P.M.T - Here Lies (Headstrong) - 29/12/2010 @ 08h23
Petit rappel pour tous ceux qui ne connaissent pas P.M.T.
Le groupe a déjà sorti deux E.P et quatre albums, à savoir "Soundwich Boom", "Acupuncture For The Soul", "Topping From Below" et le petit dernier donc, "Here Lies".
Nos petits Lausannois nous reviennent donc avec l'œil vif, le poil brillant, les chaussures bien cirées et un nouvel album dans leur besace. Comme pour la précédente livraison, c'est Dom Favez qui s'est chargé de la production de cet album et le moins qu'on puisse dire, c'est que le bougre sait comment s'y prendre pour faire sonner son groupe (l'album a été en outre mixé et mastérisé par Logan Mader).

Alors pour ceux qui connaissent pas, P.M.T est un groupe qui pratique un metal simple et efficace, aux mélodies marquées et facilement mémorisables. Tout est calibré pour sonner comme du miel aux oreilles des auditeurs et le groupe use (et limite abuse parfois) de tous les artifices qui font qu'une bonne chanson de metal cartonne.
Solos ravageurs, riffs musclés, chœurs qui mettent l'ambiance, voix profonde et très portée et rythmique de plomb.
A plusieurs moments, le groupe est vraiment très bon dans son accroche comme sur le premier titre "Clear Cut" ou sur "Kinki Kamikaze : Fetishtocracy".
Cette dernière chanson est d'ailleurs vraiment ma préférée. Elle débute comme une ballade avec une nappe de piano mélancolique sur lequel vient se poser la voix de Frank Francois. Débute ensuite le cœur de la chanson avec ce que le groupe sait faire de mieux : Une rythmique groovy qui lorgne un peu vers les rigueurs industrielle. Le refrain est irrésistible car des chœurs répondent à la voix sur un air ultra connu... mais je vous laisse la surprise de le découvrir.
Cela va peut-être en choquer certains mais les mélodies m'évoquent parfois ce que l'on retrouve parfois dans les musiques des jeux vidéos et quelques rebondissements qui font penser à la pop la plus racée.
La suite de l'album reste entre efficacité et pertinence, puisque rares sont les titres qui ne tiennent pas la dragée haute aux meilleurs titres de l'album.
"Flies and Butterflies" et son rythme rapide et calibré pour vaincre ne s'en laisse pas conter une seule seconde. "H.I Vampire" et son côté MARYLIN MANSON dans la rythmique, possède vraiment la puissance qu'on aime retrouver chez le groupe.
C'est d'autant plus sympa que la comparaison s'arrête là, bien que le groupe ait souvent ouvert pour la bande à Brian. Mais comme tout bon combo de "Big" metal, P.M.T sait aussi se montrer plus doux comme en atteste la ballade "Some Tears Never Try".
Il y a quelques chansons que je trouve néanmoins moins bonnes comme par exemple "Suffur".
En effet, le groupe se met à en faire trop avec sa cohorte de chœurs virils "Hey ! Hey ! Hey !" et une mélodie chanté façon "Fear Of The dark" sur "A real Live one". La première fois où je l'ai entendu j'ai vraiment trouvé que cela gâchait la chanson qui n'avait vraiment pas besoin qu'on en rajoute puisque elle était vraiment réussie.
"RubEast Cube" sonne quant à elle un peu trop facile et montre là encore un peu trop l'envie du groupe de séduire le plus grand nombre d'amateurs possible dans le cercle pour le moins sinueux du monde métallique.
Heureusement, le groupe se rattrape bien vite sur "Helldorado" qui, avec son passage au piano suivi d'une rythmique agrémentée de double pédale, fonctionne très bien.
Et c'est sur "Closer to God" que le groupe décide de terminer cet album.
Trop souvent, les groupes négligent la dernière chanson et on compte trop peu de combos qui considèrent que placer une très bonne chanson pour clore un album est définitivement une marque de très bon goût.
La rythmique est la plus virile de celle que propose le groupe sur cet album et le solo qui agrémente le tout est vraiment le meilleur de tout l'album ! Un petit passage chanté en français, de savants passages mélodiques au piano et une pêche assumée permette à P.M.T de clore ce "Here Lies" d'une très belle façon. A l'issue de ce titre, on n'a qu'une envie : remettre les meilleurs morceaux pour kiffer encore un peu les frappes du groupes !
Petit bémol pour l'artwork, qui est assez original, mais que je trouve vraiment abominable (la découverte du livret à l'intérieur a été un véritable attentat visuel pour moi).
Petit bémol aussi si on considère que la motivation du groupe et son envie de tout déchirer l'entraîne parfois sur des pistes un peu savonneuses qui le font glisser vers la facilité. Mais tout cela reste relatif puisque les fans du combo ont envie d'entendre de la mélodie, des rythmes qui cartonnent et des chansons qui restent en mémoire... Assurément ils ne seront pas déçus.

http://www.myspace.com/pmt1 - 170 visite(s)


Rédigé par : pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 11594




Auteur
Commentaire
Gyn
Membre enregistré
Posté le: 29/12/2010 à 11h32 - (90253)
Comme quoi on a aussi des groupes merdiques en Suisse, faut pas croire hein ...

panzerfaust
IP:85.2.118.174
Invité
Posté le: 29/12/2010 à 17h12 - (90267)
c'est vrai qu'entre pmt et mxd on est pas gâté...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker