte après la mornifle que m’avez asséné le groupe avec Destination : Nulle Part. Forcément, avec un titre pareil, je ne pouvais qu’adhérer. Pour tout dire, j’avais même évité religieusement d’écouter l’extrait attendant patiemment de pouvoir écouter l’opus dans sa totalité. Et une fois fait…PUTAIN !!!! Je n’ai pas d’autres mots… L’impression de se faire inviter dans une soirée boule à facettes où l’on croiserait Simon and Garfunkel qui en guise de salut vous latteraient la gueule ! La force du combo sur leur deuxième album était d’avoir réussi à distiller une bonne dose de noirceur à leur Brutal Death dansant. Il y avait un style, une ambiance qu’on ne trouvait nulle part ailleurs. Mais avec cet EP, NECROBLASPHEME creuse encore plus profond, prend tous les risques et ose tout, même l’impensable.

L’impensable comme cette reprise de The Sound Of Silence complètement brutalisée et positionnée en plein milieu. Au départ, ça surprend surtout qu’on est là à se dire qu’on connait cette ligne mélodique sans vraiment pouvoir se rappeler ce que c’est. Le titre devient leur chose à un tel point que je crois ne plus pouvoir écouter l’original de la même manière. Dans l’idée, on n’est pas si loin de LAIBACH dont les reprises deviennent des révélateurs. Le paisible titre des deux gentils gratteux gagne une tournure quasiment lyrique et épique lorsque le morceau se voit propulser par une accélération blastée proche de l’hystérie. Le plus invraisemblable est que cette reprise se glisse tel un caméléon au sein de cette nature sauvage et brutale car sans pour autant y perdre sa patte, NECROBLASPHEME s’en va gaiement prospecter dans tout un tas de genres.

Il y a ce premier titre faisant figure d’annonce grâce à sa versatilité. Une entame posée avec son petit riff entêtant et lancinant qui va se faire dynamiter par ce blast groovy typique du groupe pour s’acheminer sur un tempo moyen où danse un riff Rock/Stoner. Ca creusera même dans le très lourd avant d’entendre une envolée mélodique plus Post mais laissant un drôle de goût dans la bouche. De même, le second titre surprend aussi par sa lourdeur flirtant aussi avec le Postcore, le Stoner voire le Sludge. Un titre enrobé d’une ambiance martiale qui se voit ponctuer par divers samples dont l’un d'eux deviendra une sorte de chœur accompagnant la musique. On finira en apesanteur dans une sorte d’Ambient pour mieux se faire déraciner la mâchoire par l’ouverture sauvage du titre suivant avant un break qui va nous plaquer façon Doom avec un riff énorme et avant de repartir sur la piste de danse avec un côté plus Rock. Vautour lui se veut malveillant dès le départ avec son blast farouche limite Grind mais une nouvelle fois, le combo ouvre avec une rupture plus mélodique qui va créer cette ambiance lourde et sombre et puis il y aura ce break où vont venir s’égayer des trémolos et des riffs rythmiques pour s’achever en beauté. Enfin, il y a ce final grandiose qui a le don de me transpercer, de me briser l’échine, de me retourner comme un vulgaire pantin agonisant. Ca commence pourtant de manière typique avec ce mid-tempo gras et groovy à souhait avant cette rupture aérienne pleine de suspens et cette explosion complètement épique avec ces trémolos pas si loin d’un Post-Black. Une apothéose enluminée de headbangs et en même temps d’une véritable émotion qui vous arrache la gorge lors de la conclusion.

Au niveau du son, c’est maître Caste du Sainte Marthe studio qui s’en est occupé. Autant dire que c’est parfait ! C’est puissant et limpide sans perdre la chaleur et le naturel. Les guitares possèdent le gras nécessaire pour que cela devienne un vrai bonheur de se faire défoncer par tous ces accords aussi moelleux et juteux qu’une grosse côte de bœuf. Vocalement, c’est avec joie qu’on retrouve ce growl profond mais ce dernier a gagné en variations. C’est ainsi qu’il n’est pas rare d’entendre des passages plus criards amenant l’hystérie nécessaire aux emballements épiques. Mais surtout, il apparaît que le chanteur réussit à moduler ce growl épais sur une même phrase apportant un véritable travail d’interprétation aux morceaux et conférant ainsi de l’émotion au sein toute cette brutalité féroce. Le reste de la bande n’est pas en reste et fait dans le gros calibre avec cette multiplicité d’atmosphères explorées durant ces 28 minutes.

J’appelle ça un véritable tour de force car il n’y a rien de plus compliqué et rare de proposer quelque chose d’original dans un style aussi balisé que le Brutal Death. NECROBLASPHEME se frotte à différents univers et procure de l’émotion sans pour autant perdre leur base originelle, à savoir ce Brutal Death incroyablement groovy. Déjà sur le précédent, une patte reconnaissable apparaissait mais là ça va beaucoup plus loin. Le groupe s’extirpe définitivement de la mêlée en livrant une offrande qui ne ressemble à rien d’autre tant ils on réussi à se forger un son bien particulier. En 28 minutes, le groupe met une branlée aux auditeurs potentiels et par la même occasion à une bonne partie de la scène Death. En à peine une demi-heure, NECROBLASPHEME devient un incontournable de la scène et gagne une stature de groupe phare !
Une claque culte, ULTIME!!!

http://www.thedeeper-thebetter.com/ - 383 visite(s)

La baffe qui fait vibrer! - 421 téléchargements


Rédigé par : Dark Rabbit | 09/10 | Nb de lectures : 16108




Auteur
Commentaire
gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 09h58 - (101110)
raaaaaaaaaah VEUT !

BlackMass
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 10h50 - (101111)
mais depuis le temps que je le dis bordel !
TOTAL SUPPORT !



Moulinexxx
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 11h09 - (101112)
Je n'avais jamais osé écouter ce groupe, je crois que je vais devoir rattraper le temps perdu... l'extrait est juste fabuleux !!

MaxxBullet
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 11h41 - (101114)
Déjà un gros client du Destination : Nulle Part que je trouve excellentissime, les deux extraits dispos m'avaient déjà mis l'eau à la bouche. Les compos ont l'air un poil moins brutales mais aucun problème avec ça car les breaks et variations sont tellement bien incorporés! Necroblaspheme a vraiment ce quelque chose en plus qui les fait sortir du lot, c'est l'originalité. Rien qu'en écoutant The Great Dead Moose, c'est l'über noirceur. JE VALIDE! JE VOUS VEUX (haha) !



chaussure
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 12h41 - (101116)
j'ai lu brutal death, j'ai failli me barrer direct,
puis j'ai écouté.

de bons riffs épiques hystéro-blast-beaté, du groove, du lourd.

c'est excellent.





djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 13h09 - (101117)
le morceau "XXVI: The Great Dead Moose " sur Youtube LATTE SEC !!!

Prod excellente aussi, y a un côté prod Nordstrom de la bonne époque melodeath (1ers gardenian, nightrage, in flames époque colony...) mais sur une zik plus extrême et ça tue !

djabtrash
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 13h12 - (101118)
Un gros côté "post"/emo (dans le sens émotionnel à la Envy) aussi qui est très bien exploité.

sev
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 18h45 - (101121)
Yes les Necro ! Excellent ! cheers guys !

Syfreak
Membre enregistré
Posté le: 19/03/2012 à 21h26 - (101124)
L'extrait sur Youtube tourne en boucle depuis cet aprem. Cet EP sera mien !

CubitalPosterieur
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2012 à 01h31 - (101126)
Très bonne découverte, suite à leur passage à la Maroquinerie avec Napalm.



kru
IP:217.70.85.68
Invité
Posté le: 20/03/2012 à 09h57 - (101131)
Il sera dispo quand l'EP ?

Tangui
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2012 à 10h23 - (101132)

le 02 avril 2012 en téléchargement libre, mais aussi en digipack (cd seul ou pack avec t-shirt) sur www.thedeeper-thebetter.com


darkfion
Membre enregistré
Posté le: 20/03/2012 à 21h28 - (101144)
Tu lis la Kro, ça donne envie... T'écoutes TGDM et tu changes de slip ! Putain, le parpaing !


charvette
Membre enregistré
Posté le: 28/03/2012 à 15h46 - (101337)
Belle grosse claque !

Ca fait plaisir de voir que ça bouge un peu quand-même en France :)

Bravo les gars !


Spinout
Membre enregistré
Posté le: 30/03/2012 à 12h40 - (101371)
Vraiment très très bon : groovy, brutal, noir, mélodique, aérien et aéré! La classe!



homenucleonics
Membre enregistré
Posté le: 30/03/2012 à 14h14 - (101373)
Toujours aussi particulier. Toujours aussi intéressant. Une esthétique intrigante et totalement cohérente avec l'ambiance dégagée par les compos. La scène française devient vraiment passionnante. Vivement un live.

homenucleonics
Membre enregistré
Posté le: 02/04/2012 à 12h31 - (101390)
Le son définitif est un torrent d hydrocarbures, la démarche du venez vous servir sur un produit aussi abouti mérite un coup de chapo comme disait monsieur morel, et un achat bien légitime en soutien. Quand vous voulez sur Lille, ça fera bien plaisir. Tout de même il a de la gueule ce xxvi.

Bras cassé
Invité
Posté le: 09/04/2012 à 21h56 - (101503)
Kro qui resume a merveille cet EP. Epoustouflant!


charvette
Membre enregistré
Posté le: 11/04/2012 à 09h08 - (101527)
Pour info le T-shirt est de super qualité, et le digi est superbe...
...je ne m'attarde pas sur le principal (le son) dont tout le bien a déjà été dit ;)

Foncez les gars !!!
Ils le méritent



Géprilbus
IP:80.219.57.144
Invité
Posté le: 28/08/2012 à 10h29 - (103417)
Tcheu, ça fait 5 mois déjà mais toujours pas remis des baffes que Necroblaspheme m'a mises... Surtout que je ne connaissais pas ce groupe avant de tomber sur la magnifique chronique de Dark Rabbit ! Alors MERCI à Necroblaspheme et MERCI au chroniqueur de nous faire partager une musique d'une telle intensité ! Quel bonheur d'avoir des oreilles...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker