A.K - DECLINE OF THE I - TRACK BY TRACK par VSGREG - 9778 lectures
A l'occasion de la sortie de "Rebellion" le second album de DECLINE OF THE I, Vs vous propose de plonger dans cet opus avec une track by track interview.




Titre de l'album : Rebelllion

Rebellion est la 2eme partie d’une trilogie qui repose sur les travaux du biologie Henri Laborit. Chaque album représente la réaction possible à une agression (et par extension, à l’agression continue, plus ou moins directe, larvée, insidieuse du grand Autre, du monde, du réel...).
Le premier, lourd et neurasthénique s’attardait sur l’inhibition de l’action : lorsque le sujet, recroquevillé sur lui-même ne peut agir pour se sortir d’une situation.
Rebellion marque le moment où le sujet tente de répondre par la violence à cette agression.
Vaine ou efficace, peu importe : il doit se battre, et cette réaction lui est salvatrice. Ainsi, ce deuxième album est plus violent, plus rapide, tout en gardant les éléments qui marquent le style de Decline of the I : une musique qui ne se donne aucune barrière de genre, et traverse sans complexe le Black Metal, le Doom, le post-hadcore, le drone, le breack core etc.


Artwork :

J’ai travaillé avec David Fitt (Aosoth, Secrets of the Moon, Temple of Baal...) sur cette pochette.
On y trouve ce rat, lassé d’endurer, qui s’apprête à bondir sur le monde qui lui fait tant de mal. Il s’agit d’une vraie photo, prise par David, retravaillée. Mais je voulais, comme pour le premier album, une photo, une composition originale et pas un patchwork d’éléments, de symboles imbriqués, comme ça semble être un peu la tendance, en ce moment.




Production / Studio :
J’ai collaboré avec Christophe de l’odeur du tchaman. Il ne travaille pas habituellement avec des groupes de metal, et ça nous a donc permis d’avoir un son très personnel, pas formaté du tout. Je voulais miser avant tout sur l’atmosphère, les dynamiques, et avoir un son très organique, rugueux.
Pour rajouter tout de même une puissance assez caractéristique, j’ai demandé au Drudenhaus studio de faire le mastering.


Ce que vous écoutiez, regardiez, lisiez pendant l'enregistrement de votre disque ?
La plupart des prises ont été faites pendant l’hiver 2013, une période très étrange pour moi car je venais de perdre mon père et une très bonne amie. Le moment était donc surtout au recueillement et au travail, au bel ouvrage, consciencieux, plutôt qu’à l’éparpillement. L’album prenait donc tout mon temps et mon énergie, à cette période.



Track by Track :

1. Lower degree of God's might.

Ce morceau est le plus court de l’album, mais c’est aussi un des plus denses. Il sert un peu d’introduction à tout ce qui va suivre, aussi bien au niveau des ambiances que des types de structure. Il est composé de peu de riffs mais de beaucoup d’arrangements qui donnent une vive impression de variété, puisque ce riff est alternativement joué en son clair, en trip hop,
en speed typiquement Death metal ou encore en Doom...
Cioran ouvre l’album sur ces mots : « sans l’idée du suicide, je me serais tué depuis longtemps ».


2. Hexenface

Ce morceau est très intime pour moi, et je ne m’étendrai pas sur toute sa signification personnelle. Ceux qui sont concernés savent.
On peut y retrouver, tout du long, le groove d’un cœur qui bat, et qui rythme tout le développement des ambiances. L’atmosphère y est très pesante, mais en même temps mélancolique et belle.


3. Le rouge, le vide et le tordu

Ca ressemble pas mal à du true black, au début, et lentement, on glisse vers quelque chose d’encore plus visqueux, avec quelques éléments éléctros, du piano, et le leitmotiv spinoziste repris par Henri Laborit lui-même : « la seule raison d'être d'un être, c'est d'être »


4. The End of Prostration

Une approche plus rigoureusement post-hardcore pour une bonne partie de cette piste, avec des rythmiques répétitives pas si éloignées de ce que peut faire Neurosis.
Il est question donc de sortir de la prostration pour renier l’état d’apathie dans lequel on peut se plonger. Augmenter sa puissance, nourrir son conatus.


5. Pieces of a drowned motion

J’ai voulu faire quelque chose de nostalgique et moderne à la fois. Les riffs peuvent y être très Black Metal norvégien, mais peuvent aussi débouler sur des enchevêtrements de sons étranges et déstabilisants. Le final est une sorte de doom lumineux où se crie enfin, frontalement le « Decline of the I »


6. Deus Sive Musica

Un autre clin d’œil à Spinoza avec le détournement de son « Deus sive natura » (Dieu, c’est-à-dire la Nature). Un morceau « univers » qui commence par une introduction breakcore où se mêlent des paroles de Deleuze ou Quignard. J’assume parfaitement le côté intellectuel, non de la musique, mais de l’approche globale de Decline of the I. Désolé, ce n’est pas ici qu’il y aura des samples de l’Exorciste...

Les paroles traitent d’une certaine sotériologie (doctrine du salut) par la musique. Beaucoup de genres sont ainsi explorés. Ce fut un cauchemar à mixer car il s’y passe beaucoup de choses, et je voulais absolument que tout puisse être entendu. Chaque écoute peut être différente en fonction de ce sur quoi on se focalise.


7. On est bien peu de chose

L’album se clôt sur une reprise assez surprenante (je laisse le soin aux curieux de trouver).
Olivier et Jeanne d’Eros Necrospique chantent sur ce titre et lui confère une atmosphère encore plus lourde et délirante. Le final, complètement en impro, glace le sang et peut rappeler certaines envolées de Diamanda Galas.
Il est à noter que je joue de tous les instruments sur ce titre. C’était important pour moi de m’y répandre, sûrement un peu narcissiquement..
Auteur
Commentaire
damikachu
Membre enregistré
Posté le: 24/02/2015 à 13h40 - (1521)

Merci pour l'ITW !

Je dois ré écouter l'album pour me faire un meilleure idée.

J'adore la reprise, et je pense que le français aurait sa place sur d'autres chansons de l'album.

Olecrane
IP:81.48.148.140
Invité
Posté le: 25/02/2015 à 08h55 - (1525)
Excellent ! j'adore...

philoxera
Membre enregistré
Posté le: 26/02/2015 à 16h46 - (1526)
énorme la reprise! le reste de l'album aussi, d'ailleurs



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker