Renaud - KRUGER par VELVET KEVORKIAN - 3713 lectures
Pour la sortie de leur cinquième album, "Adam And Steve", les suisses de KRUGER ont bien voulu, par l’intermédiaire de Renaud leur chanteur, répondre aux quelques questions de VS-webzine.


Salut les KRUGER et merci de répondre aux questions de VS ! On va débuter cette interview en revenant un peu sur votre précédente sortie « For Death, Glory And The End Of The World ». Avec le recul, comment percevez-vous cet album ?
Renaud (chant) : le recul, c'est assez peu notre truc, je dois dire … ! On aime bien lire (ou entendre) comment les gens perçoivent notre musique, mais c'est assez difficile pour nous d'analyser autre chose que le making-of de nos albums. Dans le cas de « fdgateotw », l'accouchement a été « long et douloureux », mais on est assez contents de ce que nous-mêmes, puis Kurt Ballou, avons réussi à extirper des morceaux. Et on les aime toujours (presque) tous, c'est déjà pas mal !...



Entre votre dernier full length et « Adam & Steve » il s’est écoulé 4 ans, entrecoupé par la sortie d’un EP en 2013 et toute une série de concert. On remarque que vous vous donnez pas mal de temps entre deux sorties d’albums. Quelle en est la raison ?
Deux raisons : notre maigre disponibilité pour faire du hard-rock, au vu de nos agendas de ministres, et surtout notre lenteur de composition… Ça tient passablement à la façon qu'on a d'écrire des morceaux : on jamme des riffs pendant des heures, sans jamais avoir d'idée ou de schéma préétabli d'un morceau, mais en y allant au bruit – c'est le cas de le dire – ; puis on fignole au fur et à mesure, avec toujours un pas en arrière avant d'en faire un en avant. Sans compter que c'est un processus démocratique (tout le monde met son grain de sel à l'écriture), alors ça simplifie pas l'affaire… La démocratie, quelle engeance !


« Adam & Steve » débarque cet automne. On s’interroge un peu du choix porté sur son patronyme. Pouvez-vous éclairer nos lanternes et nous présenter ce nouvel album plus en détails ?
Ca vient d'un reportage que j'ai vu sur les manifs anti-gay aux USA en 2012: deux gars portaient une pancarte « God created Adam and Eve, not Adam and Steve », et je me suis dit immédiatement que ce slogan valait des ronds et qu'il fallait en faire un thème de morceau ! Ensuite de titre de morceau c'est devenu titre d'album, un peu, il faut avouer, pour titiller la curiosité et/ou agacer le métalleux de base.



Sur « For Death, Glory And The End Of The World » on a pu remarquer une forte évolution de votre son. Celui-ci était devenu beaucoup plus massif, homogène et lourd, or sur « Adam & Steve » on se retrouve avec une production plus proche de vos précédentes réalisations. Pourquoi ce choix ?
Ca tient peut-être à Magnus Lindberg, qui a mixé le dernier album, et qui a fait un travail un poil plus « sale » que Kurt Ballou sur le précédent… On avait bien aimé ce qu'il avait fait sur le EP « 333 » sorti l'an passé – un mix un peu plus crade, justement. Mais je ne pensais pas que la différence était tellement palpable entre « Adam and Steve » et « fdgateotw » ?
4/J'ai trouvé que « Adam & Steve » se présentait comme un subtil mélange de toutes les périodes de KRUGER, de « Built For Steve » à « For Death, … », pour former un condensé de toutes ces sonorités. Etait-ce le résultat escompté ?
Ca me fait très plaisir, cette analyse ! Alors dieu sait si rien n'est calculé, mais si c'est ce qui ressort, c'est plutôt cool. Il y a un petit retour à des morceaux moins alambiqués, plus directs, sans doute plus rock (voire punk) que les brûlots métalloïes des trois premiers albums, oui, et quelques morceaux à tiroirs, plus mid-tempo. Chic – pas besoin de sortir un best-of, alors ?



La pochette d’ « Adam & Steve » est très épuré comparé à vos dernières cover et surtout celle de « For Death,… ». On se doute du rapport de la pomme avec Adam et Eve, mais là pour le coup, comment doit-on l’interpréter ?
Chacun ira de ton interprétation, comme toujours ! A chaque fois une moitié de fans adore notre second (ou huitième) degré, et l'autre moitié pense qu'on est un groupe conceptuel (ça nous fait toujours ricaner), donc on essaie d'avoir plusieurs niveaux de lecture… Dans le cas d' « Adam and Steve » , notre guitariste Raul, qui est graphiste, a eu carte blanche, et il nous a pondu ça, en rapport avec la pomme du jardin d'Eden, en effet (pomme qui a l'air d'avoir un anus, note). Comme pour le titre, on essaie de se démarquer un peu des pochettes trop dark (c'était déjà salement le cas sur le 3e album avec un Jésus sur fond orange pétant qui se fait grimper dessus par des escargots, hein ?)


Afin de mieux cerner ce nouvel album, on va vous soumettre un petit track-by-track. Racontez-nous l’histoire de chaque morceau selon vos envies :

Bottoms Up : méchant comme un teigne, un quasi-hommage à nos héros de toujours, Breach.

Discotheque : plus posé, très mélodique pour du Kruger, un de ceux qu'on se réjouit le plus de jouer en live.

Adam And Steve : glorification de la pénétration anale entre hommes, un morceau tellement jouissif à jouer sur scène, punkisant à tous les étages !

Charger : morceau à tiroirs, qui conjugue un peu toutes les ambiances qu'on aime bien dans Kruger – sur le thème sempiternel de l'automobile, bien sûr.

Mountain Man : tordu, teigneux et très épique, il aurait pu être sur l'album précédent.

The Wild Brunch : paru il y a un an sur le EP « 333 », un morceau que j'adore, catchy comme (trop) rarement on arrive à faire 

Herbivores : idem, paru sur « 333 », un morceau tortueux mais rentre-dedans, qui se moque des gens qui se moquent des gens qui mangent des légumes, en substance.

Farewell : un instrumental un peu vaporeux, qu'on voulait rapprocher de notre morceau « The Drive Run »



Vous êtes un groupe peu avare en concerts. On vous voit souvent en live. Comment arrivez-vous à gérer vos emplois du temps personnels avec vos tournées ?
On arrive pas, justement ! On ne tourne pas tant que ça finalement, précisément à cause du peu de temps libre qu'on a pour ça : quelques petites semaines par année – génial, si on donne l'impression d'être tout le temps sur la route ! Blague à part, la scène, c'est quand même quelque chose qui nous excite terriblement, on se réjouit de repartir (en octobre, avec Coilguns).


Quel souvenir gardez-vous de votre dernière prestations au Hellfest ?
C'était la fête : partager la scène avec Converge et Clutch, jouer devant 2500 qui gueulent, et passer 3 jours sur le festival, ça va rester un de nos meilleurs souvenirs (même si c'était la troisième fois qu'on y venait, on est pas blasés !).



Vous êtes toujours chez Listenable et ce depuis la sortie de « Redemption Through Looseness », ce qui veut dire que c’est une grande histoire d’amour entre vous ?
Oui, on les aime d'amour, ils sont toujours à bloc derrière nous, et ne se lassent de perdre du blé en sortant nos disques. On leur doit beaucoup.


Pouvez-vous nous expliquer tous ces différents packaging liés à la sortie d’ « Adam & Steve » que l’on peut retrouver sur http://www.pledgemusic.com/projects/9885/exclusives
Il y a bien sûr les éditions « luxueuses » du CD (un digipak slipcase avec un vernis un peu fancy) et du LP (une édition en vinyle rouge, double gatefold), et on a agrémenté ça de plein de trucs plus ou moins idiots (un t-shirt exclusif, un dîner en tête-à-tête avec le groupe, un pass backstage, etc.), le but étant de privilégier un peu nos fans les plus assidus, à qui on rend mille grâces.




Quels sont vos projets post-« Adam & Steve » ?
Tourner cet album (octobre avec Coilguns, puis début 2015), ensuite partir avec la caisse et finir nos jours à Copacabana !


Comme d’habitude, on vous laisse le mot de la fin. Encore merci d’avoir répondu aux questions de VS-webzine !
Venez nous voir en octobre avec les géniaux Coilguns, on vous promet une bonne branlée mais aussi des bisous. (Ndlr: oui, pleins de bisous)


Auteur
Commentaire
françois trouduc
IP:109.219.113.169
Invité
Posté le: 29/09/2014 à 12h51 - (1333)
j'aime toujours autant leur cool-attitude.

"Comme pour le titre, on essaie de se démarquer un peu des pochettes trop dark (c'était déjà salement le cas sur le 3e album avec un Jésus sur fond orange pétant qui se fait grimper dessus par des escargots, hein ?)"

pour se foutre de la gueule des modes graphiques et iconographiques des pochettes actuelles, c'était quand même bien trouvé.



Chaussures2golf
Membre enregistré
Posté le: 29/09/2014 à 19h04 - (1334)
Hate d'entendre le prochain album.
Putain de groupe !



yogi
Membre enregistré
Posté le: 30/09/2014 à 23h51 - (1335)
pas fan du groupe, et pas fan de leur délires.
désolé j'y arrive pas..

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion







Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker